Avertir le modérateur

13/08/2009

Climat et piraterie

pirates fl.jpgC’est un rude coup pour ceux qui persistent à nier que le climat se réchauffe. Si jusqu’à présent et à ce propos on en était réduit à des hypothèses vaguement étayées par quelques présomptions comme la soudaine prolifération des burqas dans nos banlieues ou des ibis sacrés d’Egypte dans le Morbihan, cette fois la preuve est faite. Elle est éclatante, indiscutable et terriblement anxiogène : la piraterie est de retour sous nos riantes latitudes !

De fait, nous venons d’apprendre que l’Artic Sea, paisible caboteur immatriculé à Malte et propriété d’un armateur panaméen, a subrepticement disparu, en plein milieu de la Manche et avec tout son équipage russe cuisinier chinois compris, alors qu’il voguait sans faire de vagues vers l’Algérie pour y livrer une cargaison de bois finlandais.

 

barbe-noire-.jpgDu coup, comme d’hab’ avec la mondialisation ultralibérale, il faut s’attendre au pire. Même si « Restons Correct ! » n’a pas pour habitude d’affoler les populations maritimes ou littorales, il faut quand même les avertir, principe de précaution hauturière oblige.

Car le risque existe bel et bien : celui de voir Barbe Noire, Rackham le Rouge et le Capitaine Crochet croiser massivement au large des côtes bretonnes en vue d’y rançonner lâchement Josette et Marcel, innocemment partis pêcher le maquereau à la traine au large de Cézembre à bord du Fend les Flots III, un pimpant « pêche-promenade » de chez Bénéteau qu’ils viennent d’acquérir d’occase et à crédit.

 

trésor.gifSans compter que depuis le temps qu’ils se la coulaient douce du côté de l’île de la Tortue, occupés qu’ils étaient à creuser des trous sous les cocotiers pour y planquer le fruit de leurs rapines, ces redoutables forbans ont certainement pris des habitudes détestables.

Pas sur par exemple qu’ils renoncent facilement à boucaner le cochon sur la grande plage de Saint Lunaire pour aller se nourrir comme tout le monde de (vraie) galette-saucisse. Pas sur non plus qu’ils acceptent aisément de ne plus se mettre minable au rhum agricole dès le petit déj’ pour s’abreuver de Red Bull comme n’importe quel autre campeur.

On peut vous le révéler : retranché au PC de la brigade de Saint Briac et en attendant les renforts d’ores et déjà promis par monsieur Hortefeux, l’adjudant Poilàla se fait quand même des cheveux sous son képi.

 

On peut le comprendre : ya d’quoi !

17/09/2008

La piraterie n'est pas une marchandise !

pirates 1.jpgAutrefois les pirates se nommaient L’Olonnois, Borgne-Fesse, Rackham le Rouge… Mutiné de la Bounty, cistercien défroqué, fils de famille déshérité, c’est sur l’île de la Tortue qu’ils boucanaient le cochon et planquaient leur butin. On les appelait Frères de la Côte, ils sentaient bon le sable chaud, le sel marin, le palétuvier en fleurs, le ti punch bien corsé et les filles des îles.

Ils ne prenaient à l’abordage que des galions ibériques surchargés de lingots d’or ou des navires marchands hollandais aux cales bourrées d’épices aussi exotiques qu’onéreuses. Autant dire que leur coupable activité ne gênait pas grand monde, en tous cas pas les fonctionnaires du ministère de la marine royale ou Leurs Seigneuries les Lords de l’amirauté britannique.

pirates 2.jpgPlus tard, ils rentraient au pays cousus d’or, se faisaient construire un manoir dans l’arrière pays de Saint Malo, se gavaient de (vraie) galette-saucisse et épousaient une pucelle du cru, bien née de préférence.

pirates 3.jpgVous l’avez compris : C’était le bon temps, celui où Pirate des Caraïbes ça avait de la gueule et du style. En plus, quand par bonheur l’un d’eux tombait amoureux de la fille du commandant de la garnison espagnole la plus proche, ça pouvait même faire un carton à Hollywood.

pirates 4.jpgQue nos lecteurs ne se méprennent pas : L’objectif de « Restons Correct ! » n’est pas de faire l’apologie de la piraterie, encore moins d’inciter les plus jeunes à prendre à l’abordage les bateaux mouches parisiens en vue d’y détrousser les touristes chinois.

D’autant plus qu’entre temps la mondialisation ultralibérale est passée par là et que pirate aujourd’hui c’est beaucoup moins romantique, beaucoup plus utilitariste et pour tout dire carrément nase.

pirates 5.jpgD’abord ça se passe en Somalie, contrée notoirement peu touristique. Ensuite, pas de sabres d’abordage, de pistolets à mèche ou de grappins hardiment lancés dans les basses voiles de l’abordé. A la place : Des AK 47 et des lances roquettes dernier cri, un arsenal tellement vulgaire qu’on ose à peine le recenser, le même que pour braquer un fourgon de la Brink’s sur le parking du Leclerc d’une banlieue sensible.

pirates 7.jpgPour les meufs c’est pareil : Exit les capiteuses beautés créoles qui vous ensorcelaient le matelot en deux temps trois mouvement aux accents d’une biguine langoureuse. Maintenant c’est voile islamique et compagnie et pour ce qui est du punch vaut mieux ne plus y penser et se mettre tout de suite au thé à la menthe.

Quant aux cibles choisies c’est carrément la honte : Des yachts hauturiers et des pêcheurs de thon, autant dire du menu fretin. Du coup, plus de trésor à enterrer sous les cocotiers mais des demandes de rançon adressées par e-mail, avec coordonnées d’un compte off shore où les virer et gestion spéculative du butin par un quelconque hedge fund domicilié dans un paradis fiscal aussi complaisant que discret.

Le constat est amer mais il serait vain de l’occulter : La piraterie est devenue une marchandise.

pirates 8.jpg« Restons Correct ! » est hélas incapable de lutter seul contre cette nouvelle agression du néo-libéralisme triomphant d’autant plus que, curieusement, nos camarades d’ATTAC sont désormais muets sur le sujet.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu