Avertir le modérateur

13/01/2010

Coopol or not Coopol ?

divan.jpgLa vie n’est qu’une longue suite de dilemmes plus ou moins cornéliens mais toujours anxiogènes. Il y a bien sur les grands classiques qui nous préoccupent tous : se faire ou non vacciner, fut-ce tardivement, contre la grippe H1machin, déclarer ou non ses comptes en Suisse à monsieur Woerth ou, encore, mettre ou ne pas mettre de ketchup dans sa (vraie) galette-saucisse.

Et puis, surgissant parfois aussi soudainement qu’un inspecteur des impôts sur le râble d’un fraudeur présumé, il y a les « grands » dilemmes, ceux qui vous plongent l’internaute ordinaire dans des affres existentielles, ceux dont on a du mal à se remettre sans l’aide d’un psy même pas remboursé par ces rats de la sécu.

Avec toutes les tunes qu’ils nous piquent en cotisations pourraient au moins faire ça pour nous. Vivement qu’on les privatise aussi ceux là : Josette et Marcel pourront au moins s’étendre sans angoisses financières sur les divans défoncés des praticiens conventionnés au lieu de se bourrer de Lexomil comme tout le monde et à tout va…

 

article_haiti1.jpgLe dilemme du moment n’est évidemment pas de savoir s’il faut ou non verser son obole aux victimes du tragique séisme qui vient apparemment de détruire la moitié d’Haïti. Nous aurons l’occasion d’y revenir mais, à l’heure où ces lignes sont écrites, il est clair qu’il sera difficile de résister aux appels à la générosité internationale.

Croyez en la vieille expérience de « Restons Correct ! » : dans de telles circonstances il est prudent de préparer non seulement ses mouchoirs mais aussi son portemonnaie. Sinon, c’est bonjour la culpabilité et les séances chez le psy pour essayer de comprendre pourquoi avoir été parfois privé de dessert par vos parents vous conduit aujourd’hui à radiner grave sur les secours aux sinistrés de Port-au-Prince ou d’ailleurs.

 

reunion-coopol-02.jpgLe dilemme du jour serait plutôt de savoir s’il faut ou non s’inscrire à la Coopol, le tout nouveau tout beau réseau social de nos camarades socialos qui ont, à ce qu’on dit, l’intention d’ouvrir à tous leur petit facebook rose à eux.

C’est non seulement généreux mais également tentant. Surtout pour un blogueur un tant soi peu en « vue ».

Apprendre avant tout le monde que Ségolène R. est Vincent P. sont désormais « amis »ou que Martine A. de Lille et Jojo F. de « Montpeul » ont rejoint le groupe Pour sauver la planète en faisant payer les riches et voter les étrangers, ou sont « fans » de Lionel Jospin le retour de la revanche, ça peut non seulement permettre de faire l’intéressant dans les dîners en ville mais, aussi, vous fournir un max de sujets croustillants pour votre blog.

 

anne hidalgo.jpgOn vous promet d’y réfléchir et, le cas échéant si on « y » va, de tout vous dire sur la couleur des soutifs d’Anne Hidalgo…

23/07/2009

Solidarité et châteaux de sable

ax.jpgPas de trêve estivale pour la crise : à l’exception des personnels statutaires de la fonction publique, tous nos concitoyens sont touchés. Pour paraphraser La Fontaine dans les animaux malades de la peste : tous n’en meurent pas mais tous en sont atteints. Ne vous fiez pas au rebond annoncé de la consommation de produits manufacturés par les ménages en juin : il provient essentiellement d’un accroissement des ventes de « petites » voitures lourdement subventionnées à coup de primes à la casse et de bonus écologiques. Autant dire que ce 1,4 point de croissance est copieusement financé par l’augmentation exponentielle des déficits publics, ce qui met le sourire de satisfaction affiché par Christine Lagarde sur le perron de l’Elysée à un prix exorbitant. Quant à Josette et Marcel qui viennent de troquer leur antique Citroën AX diesel contre une Peugeot 107 flambante neuve, il y a peu de chances qu’ils la revendent prochainement pour acquérir cette Laguna rutilante dont ils rêvent pour frimer leurs voisins. Du reste, les espions que « Restons Correct ! » entretient sur les marchés malouins sont unanimes : la consommation de (vraie) galette-saucisse ne repart pas, d’autant moins qu’elle était déjà taxée au taux réduit de 5,5 % et n’a donc pas pu bénéficier de la baisse ciblée de la TVA.

 

ouighours.jpgBref, même si comme nous vous n’avez pas « fait » Normale Sup et l’ENA, vous l’avez compris : non seulement ce n’est pas la joie mais en plus ça ne devrait pas s’éclaircir à la rentrée, peut être même pas avant la rentrée prochaine, peut être même pas avant que les Chinois aient trouvé le moyen de déporter massivement les Tibétains et les Ouïghours les plus indociles sur la Lune. Pas question pour autant de sombrer dans le pessimisme, dans le repli sur soi, dans le sauve qui peut social, dans le « moi d’abord, les autres après ». D’abord parce que cela n’arrangerait rien, ensuite parce que comme l’a si bien démontré Adam Smith  dans sa Théorie des Sentiments Moraux, l’homme est un animal social dont le bonheur dépend fortement du jugement que portent ses congénères sur son comportement à l’égard d’autrui. En clair et pour ceux que soulent les exposés didactiques : Josette et Marcel sont ravis de frimer leurs voisins avec les sièges en cuir de leur Laguna chromée de frais à condition que leurs voisins aient de quoi croûter, ne soient pas obligés de brader leurs nains de jardin sur E-Bay pour payer les surcoûts de leurs factures EDF ou pour acquitter leur taxe carbone.

 

tirelire cassée.jpgEn clair aussi cela signifie que la solidarité n’est pas une valeur spécifique à la gôche, pas plus du reste qu’une valeur spécifiquement chrétienne. La solidarité est une valeur universelle qui transcende largement les clivages politiques, religieux ou philosophiques. Donc, si la lecture de ce qui précède vous a convaincu, ne vous précipitez pas pour prendre votre carte chez SUD, ne fermez pas votre Livret A même s’il ne vous rapporte plus que des clopinettes pour faire un ultime don aux restos du coeur, ne cassez pas votre tirelire pour filer ce qu’elle pourrait encore contenir au Secours Catholique. Agissez plutôt directement en invitant par exemple un malheureux à passer quelques jours de vacances avec vous.

 

chateau de sable.jpgDixit Rocard : « on ne peut pas accueillir toute la misère du monde ». Pour les vacances c’est pareil : pas question d’inviter tous les esseulés estivaux du quartier à  partager ces moments bien mérités de détente estivale et familiale. A vous donc de choisir. Vous êtes évidemment libres d’inviter qui vous voudrez à faire griller des sardines sur le barbecue Butagaz du mobile home que vous louez tous les ans au camping des Flots Bleus de Trébeurden (4 étoiles quand même…) ou à se bourrer matin, midi et soir au Dom Pérignon millésimé sur le sundeck du motor yacht  que vous avez mouillé à Porto Cervo, sur la Costa Smeralda sarde, afin de vous rapprocher de Berlusconi et de son harem. Nous, c’est décidé : cette année ce sera un militant socialiste déprimé, déboussolé, incapable de choisir entre le facteur et le Modem, lassé de faire hurler de rire les écolos quand il sort sa carte du parti. Avec nous, non seulement il respirera le bon air, se désintoxiquera des miasmes fétides de la rue de Solférino, mais en plus, en gardant les mômes sur la plage de Saint Lunaire pendant qu’on fera notre partie de golf quotidienne à Saint Briac, il aura l’occasion de méditer sur la fragilité des châteaux de sables politiques quand il sont inéluctablement submergés par la marée montante de la désaffection électorale…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu