Avertir le modérateur

15/01/2010

Vincent Poule-Mouillée

peillon.jpgOn savait que le socialisme ça ne marchait pas, que ça n’attirait plus les talents, que ça ne produisait plus que des propositions inaudibles à force de sentir la naphtaline. On sait depuis hier soir que les socialistes ont en plus des dirigeants aussi couards que mal élevés et prétentieux.

Se décommander au dernier moment d’un débat télévisé auquel on a accepté de participer comme le fit hier sur France 2 Vincent Poule-Mouillée Peillon n’est pas seulement la marque d’une éducation bâclée, c’est aussi le signe d’une absence de courage politique et celui d’un mépris abyssal pour Josette, Marcel et plus généralement pour le petit peuple des assujettis à la Redevance de l’Audiovisuel Public.

« Restons Correct ! » comprend qu’on puisse éprouver quelques craintes à affronter les foudres bodicéenes de Miss Le Pen, quelques réticences à se colleter devant les caméras avec Besson le Besogneux mais, c’est sans doute notre côté old fahion, se décommander à la dernière minute et rester peinard chez soi  devant son poste ça n’est pas « convenable » comme aurait dit Chirac.

 

marine_le_pen.jpgPas convenable et à peu près aussi intelligent que de refuser de goûter à la (vraie) galette-saucisse quand on fait campagne sur le marché de Pleurtuit. En politique c’est comme partout : les absents ont toujours tort et un soi-disant « coup » médiatique a vite fait de se transformer en pétard mouillé, de faire le jeu des thèses de l’adversaire. A commencer par celles du Front National et de Marine Le Pen qui est indiscutablement la principale bénéficiaire de la lâcheté et de l’inconséquence médiatique du sieur Peillon.

A l’heure de la politique spectacle et de l’image « reine » il eut été plus productif à tout point de vue et certainement plus « digne » de faire un clash en direct sur le plateau de m’dame Chabot, plutôt que de se planquer courageusement derrière un « communiqué » assorti d’un calembour à 2 balles sur « l’indignité nationale ».

Quand on a quelque chose à dire on le dit en face, ça s’appelle avoir le courage de ses opinions…

 

goulag.jpgPas convenable, imbécile et aussi inquiétant car, en demandant dans son communiqué la démission d’Arlette Chabot et des dirigeants de France 2, ce grand intellectuel qu’est Vincent Peillon dévoile son sens inné de la Liberté de la Presse.

Les journalistes sont prévenus : si d’aventure le PS gagne les élections de 2012, ça ne sera peut-être pas le Goulag pour ceux qui s’écarteront de la « ligne du parti » mais certainement le Pôle Emploi direct.

Quant aux blogueurs impertinents dans notre genre, ils ont clairement des soucis à se faire. Z’ont intérêt à se préparer à prendre le maquis blogosphérique ou à émigrer fissa sous des cieux plus tolérants et accueillants, y compris fiscalement, comme la Suisse…

 

poule-mouillée.jpgFaut jamais sous-estimer la violence potentielle des réactions des petits bougres et des poules mouillées…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu