Avertir le modérateur

02/12/2009

Barack s'en va-t-en guerre

i want you.jpgConsternation chez les obamaniaques, silence assourdissant chez les barackophiles : le quarante-quatrième président des Etats-Unis a confirmé l’envoi d’une nouvelle fournée de bidasses américains dans la cambrousse afghane.

Josette, qui s’était fait tatouer yes we can ! sur la fesse gauche, tire la tronche. Pareil pour Marcel qui présidait l’antenne locale de son comité de soutien. Quant aux jurés du Nobel de la Paix, il semble qu’à l’heure où ces lignes sont écrites personne n’ait encore eu le courage de leur annoncer la nouvelle. C’est compréhensible : faut ménager les vieux, surtout s’ils souffrent d’Alzheimzer.

Pour autant, les esprits malicieux auront noté que tout espoir n’est pas perdu pour la gôche américaine puisque, dans son immense sagesse, Barack Obama a prévu un retrait progressif des troupes à partir de l’été 2011, c'est-à-dire suffisamment tôt pour assurer sa réélection triomphale à la Maison Blanche l’année suivante…

A moins d’être complètement cons (ce qui n’est pas tout à fait exclu), les talibans savent ce qui leur reste à faire : z’ont qu’à se tenir pépères jusque là pour pouvoir ensuite inonder la planète d’héroïne made in Afghanistan en toute impunité.

 

talibans 2.jpgEtait-il pour autant nécessaire de renforcer les effectifs de l’armée américaine avant de battre en retraite ?

Ce n’est pas parce que « Restons Correct ! » est notoirement plus qualifié en (vraie) galette-saucisse qu’en géopolitique, qu’il faut laisser nos fidèles lecteurs dans l’expectative.

Renseignements pris, il semble en fait que tout le monde se foute de l’Afghanistan et de sa trentaine de millions de bouseux barbus et armés de kalachnikovs et de lances roquettes d’occasion, du genre qui font même plus peur aux convoyeurs de fonds de nos riantes banlieues.

D’autant plus qu’il y a belle lurette que, paraît-il, Ben Laden et ses potes ont changé de crèmerie, se sont tirés sous des cieux plus cléments et sans doute plus confortables.

Faut les comprendre, tous ceux qui y sont allés vous le confirmeront : l’Afghanistan c’est pas la Côte d’Azur, ni même Dubaï avant la chute. Le climat est nul à chier, la bouffe y est infecte et, comme indiqué plus haut, les indigènes y sont aussi rustiques que rugueux.

 

custerlastcommandluce.jpgLe but de la manœuvre est en fait de soulager la pression islamiste et, plus particulièrement, pachtoune, qui menace le Pakistan voisin. Pendant que la cavalerie US et celle de ses alliés se fait scalper dans les montagnes afghanes à la manière du général Custer à la bataille de Little Big Horn, les Pakistanais gagnent du temps pour faire face à la menace, et c’est vital pas uniquement pour eux.

C’est vital parce que personne n’a envie de voir ce pays de 180 millions d’habitants qui possède la bombe atomique se transformer en Iran bis, avec à sa tête une clique d’allumés fanatisés façon Ahmadinejad et consorts.

Il n’y va pas que de la sécurité des pays voisins que sont l’Inde, la Chine l’ex Asie Centrale soviétique, il y va sans doute de la sécurité du monde et, probablement de la paix de la majeure partie du continent asiatique.

Le Choc des Civilisations annoncé par notre regretté camarade Huntington a en fait toutes les chances de se produire sur les rives de l’Indus.

 

carte-pakistan.jpgEn 2012, une fois Obama et Sarko réélus, il sera toujours temps d’intervenir, réellement et massivement si besoin est, dans la région et s’il le faut directement au Pakistan…

05/09/2008

Afghanistan : Should I stay or Should I go ?

1737530899.jpgAfghanistan 1842 : Une colonne britannique forte de 16 500 hommes se fait massacrer par les tribus du cru. La Reine Victoria décorera en grande pompe "Bobbie", le chien survivant du général qui les commandait. Son gouvernement décidera prudemment de borner l’expansion de l’Empire des Indes à la passe de Khyber quitte à priver définitivement les Afghans des bienfaits du british way of life.

540075203.jpgAfghanistan 1978 : Déjà affaiblis par les ravages liberticides du collectivisme, de la planification économique à outrance et du surarmement, les cocos soviétiques débarquent en force à Kaboul. L’objectif est triple : Contrebalancer l’influence américaine au Pakistan qui menace la frontière sud de l’empire, mettre au pas les islamistes du coin qui infiltrent les « républiques sœurs » d’Asie centrale, apporter aux prolétaires locaux les lumières du marxisme-léninisme. On connaît la suite : Une « sale guerre » de près de  15 ans, une retraite piteuse, les talibans au pouvoir. Le point positif de l’épisode est que l’URSS ne se remettra pas de l’aventure et que le Monde Libre sortira gagnant d’une guerre qui ne fut hélas pas « froide » pour tout le monde.

703160129.jpgAfghanistan 2001 : Bien décidé à en finir avec Ben Laden et ses potes, l’Occident sous l’égide de l’OTAN part casser du barbu fou furieux dans les montagnes de l’Hindu Kush et les banlieues de Kandahar. Sept ans après ils y sont toujours et nos vaillants pioupious (et ceux des autres) se font tirer comme des lapins dans la cambrousse afghane.

Ca, c’était le contexte historique. Ce qu’il faut aussi savoir c’est que c’est un pays qui n’existe probablement que sur le papier : Une trentaine de millions d’habitants parmi les plus pauvres de la planète, une bonne demi-douzaine d’ethnies qui se haïssent depuis la nuit des temps, une société essentiellement tribale, même pas d’unité religieuse puisqu’on compterait environ 20 % de chiites aux côtés des sunnites majoritaires.

A part ça, des ressources en hydrocarbures et en métaux non négligeables et une économie essentiellement agricole qui a abandonné depuis belle lurette la culture des fruits et des légumes pour celle de l’opium, ce qui permet à cette riante contrée d’être devenue en quelques décennies le premier producteur mondial d’héroïne par application de la stratégie économique bien connue de l’intégration verticale…

Alors, Que Faire ? comme l’écrivait Lénine en 1905 ; Should I stay or Should I go ? comme le chantait The Clash en 1982…

Franchement chez « Restons Correct ! » on est bien embêté pour répondre vu que, comme le savent nos lecteurs, on s’y connait carrément plus en (vraie) galette-saucisse qu’en géopolitique exotique.

1681292463.jpgPour autant et vu de ce qui précède, on n’est pas franchement optimistes quand on entend le Ministre de la Défense affirmer que la situation militaire est sous contrôle et s’améliore sans cesse. On n’est pas non plus vraiment convaincus quand on entend les membres d’une mission parlementaire, fraichement rentrée d’une tournée des popotes du coin, réclamer de nouveaux moyens…

Avec en plus la cohorte de nos vieux gauchos nationaux, façon abonnés au Monde Diplomatique, qui rêvent ouvertement d’un remake « d’Avoir 20 ans dans les Aurès » propre à mobiliser enfin les masses populaires pour la paix, le désarmement, l’appropriation collective des moyens de production, la fin du réchauffement climatique et l’extinction de la mondialisation ultralibérale, on se dit que Paris Match n’a malheureusement peut être pas fini de vendre de la photo choc…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu