Avertir le modérateur

16/09/2008

Pique nique Borloo

pn1.jpgIl fut un temps où pique-niquer c’était chic. On partait en limousine, dans la cambrousse, à l’aventure ou presque. Jules, le chauffeur-majordome-mécanicien, conduisait calmement l’Hispano-Suiza vers un coin de verdure suffisamment écarté des sentiers battus pour ne pas y être importuné par quelque plébéien égaré. Suffisamment accessible aussi pour que Madame n’ait pas à s’y crotter les bottines dans quelque fange rustique.

Là, tandis qu’Adélaïde inspectait en détail la propreté des lieux, Victor se mettait sans tarder en quête d’un bosquet où la lutiner après le déjeuner, façon campagne et à l’abri des regards ancillaires.

pn2.jpgHélas, trois fois hélas, la Belle Epoque est révolue. Les arrières petits enfants de Victor et d’Adélaïde roulent en 4 X 4 japonais et achètent le pique nique familial au Mac Drive de la zone commerciale. Pour les cadeaux dans les Magic Box des mômes...

La faute à qui ? La faute encore une fois à la mondialisation ultralibérale qui a relégué le nécessaire à pique-niquer griffé Vuitton, avec verres de chez Baccarat et porcelaines de chez Limoges au magasin des accessoires baladeurs surannés.

A la place : D’ignobles assiettes en plastoche plus ou moins rigide et d’infects gobelets du même métal, produits à la chaîne dans des usines délocalisées en Chine par le grand capital et les puissances d’argent.

borloo.jpgFranchement, on peut se demander jusqu’où la décadence aurait mené les rituels saucissonneurs sans Jean-Louis Borloo, notre irremplaçable Ministre d’Etat de l’Ecologie, du Développement Durable et des Traditions Champêtres.

Chez « Restons Correct ! », nos lecteurs le savent, la nostalgie, le passéisme, le conservatisme alimentaire ne sont pas vraiment notre tasse de thé mais, en l’occurrence, force est de saluer la très heureuse initiative qu’il vient de prendre en proposant l’instauration d’une salubre « taxe pique nique ».

De fait, c’est évidemment un moyen aussi subtil qu’original de réfréner durablement les pulsions pique-niqueuses de la France d’en bas, lesquelles tendaient de plus en plus à polluer espaces verts publics, forêts domaniales et parcs naturels régionaux pourtant réservés, en principe, à l’usage exclusif des loups italiens, des ours slovènes, des écolos à moustaches et autres espèces menacées de disparition…

Et puis, cerise sur le quat’quarts fait maison, l’impact sur la consommation de (vraie) galette-saucisse devrait être parfaitement neutre puisque, est-il nécessaire de le rappeler, la (vraie) galette-saucisse ça se mange avec les doigts.

pn 4.jpgTous les vrais amoureux de la vraie nature ne peuvent par conséquent que plébisciter cette nouvelle taxe dont le principal effet sera, sans aucun doute, de réhabiliter l’usage quelque peu désuet de ces charmantes mallettes à pique niquer façon grand-mère.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu