Avertir le modérateur

09/10/2009

Le Père Nobel fond les plombs

médaille.jpg« A pleurer de rire » vient d’écrire sur Facebook et à propos de la désignation d’Obama comme lauréat du Prix Nobel de la Paix 2009, un fidèle lecteur de « Restons Correct ! » qui se reconnaîtra. La formule est lapidaire et sans doute un peu excessive, elle n’est pas pour autant dénué de fondement.

Jusqu’à preuve du contraire, un Nobel est en principe destiné à récompenser, plutôt généreusement du reste, une ou plusieurs personnalités - ou une institution - qui ont œuvré de façon particulièrement remarquable aux progrès de leur « discipline ».

Nul ne peut évidemment taxer le quarante-quatrième président des Etats-Unis d’intentions bellicistes mais, récompenser par avance ce qu’il n’a pas encore accompli est pour le moins surprenant ou en tout cas éloigné de l’esprit de ce célèbre Prix.

C’est un peu comme si en littérature les jurés du Nobel confondaient leur prix avec un quelconque prix littéraire destiné à récompenser un roman.

A ceci près qu’en l’occurrence, l’auteur n’aurait pas encore vraiment commencé le manuscrit. Un peu comme si ce  blog s’était vu décerner le Prix Nobel de wouaib-littérature avant d’avoir bouffé sa première (vraie) galette-saucisse.

 

michelle obama.jpgDe tous les Nobel, celui de la Paix est sans aucun doute le plus « politique ». Compte tenu du sujet c’est inévitable. Mais là, force est de constater que le jury, atteint sans doute d’une forme particulièrement aigue de yes-we-can-mania, a fait fort.

Ils auraient tout aussi bien pu créer un Nobel de l’élégance potagère pour consoler la first lady de son échec olympique. Elle, au moins, a déjà planté des choux. Nul ne peut le nier.

Josette et Marcel aurait mieux compris, comme ils comprendraient mieux que son présidentiel époux décline la distinction et prie le jury de se trouver un autre lauréat.

 

pere_noel_oh.jpgLe Père Nobel n’est sans doute pas une ordure, reste à savoir s’il a encore toute sa tête sous son bonnet.

03/10/2009

And the winner is Rio

brésilienne.jpgC’est Rio qu’a gagné, Marcel est ravi. Il a déjà commencé à se documenter sur brésiliennes-en-string.com en prévision de ses congés payés 2016. C’est vrai que, question meufs et sans vouloir être discourtois envers nos lectrices japonaises, castillanes ou illinoises, c’était le meilleur choix.

Josette est moins enthousiaste, elle qui rêvait déjà de ténébreux caballeros madrilènes… décidément le sport c’est bien un truc de mecs, de machos même.

Question bouffe ça se discute : pour rustique et insipide que soit le hot-dog à la mode de Chicago, ça ressemble quand même plus à une (vraie) galette-saucisse que le feijoada, qui n’est jamais qu’un bout de barbaque de porc plus ou moins bien cuit avec des haricots noirs. De quoi décourager les plus intrépides même si, d’ici 2016, Air France est parvenu à changer les sondes Pitot sur ses Airbus.

 

speakeasy.jpgQuestion loisirs culturels c’est aussi beaucoup mieux. Il est certainement préférable que notre belle jeunesse sportive aille danser la samba aux abords de Copacabana plutôt que d’aller se mettre minable au bourbon frelaté dans la moiteur enfumée d’un quelconque speakeasy du Southside de la patrie d’Al Capone et de Michelle Obama. D’autant plus que depuis la mort de King Oliver en 1938 et la dissolution du Creole Jazz Band, on ne trouve plus grand monde pour vous y interpréter correctement Canal Street Blues, ni même Working Man Blues. Oh yeah !

Par ailleurs si « Restons Correct ! » n’a pas l’intention de pousser la fine fleur de l’athlétisme mondial à l’abus de boissons fortes, il est juste de rappeler que, même à dose excessive, la caipirinha est sans doute moins toxique que le bourbon façon Jo l’trembleur dans les Tontons Flingueurs : un sac de sciure de bois, 10 kilos de patates et 500 grammes de sucre en poudre par caisse de douze bouteilles…

 

obama-chegada-dinamarca-reuters4g.jpgN’empêche que l’échec de la candidature de Chicago fait couler beaucoup d’encre, et pas que de l’encre virtuelle sur la blogosphère. Des esprits chagrins l’interprètent comme le commencement du début de la fin de l’impérialisme américain. D’autres, tout aussi chagrins mais encore plus malintentionnés, y voient la fin de la yes-we-can-mania.

C’est évidemment faux et ridicule pour ne pas écrire calomnieux : les USA sont toujours debout, Barack Obama tient toujours son pays bien en main.

Si Chicago a perdu si vite c’est uniquement la faute de la first lady qui, sous prétexte qu’elle est native du coin, a cru opportun d’aller défendre la candidature de son bled maquillée, coiffée et attifée comme pour participer au casting d’une pub Oncle Ben des années 60.

On comprend qu’en la voyant descendre de l’avion, les honorables membres du CIO se soient dit que ça ne collerait jamais

 

Message personnel à nos lecteurs socialistes : désolé, entre Rio et Dublin on a encore oublié de parler des brillants résultats de votre votation militante…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu