Avertir le modérateur

17/10/2008

Québec one more time !

queb 1.jpgDécidément s’il y’a des francophones qui ne mollissent pas ce sont bien nos cousins québécois. A peine éteints les lampions du quatre-centième anniversaire de la fondation de Québec par cette vieille crapule trafiquante de Champlain, c’est one more time sur les rives du Saint Laurent pour le douzième sommet de la francophonie. Avec Sarko en guest star s’il vous plait ! En vedette américaine of course

 

queb 2.jpgY ‘a pas à dire : Ils se remuent grave le fion les citoyens de la « Nouvelle France », les jarrets noirs de la Beauce locale, les trappeurs du lac Saint Jean, les coureurs des bois des Laurentides pour promouvoir leurs quelques arpents de neige comme l’écrivait Voltaire. A côté, la Nuit Blanche de monsieur Delanoë ça fait un peu province, pas vraiment capitale c’est clair ! Quant à la vingt-sixième édition des Rencontres Poétiques Internationales de Bretagne (rigolez pas ça existe !) qui se déroule aux mêmes dates et à Saint Malo, c’est clair aussi que médiatiquement ça va pas l’faire !

 

100 5.jpgBon direz vous : Tout ça c’est bien joli mais à quoi ça sert en fait à part faire du buz et des jolies photos de chefs d’états et de gouvernements ? Si « Restons Correct ! » vous répond « à rien » vous allez encore nous taxer de mauvais esprit. Pourtant rien n’est moins sur que ces « sommets » servent à quelque chose. Que l’usage de français dans le monde soit en constante régression, non seulement c’est évident mais c’est probablement inévitable même si, de temps à autres, un J-M G Le Clézio vient jouer les « troubles déclins ». Un baroud d’honneur, fut-il très honorable et estampillé Nobel, n’a jamais fait changer la Victoire de camp. Du reste baroud, c’est même pas sur que ce soit un mot vraiment français…

 

queb 4.jpgIl y a quelques années monsieur Toubon, le célèbre ex-député du treizième arrondissement et inoubliable ministre de la Culture, nous pondit une « grande loi » visant à bannir les mots anglais du français tel qu’on l’cause ou l’écrit. Cette importante initiative législative en faveur de la Défense et de l’Illustration de la francophonie lui valut d’être instantanément surnommé Mister Allgood par les esprits taquins de l’époque et n’eut, comme chacun peut aujourd’hui s’en rendre compte, qu’un impact très relatif (ceci est un under statement) sur l’anglicisation continue du français hexagonal.

 

queb 5.jpgqueb 6.jpgReste que, depuis cette époque, une nouvelle et grave menace de disparition progressive de la langue de Molière et de Robert Charlebois est apparue. Y’a désormais pas que les maudits english pour tenter de reléguer notre belle langue au magasin des colifichets linguistiques défraîchis : Voilà paraît-il que les Chinois s’y mettent aussi. Comme quoi décidément leur « donner » les Jeux Olympiques c’était vraiment pas une idée brillante. Résultat, ça n’a pas tardé : Dans les beaux quartiers il n’y a plus que quelques indécrottables optimistes pour faire encore apprendre l’anglais à leurs mômes, la masse des pessimistes leur font apprendre le chinois. Salauds de riches ! Ils ne sifflent pas la Marseillaise mais c’est clair qu’ils n’en pensent pas moins…

 

Chez « Restons Correct ! » on a compris : Maintenant on s’entraîne régulièrement à manger notre (vraie) galette-saucisse avec des baguettes…

 

What else ?

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu