Avertir le modérateur

10/11/2010

Egalité pour tous

benoit-hamon.jpgOn disait les socialos en panne de tout : d’idées, de programme, de propositions et même de leader charismatique et rassembleur. Ben on se trompait ! Et pas qu’un peu en plus !

La preuve que non seulement le Parti Socialiste s’est remis au taf mais qu’en plus ça carbure à plein régime chez les camarades, c’est la dernière avancée conceptuelle qui vient d’être formulée sous l’égide du sémillant Benoît Hamon : l’Egalité Réelle !

Parfaitement, vous avez bien lu : l’objectif  n’est plus la prospérité du plus grand nombre, encore moins la Liberté des individus. Désormais c’est officiel : ce sera la même (vraie) galette-saucisse publique, laïque et obligatoire pour tous et évidemment financée avec vos tunes. Surtout si vous êtes un salaud de riche du genre qui gagne plus que le SMIC, un enfoiré de capitaliste qui vit de ses rentes, un parasite social planqué derrière son bouclier fiscal, un financier nécessairement véreux ou un gros bourge tout aussi nécessairement inculte.

 

hayek.jpgOn connaît au moins un prix Nobel qui doit se fendre la pipe au paradis des penseurs libéraux : c’est Hayek (Friedrich von), l’immortel auteur de « la Route de la Servitude », un petit bouquin encore en vente libre dans les bonnes librairies qui démontre que le Socialisme mène inéluctablement et à plus ou moins brève échéance à l’esclavage des citoyens.

Si vous ne l’avez pas encore dans votre bibliothèque, dépêchez vous de vous le procurer car, après 2012 il sera trop tard : plus question de laisser de telles insanités ultralibérales à la portée de tous.

Vous pouvez compter sur Benoît Hamon et ses potes pour faire le nécessaire au nom l’Egalité Inculturelle des Masses Populaires quand il aura été nommé Ministre de l’Egalité Réelle et de la Pensée Unique dans le gouvernement Mélenchon.

 

C’est à vous de voir mais vous ne pourrez pas dire que « Restons Correct ! » ne vous avez pas prévenu.

19/05/2010

La Caritude

aubry.jpgOn peut penser ce qu’on veut des socialos mais force est de reconnaître que, question remue méninges, brainstorming et compagnie, ça mollit pas vraiment. Depuis que la Rougette de Lille a remis son petit monde au taf, ça foisonne sec du concept novateur et des propositions concrètes pour sauver la retraite à 60 ans et, plus généralement, ce qui reste des acquis sociaux des travailleuses et des travailleurs.

« Restons Correct ! » ne s’en plaindra pas. Nous nous félicitons même de ce regain de créativité qui ne peut que contribuer à relancer le débat public, à ramener Josette et Marcel aux urnes et, qui sait, à redonner un peu de saveur à notre (vraie) galette-saucisse électorale qui avait quand même tendance ces derniers temps à s’affadir dangereusement.

 

martine_04.jpgFini donc l’ordre juste, exit l’Etat providence et la « bravitude », place désormais à la « caritude », comprenez la société du « care », celle qui se préoccupe avant tout de soigner les bobos des bobos et, plus largement, ceux de tous les contribuables-citoyens.

Plus question de travailler plus pour gagner plus et encore moins de travailler plus longtemps pour ne pas crever de faim sur ses vieux jours. Il s’agit désormais de prendre soin de nous, des vieux comme des mômes, et pour ça il y a l’Etat et ses services publics servis par des cohortes de fonctionnaires toujours plus nombreux, toujours mieux payés et enfin reconnus pour l’irremplaçable rôle qu’ils jouent dans la préservation des liens sociaux qui lient indissolublement les bonnes gens aux pourvoyeurs des largesses collectives.

 

Bisounours.jpgEvidemment ça ca coûter bonbon et comme les Bisounours sont rincés vu qu’ils n’ont pas échappé à la crise, va falloir trouver des sous pour financer tout ça sans se faire dégrader sur le front des troupes par les agences de notation financière, sans encourir les foudres de madame Merkel ou celles du FMI de monsieur Strauss-Kahn.

En fait ce n’est pas un problème : on fera payer les riches comme d’hab’ et on taxera les revenus financiers à donf , juste pour dissuader le populo d’épargner en prévision de lendemains qui, la croissance enfin revenue, ne peuvent que chanter.

Evidemment, il n’est pas précisé à partir de combien on est supposé être riche, ni par quel miracle la croissance reviendrait…

En attendant, si on a encore deux sous de bon sens sur son livret A, on a clairement intérêt à aller planquer fissa ses tunes ailleurs, ne serait-ce que par application du principe de précaution économique et fiscal le plus élémentaire…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu