Avertir le modérateur

13/12/2009

Manque plus que les nains de jardin

surfers.jpgMalgré une baisse de la température extérieure aussi subite que paradoxale, ça chauffe toujours à Copenhague, ce weekend en tous cas.

Des black blocs à José Bové en passant par la coordination des surfeurs en colère, tout ce que la planète compte de sommités scientifiques a défilé dans les rues de la capitale danoise au son d’un seul et même slogan : Justice pour le Climat !

Renseignement pris, la justice en question consisterait à traduire devant un tribunal populaire international les fauteurs de réchauffement que sont les puissances d’argent, le grand capital, les traders blindés de bonus surtaxés ou non, les éleveurs de bœufs et ces consommateurs compulsifs et irresponsables de (vraie) galette-saucisse que sont Josette et Marcel. L’accusation serait collectivement exercée par le GIEC, la Climate Research Unit de l’Université d’East Anglia et autres institutions injustement mises en cause par « Restons Correct ! » et la mafia des blogs stipendiés par les trusts pétroliers, à propos de la prétendue affaire du Climategate.

 

flnj.jpgA défaut d’être utile à quoi que ce soit, ces manifestations ont au moins l’immense mérite de nous distraire des soucis occasionnés par l’état de santé de Johnny ou la prise d’otages juste grève des conducteurs du RER A.

Pour autant nous sommes surpris que la cause de la Libération des Nains de Jardin n’ait pas été mise en avant à cette importante occasion, qu’elle ait même été totalement occultée.

Défendue depuis des années par le FLNJ, pour Front de Libération des Nains de Jardin, ses zélateurs peuvent pourtant être considérés comme d’indiscutables pionniers de l’écologie politique.

Ils protestent de fait contre la réclusion criminelle et forcée à laquelle sont astreintes ces pimpantes figurines emblématiques de l’urbanisme pavillonnaire et suburbain, dans les jardinets, même pas bios pur la plupart, de gros beaufs qui, vu leurs gueules, doivent certainement voter Sarko.

Ils militent sans relâche pour que le peuple des nains horticoles soit massivement relâché dans son milieu naturel : la forêt. Un peu comme d’autres écologistes militent pour que les ours slovènes retrouvent leur ancestral milieu pyrénéen…

 

nains de jardin.jpgY’aurait-il deux poids deux mesures à Copenhague ou ce regrettable oubli provient-il du fait qua Nicolas Hulot et Yann Arthus-Bertrand n’aient pas encore eu l’heur de consacrer une grande émission, sur TF1 et en prime time, à la juste cause de la Libération des Nains de Jardin ?

08/12/2009

Copenhague c'est chaud

petite sirène.jpgLa bonne nouvelle c’est que Copenhague c’est bien chaud. Même que la Petite Sirène de notre regretté camarade Andersen qui s’y caille les nageoires depuis près d’un siècle, pourrait bien abandonner son air tristounet pour gratifier les touristes d’une risette. Reconnaissons-le, ce serait une conséquence aussi heureuse qu’inattendue du réchauffement de la planète.

Si Copenhague c’est chaud, ce n’est pas uniquement pour des raisons climatiques. Ceux qui ont eu l’occasion de visiter la capitale du Danemark le savent : à l’exception de la semaine du 15 août, c’est plutôt petite laine, feu dans la cheminée et grogs à l’aquavit que cocotiers, sable blanc et ti punch ; plutôt saucisses locales, genre vague ersatz de notre (vraie) galette-saucisse nationale, que crabe farci et accras à la mode antillaise.

Ce n’est pas non plus en raison de l’offre du syndicat des putes du cru d’offrir une passe gratuite à tout écologiste officiel en quête de ces émotions qui ont fait la réputation de la capitale danoise. Ne comptez pas sur nous pour commenter cette regrettable initiative promotionnelle : après tout, si ce blog se nomme « Restons Correct ! », ce n’est quand même pas tout à fait par hasard…

 

prince-charles.jpgSi Copenhague c’est chaud, c’est d’abord à cause de la noria de jets privés et de grosses limousines bien émettrices de CO2 qu’il a fallu mobiliser pour transporter, vers et dans la capitale du royaume, tout ce que la planète écolo compte de VIP autoproclamés.

Faut dire aussi qu’un sommet sur l’environnement sans le Prince Charles, sans Leonardo Di Caprio ou sans Jean-Louis Borloo ça aurait fait quand même un peu pitié d’une part et que, d’autre part, ces illustres personnalités du green-business n’ont pas pour habitude de se déplacer sans leur suite, en train, à la nage ou à vélo.

C’est le site du Daily Telegraph qui le révèle : il a quand même fallu prévoir 1 200 limousines et 140 jets privés pour véhiculer tout ce beau monde, en plus évidemment des vols réguliers et des taxis locaux réservés aux pékins ordinaires de l’écologie militante.

Le bilan carbone de la quinzaine risque certes d’en pâtir et ça fait un peu désordre compte tenu de l’objet de la rencontre. Pour autant, si on veut sauver la planète et faire la « une » de 20Minutes.fr et de tous les autres grands médias du monde connu, faut pas mégotter sur l’émission de gaz à effets de serre…

 

al sabban.jpgSi Copenhague c’est chaud c’est aussi à cause de ces malotrus de Saoudiens qui se mêlent désormais de poser des questions qui fâchent au lieu de dépenser leurs pétrodollars en Rolls plaquées or ou en investissements immobiliers pharaoniques dans les sables de Dubaï.

Par la voix de Mohammed Al Sabban, le royaume d’Arabie y a en effet affirmé que le « niveau de confiance » en la science était affecté par les révélations de l’affaire du Climategate que nous évoquions ici dès le 24 novembre dans un billet malicieusement intitulé Fallait pas croire les écolos

Comble de l’outrecuidance il a même eu le front de réclamer une commission d’enquête internationale sur les méthodes prétendument scientifiques du Giec et de son fournisseur de courbes climatiques : la désormais très douteuse Climate Research Unit de la « fameuse » université britannique d’East Anglia.

C’est quand même gonflé. Faudra pas que les Saoudiens viennent pleurnicher s’ils se font vertement remettre à leur place par la maison Greenpeace.

 

chameaux.jpgCeci dit c’était quand même prévisible : depuis que les émirs du coin envoient leur mômes user leurs djellabas sur les bancs d’Oxford ou de Princeton au lieu de se contenter de leur apprendre à compter les chameaux dans le désert, les ayatollahs de la verditude ne peuvent plus tripatouiller les chiffres du réchauffement en toute impunité.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu