Avertir le modérateur

22/10/2009

Astérix forever

anniversaire.gifAstérix fête ses 50 ans, « Restons Correct ! » lui souhaite un très joyeux anniversaire car le petit Gaulois teigneux figure, en compagnie de Lucky Luke, au panthéon de nos BD favorites. Loin derrière Tintin et Milou mais en excellente place tout de même.

Nous espérons que la fête sera joyeuse, que la cervoise coulera à flot, que les sangliers rôtiront par hardes entières, qu’Assurancetourix ne chantera pas et que les pirates, venus taper l’incruste pour l’occasion, ne repartiront pas avec l’argenterie du village…

N’empêche que, sans vouloir casser l’ambiance, cet anniversaire aura quand même un petit arrière-goût de pot de départ en retraite. En retraite bien méritée mais en retraite quand même car ce qui fit, outre l’indiscutable talent de ses créateurs, le succès du plus connu des Gaulois est quand même un peu en train de s’estomper.

 

jose-bove.jpgQu’on le veuille ou non, Astérix et son village sont un peu la France du passé, celle des années 60, de la résistance à la culture américaine. Les baffes aux Romains sont autant de coups de faux dans les champs de maïs OGM, de saccages démontages de Mac Do aveyronnais.

Du reste, si José Bové s’est laissé pousser sa fameuse paire de bacantes, c’est peut-être parce qu’il apprit à lire dans les premiers albums de la série. Goscinny et Uderzo ont situé le village rebelle en Armorique, ils auraient pu tout aussi bien le localiser au fin fond du Larzac…

La nostalgie est parfois sympathique, surtout quand elle s’exprime avec talent ; elle peut aussi être nauséabonde quand, sous prétexte de sauvegarde ou « d’exception culturelle », elle se teinte de passéisme si ce n’est de xénophobie.

 

big-mac.jpgJosettine et Marcelix ont lu Astérix, aiment la (vraie) galette-saucisse mais revendiquent la Liberté de changer s’ils le souhaitent pour un (tout aussi vrai) big-mac-coca….

11/10/2008

Les cons ça ose tout !

audiard.jpgLes cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on reconnait José Bové et Bernard Accoyer ! C’est ce qu’aurait pu écrire Michel Audiard s’il était encore de ce monde. Faut dire qu’une bonne crise ça vous révèle souvent des talents politiques insoupçonnables du genre de ceux qui font dire aux plus doués : « Nous étions au bord du gouffre mais nous avons fait un grand pas en avant… ».

 

bové.jpgLes lecteurs de « Restons Correct ! » ne nous ont évidemment pas attendus pour se réjouir des déclarations de José Premier, le roi des faucheurs compulsifs, l’épris de justice médiatique, l’échappé du Larzac, celui qui aurait certainement obtenu depuis belle lurette le Nobel de l’inculture générale s’il avait existé. C’est donc sans surprise qu’ils ont pu l’entendre déclarer hier sur i-Télé que l’économie réelle est artificielle et qu’il fallait créer d’urgence un tribunal pénal commercial

 

accoyer.jpgRien de très nouveau donc ni de très surprenant de la part du martyre autoproclamé de l’anti-mondialisme franchouillard. C’est pourquoi le pompon de la semaine écoulée revient indiscutablement à Bernard Accoyer, Président de l’Assemblée Nationale, médecin O.R.L. expérimenté et député inamovible de Haute Savoie.

 

reblochon.jpgPour résoudre la crise il a trouvé LA solution avec la même aisance qu’il mettait autrefois à diagnostiquer une angine infectieuse : Ya ka voter une amnistie fiscale, comme çà les grandes fortunes vont rappliquer fissa en France et ouvrir des comptes en banque blindés de bonnes grosse tunes, ce qui ne peut être que favorable au marché immobilier de Courchevel d’une part, au développement de celui du véritable Reblochon savoyard d’autre part. En plus, comme les finances de l’Etat sont ce qu’elles sont, on leur fourguera au passage un Grand Emprunt National que nos mômes n’auront plus qu’à rembourser si, n’ayant pas fait fortune dans le commerce de la (vraie) galette-saucisse, ils ne se sont pas prudemment et préventivement barrés à l’étranger…

 

chalets.jpgEvidemment, l’idée qu’il devrait être possible d’acheter un chalet à Courchevel en résidant sous des cieux fiscalement moins chargés ou de placer ses sous à l’étranger en résidant à Annecy ne l’a pas effleuré… Comme quoi avec des parlementaires de cette trempe on peut être rassuré : Les concepts mortifères de l’ultralibéralisme échevelé et les billevesées éculées des tenants de l’économie ouverte et de la concurrence libre et non faussée seront encore quelques temps stoppés aux berges des grands lacs savoyards tout comme ils le sont aux frontières du Larzac.

 

No pasaran ! Olé !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu