Avertir le modérateur

01/08/2009

Allo Kronenbourg : c'est pour une grève !

barack bière.jpgEn ce jour de la saint Alphonse, c’est une nouvelle fois vers l’Amérique que « Restons Correct ! » se tourne. Pas par amour irrationnel de l’Oncle Sam et de ses œuvres, simplement parce que c’est l’actualité qui commande et que, question innovation, ça mollit toujours pas au pays de Thomas Jefferson et de Michael Jackson. Nos lecteurs réguliers peuvent en témoigner : nous n’avons jamais fait dans l’Obamania hystérique pas plus, du reste, que nous n’avons donné dans la Barackophobie ordinaire. C’est donc l’esprit libre et la plume objective que nous tenons à saluer l’innovante et heureuse initiative que vient de prendre le quarante-quatrième président des Etats-Unis d’Amérique en réunissant autour d’une chope de Bud, bien fraîche et servie sans faux col, un obscur universitaire noir afro-américain et un keuf tout aussi inconnu. L’objectif, éminemment louable, était de désamorcer ces sempiternelles tensions interraciales qui parasitent depuis des lustres l’unité nationale de ce beau et grand pays.

 

new fabris.jpgMême s’il est encore trop tôt pour évaluer l’impact de l’évènement, il est clair qu’il nous change heureusement des tables rondes généralement inutiles, des colloques soporifiques, des symposiums pour cuistres avertis qui sont généralement de mise en France pour traiter de ces questions ou pour tenter de résoudre les conflits sociaux. Penons, au hasard, l’exemple du licenciement collectif des salariés de New Fabris : il aura fallu une exposition de bouteilles de gaz, une débauche de réunions au ministère ou à la préfecture, un nombre équivalent de défilés protestataires pour aboutir au versement d’une prime de 12 000 euros nets aux employés d’une part, à l’abandon de la menace de transformer en chaleur et lumière la zone industrielle de cette bonne ville de Châtellerault d’autre part. C’est tout juste s’il n’a pas fallu que Sarko s’y colle en personne, au risque de compromettre un peu plus sa santé pré-estivale.

 

ministere du travail.jpgCertes le dialogue social a ceci de commun avec la plupart des religions que l’importance des rituels ne doit pas être sous-estimée dans son exercice. Pour autant, il n’est pas interdit de penser que réunir tout le monde autour d’un verre de bière aurait pu être tout aussi productif et probablement moins coûteux en frais de réunions et de déplacements. Sans compter qu’avec un peu d’imagination, on conçoit aisément que l’opération aurait probablement pu être totalement financée via l’un de ces partenariats public-privé, de ceux qu’appellent si fréquemment de leurs vœux les organismes publics à court d’idées comme de tunes, c’est à dire l’immense majorité d’entre eux, à court d'idées surtout…

 

kro.jpgImaginez un peu les enchères genre : allo Kronenbourg, va falloir faire un effort si vous voulez être sur le coup, y’a Heineken qui propose 50 euros de mieux par salarié ! Alors, même s’ils ne fournissent pas les bretzels pour le pot de conciliation, vous comprenez qu’à ce compte là c’est eux qui passent à la télé, pas vous… Normalement, interdits d’antenne qu’ils sont pour cause de loi Evin, nos grands fournisseurs de bibine en canette ou à la pression ne devraient pas bouder cette occasion de come back médiatique sous couvert de mécénat social. C’est tout bénef pour tout le monde, gagnant-gagnant comme on dit maintenant.

 

fr3.jpgVoila pourquoi monsieur le Ministre du Travail, des Relations Sociales et des Primes de Licenciement nous vous recommandons vivement, si vous lisez ces lignes, de profiter de vos vacances si bien méritées pour y réfléchir. D’autant plus qu’intelligent comme vous l’êtes, vous avez déjà compris que le principe était déclinable jusqu’au plus local des niveaux locaux. Sur que Marcel Chouignard, le mari de Josette et marchand de (vraie) galette-saucisse sur les marchés de Saint Malo, sera ravi d’avoir sa photo dans les pages locales de Ouest-France en échange d’une tournée de son fameux fastefoud et d’un abondement (à négocier quand même) de la prime de licenciement économique de Germaine, technicienne de surface expérimentée au Marché U du coin. En plus, on le connaît le Marcel : en échange d’un passage aux actualités régionales de FR 3 Bretagne il est capable de pas trop radiner sur la prime en question.

 

Allez Marcel, encore un effort, c’est pour la télé !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu