Avertir le modérateur

28/10/2009

Villepin et l'Appel du boulevard Saint Germain

centjours.jpgLa République est menacée, la Patrie est en danger ! C’est hier soir et depuis les salons chicos de la Maison de l’Amérique Latine dans le non moins chicos septième arrondissement, que Dominique de Villepin, l’immortel auteur des Cents Jours ou l’Esprit de Sacrifice, a prononcé son discours « fondateur », a lancé ce qui restera sans doute dans les annales comme l’Appel du Faubourg Saint-Germain…

A ses côtés Brigitte Girardin, sa charismatique égérie du moment, fonctionnaire au Quai d’Orsay, ex-ministre godillot de Chirac à l’Outre-mer et jamais élue à quoi que ce soit non plus.

A ses côtés aussi un quarteron de seconds couteaux parlementaires au nombre desquels Jacques Le Guen, le député du Finistère qui n’est même pas certain de pouvoir conduire la liste qui va se faire ratatiner par les socialistes du cru aux prochaines élections régionales.

Bref, si on excepte des hommes de qualité comme Nicolas Dupont-Aignan et François Goulard - dont on peut se demander ce que diable il est allé faire dans cette galère - une belle brochette de bras cassés et de has been de la chose publique…

 

chouans-devant.jpgToujours est-il qu’à cette annonce Josette et Marcel en sont restés comme deux ronds de flan. Au point de se demander si les chouans n’avaient pas ressurgi dans le bocage malouin, si les chars russes n’étaient pas sur le point de déferler sur Pleurtuit, si la (vraie) galette-saucisse n’allait pas être rationnée comme du temps de l’occup’.

C’est pourquoi « Restons Correct ! » a tenu à les rassurer sans tarder : le discours de Villepin c’est juste un truc de parisien qui a trop regardé la caméra explore le temps quand il était môme et qui, depuis, ne pense qu’à se la péter en passant à la télé…

L’Appel du Faubourg Saint-Germain n’est pas celui du 18 juin, les circonstances sont heureusement différentes et les Cents Jours de Villepin ont plus de chance de se finir façon Waterloo, morne plaine et compagnie que par une descente triomphale des Champs Elysées, pavoisés pour l’occasion de bleu-blanc-rouge version croix de Lorraine.

L’histoire ne repasse dit-on jamais les plats et, la plupart du temps, c’est tant mieux.

 

retour morts vivants.jpgLe risque pour 2012 c’est l’alternance à gôche, pas le retour des morts-vivants du gaullisme "historique".

21/09/2009

Clearstream : faut-il bruler Villepin ?

bucher.jpgLe seul intérêt du procès Clearstream est d’avoir lieu. Le mérite de Sarko est de l’avoir provoqué en portant plainte contre X alors qu’il n’était que ministre. Villepin dans le box des accusés : une image qui réjouira certains, qui nourrira les rancœurs des derniers chiraquiens, qui alimentera la haine parfois irrationnelle que d’autres portent au chef de l’Etat.

« Restons Correct ! » ne va pas vous refaire le match d’autant plus qu’il n’est pas terminé. Villepin est l’accusé vedette qui dépasse de la tête et des épaules la brochette de seconds couteaux appelés à comparaître avec lui et, soyons francs, nous ne l’aimons pas. Faut-il pour autant le bruler comme un vulgaire scientologue avant même qu’il ait été jugé ? Evidemment non, pas plus qu’il ne serait opportun d’ouvrir une souscription populaire pour ériger une stèle à sa mémoire politique car, condamné ou acquitté, l’auteur du Cri de la Gargouille est sans doute politiquement carbonisé.

 

En fait dans cette affaire, Villepin et son sort n’ont pas grande importance. Ce que Josette, Marcel et leur marchand de (vraie) galette-saucisse vont peut être découvrir en suivant ce procès spectacle, c’est le « dessous des cartes » politiciennes, le parfum faisandé des « cabinets noirs » et autres officines occultes expertes en coups tordus plus ou moins bien exécutés.

chirac1.1195286609.jpgLa fin de l’ère Chirac semble avoir été riche en la matière. Une garde rapprochée qui se crispait au fur et à mesure qu’elle sentait le pouvoir lui échapper, des courtisans occupés à calculer le meilleur moment pour changer de cantine, des snipers en arrière-garde et des mines antipersonnel semées comme autant de cadeaux de bienvenue aux successeurs présumés.

On ne va pas vous la jouer je sais tout mais je dirai rien mais, pour avoir eu l’occasion d’en renifler subrepticement quelques effluves, on peut vous dire que ça ne sentait pas que la rose. Ce n’est pas aux blogueurs de jouer les sycophantes, c’est aux médias de nous le raconter : allez zou au boulot si vous voulez que ce procès ait une utilité !

Ce n’est pas nouveau en France, chaque fin de règne a connu ces sortes de dérives. Il suffit, sans remonter jusqu’à l’affaire du collier de la Reine, de se souvenir comment s’est clos celui de Mitterrand, avec entre autres le suicide tragique de ce pauvre Pierre Bérégovoy.

 

article_vgeladydi.jpgS’il en est un qui doit bien se marrer en ce moment, c’est papy Giscard. Nous sortir La Princesse et le Président, nous déterrer Lady Di, l’icône des shampouineuses délaissées, en plein procès Clearstream : c’est indiscutablement du grand art.

Fantasme de vieillard concupiscent ou manipulation géniale ? Nul ne le saura sans doute jamais. Reste qu’il est dommage qu’il n’ait pas été réélu en 81 : ça nous aurait peut-être valu une fin de règne plus croustillante que celles de ses prédécesseurs…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu