Avertir le modérateur

05/01/2010

Jospin au Panthéon ?

lcr.jpgCe qu’il y a de chouette avec les vieux trotskystes c’est qu’ils sont inoxydables. Peu importe qu’ils soient en retraite à l’île de Ré ou candidats socialistes aux régionales dans l’Essonne, rien ne peut les atteindre. Ni le poids des ans ni celui de la médisance partisane.

Mieux, les difficultés semblent les requinquer comme une (vraie) galette-saucisse vous remet le Marcel d’aplomb et la Josette en forme un matin d’hiver sur le marché de Pleurtuit.

C’est ça le bénéfice des années de militantisme obscur passées à vendre « Rouge » à la sortie des usines ou à se colleter avec les militants du PC : ça vous forge le caractère politique, et pas qu’un peu.

C’est évidemment une bonne nouvelle en ces temps où le pays se perd en états d’âme sur son identité nationale.

 

peche à la crevette.jpgC’est donc avec plaisir sinon avec enthousiasme, que « Restons Correct ! » salue le double comeback médiatique des camarades Dray Julien et surtout Jospin Lionel. Car, si on savait que le premier était bien décidé à régler ses comptes avec ceux de ses petits camarades qui auraient pris quelques libertés avec la présomption de son innocence horlogère, on n’imaginait plus difficilement que tonton Lionel abandonne une nouvelle fois la pêche à la crevette sur les plages de l’île de Ré pour nous refaire le coup du si j’ai perdu en 2002 c’est parce que mes adversaires ont gagné.

Franchement, ça c’est de la pensée politique de haut vol, digne des enseignements du père Trotski ou des impérissables maximes de monsieur de la Palice.

 

jospin-mouchoir.1172445412.jpgL’autre bonne nouvelle c’est que s’il s’avère impossible de transférer les restes d’Albert Camus au Panthéon pour cause de veto familial, on pourra toujours, le moment venu et souhaitons le le plus tard possible, se rabattre sur les cendres de cette autre grande figure de l’intelligentsia française que fut Lionel Jospin…

29/07/2009

Usine à gaz et taxe carbone

rocard.jpgTant pis pour ceux qui vont encore penser qu’on se la pète grave, mais « Restons Correct ! » l’avait prédit dès le 7 juillet dernier dans un billet intitulé Papy Boom : le choix de Michel Rocard comme conseiller élyséen extraordinaire a produit les effets escomptés. Démoraliser d’abord un peu plus les socialos survivants, produire ensuite une nouvelle taxe, carbone en l’occurrence. L’emploi des seniors est certes une cause louable, mais attendre que la pandémie grippale annoncée résolve le problème du sous-emploi des « aînés » eût sans doute été plus simple et surtout moins coûteux pour les pauvres contribuables que nous sommes. De fait, c’est frétillant comme un réfectoire de maison de retraite apprenant qu’il y aura de la (vraie) galette-saucisse en entrée et du Flanby au dessert, que le vétéran de nos archéo-keynésiens s’est remis au taf, s’est attelé à la lourde tâche de concevoir ce qui sera sans doute la dernière usine à gaz de sa longue carrière : la taxe carbone à la française.

 

usine_a_gaz.jpgUne usine à gaz pour sauver la planète : non seulement ça ne manque pas de sel mais en plus, faut avoir au moins fait l’ENA pour y penser. Bravo Michel nous savions qu’on pouvait compter sur toi pour trouver une nouvelle manière de faire notre bonheur malgré nous et avec nos sous ! Production annuelle escomptée du kombinat fiscal ainsi créé : de 7 à 8 milliards d’euros durement gagnés par les travailleuses, les travailleurs et les entreprises qui, malgré la crise, les emploient encore. Impact annoncé sur le litre de sans-plomb 95 : 7 centimes. De quoi inciter Josette et Marcel à sortir leur 107 toute neuve tous les dimanches pour faire leurs courses chez IKEA. On dira ce qu’on voudra, mais quand Michel Rocard aura été arraché à l’affection de ses proches par une fin que nous lui souhaitons aussi paisible que tardive, on va le regretter…

 

peche à la crevette.jpgReste que ce n’est peut-être pas fini. Si jamais Henri Guaino parvient à persuader Sarko de confier à Lionel Jospin une mission en vue de sauver la biodiversité des plages de l’île de Ré et de récupérer l’électorat écolo, nous ne sommes pas à l’abri d’une grande taxe nationale sur la pêche à la crevette, matérialisée par une vignette à poser sur les haveneaux des mômes, avec création concomitante d’un Grand Service Public National du Contrôle de la Pêche à Pieds, officiellement mandaté pour verbaliser les contrevenants surpris sur le littoral du Pertuis d’Antioche et autres lieux découverts à marée basse.

 

Rigolez si le cœur vous en dit, vous avez le droit : c’est vous qui payez !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu