Avertir le modérateur

25/06/2012

Rio ne répond plus !

 

sommet de la terre, jean dujardin,oss 117,galette saucisseGrosse inquiétude du côté de chez les z’écolos : non seulement le père Hollande a l’air d’avoir autant envie de sortir du nucléaire que Josette et Marcel de renoncer à leur (vraie) galette-saucisse quotidienne mais en plus, c’est désormais évident à défaut d’être officiel, Rio ne répond plus ! Ajoutez à cela le retard pris par le réchauffement climatique et vous comprendrez aisément pourquoi ça tire grave la tronche chez les Verts, pourquoi Cohn-Bendit est de si mauvaise humeur. Manquerait plus qu’Eva Joly change à nouveau de lunettes ou qu’on découvre du pétrole au large de la Guyane... C’est en effet bien beau d’avoir des ministres au Gouvernement ou un groupe parlementaire à l’Assemblée, encore faut-il que ça serve à quelque chose, pas uniquement à passer à la télé pour débiner ses petits camarades ou pour regretter que le « Sommet de la Terre » qui vient de s’achever n’a, au mieux, accouché que d’une souris, même pas verte du genre de celle qui courre dans l’herbe dans les contines enfantines.

sommet de la terre, jean dujardin,oss 117,galette saucisseTout avait pourtant bien commencé, « Rio +20 » s’annonçait sous les meilleurs auspices. A défaut d’un remake du carnaval ça devait quand même être un joli festival : 188 pays attendus et super François qui avait fait personnellement le déplacement, comme feu Mitterrand son mentor 20 ans avant. Côté décor, les plages avaient été nettoyées de tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à une algue verte, le Pain de Sucre avait été débroussaillé et, sur le Corcovado, la statue du Christ avait été ravalée de frais. Question distractions, les danseuses occasionelles de Samba avaient posé des jours de RTT et les bistrots avaient fait le plein de caipirinha pour désaltérer les festivaliers en général et les orateurs assoiffés en particulier. La culture n’avait pas été oubliée : les organisateurs avaient prévu des excursions dans la cambrousse locale, façon safari photos, à la découverte d’authentiques indiens menacés d’extinction et subventionnés par l’office du tourisme, en train de tenter de vendre aux visiteurs d’authentiques produits artisanaux directement importés des faubourgs de Shanghai.

sommet de la terre, jean dujardin,oss 117,galette saucisseS’agissant des résultats, et au risque de désespérer les lecteurs de « Restons Correct ! » les plus engagés dans la sauvegarde de la planète, force est de constater que le bilan est quand même bien maigre. Certes, de peur sans doute de ne pas être réinvitées la prochaine fois, les délégations officielles se sont fendues d’un communiqué final qui réaffirme leur intérêt unanime pour la protection des p’tits zoziaux, la qualité des eaux de baignade et l’extinction du paupérisme dans les favelas brésiliennes. C’est mieux que rien mais pas suffisant pour que Verts et ONG chantent victoire. C’est triste pour eux mais pas vraiment surprenant quand on connaît la réticence de ces gros égoïstes de Chinois ou d’Indiens à aller expliquer à leurs populations qu’il va falloir abandonner leurs bagnoles et ressortir leurs bicyclettes pour faire plaisir à la maison Green Peace. Pas surprenant non plus quand on se souvient que la devise officielle du Brésil c’est Ordem e Progresso (Ordre et Progrès en Français) et non « Gabegie et Retour à l’Age des Cavernes »….

Le choix du lieu apparaît essentiel et, à cet égard, nous en profitons pour suggérer à l’excellent Jean Dujardin un titre moins polémique pour le prochain opus des aventures d’OSS 117 : après « Le Caire nid d’espions » et « Rio ne répond plus », pourquoi ne pas revenir chez nous avec, par exemple, « Du rififi à Pleurtuit » (dans le 3-5) ?…

15/07/2009

OSS 117 reportage à Mogadiscio

haka-black.jpgDepuis la triste affaire de l’explosion meurtrière du Rainbow Warrior dans le port d’Auckland, Nouvelle-Zélande, on savait que le comportement des fonctionnaires de la DGSE en visite à l’étranger n’était pas toujours exemplaire. A la limite, faire sauter le yacht de croisière des hystéros de Green Peace peut passer pour une facétie, à condition de s’assurer auparavant qu’aucun écolo n’y fait la sieste... Reste qu’à l’époque l’affaire ne s’était pas trop mal terminée pour les vrais faux touristes impliqués dans le feu d’artifice surprise. Les Néo-Zélandais sont certes un peu rustiques mais il est malgré tout possible de discuter avec eux autrement qu’en se colletant avec les All Blacks sur un terrain de rugby. Tous les rugbymen vous le diront : ce sont de grands enfants, du moment qu’on leur laisse faire leur Haka sur la pelouse ils sont contents…

les barbouzes.jpgPar contre, s’agissant des deux vrais faux journalistes enlevés hier à Mogadiscio, ça risque d’être beaucoup plus coton. D’autant plus qu’à l’heure où ces lignes sont écrites on ignore, semble-t-il, encore tout de l’identité et des motivations des ravisseurs. Chez « Restons Correct ! », même si nous n’avons pas plus d’accointances avec la DGSE qu’avec le Mossad ou la CIA, nous avons quand même notre idée sur la question car, en matière de « renseignement », tous les barbouzes vous le diront : il n’y a jamais de coïncidences.

hotel sahafi.jpgDe fait, depuis que monsieur Expedia a rendu public son consternant sondage sur l’image déplorable des Français à l’étranger, les incidents se multiplient. Hier c’était une randonneuse bretonne qui se faisait pousser dans un ravin ibérique, aujourd’hui ce sont deux parmi les plus valeureux de nos concitoyens qui se font enlever dans leur piaule de l’Hôtel Sahafi International, le célèbre palace de la capitale somalienne. D’ici à ce qu’on apprenne qu’ils avaient lésiné sur le pourboire du bagagiste ou qu’ils ont fait un esclandre sous prétexte que le room service refusait de leur monter une (vraie) galette-saucisse, y’a peut être moins loin que pour voir baisser les prélèvements obligatoires… A défaut d’excuser faut comprendre aussi : on peut être employé d’hôtel somalien et avoir aussi sa fierté.

oss117.jpgDu coup, d’ici à ce qu’à peine rentré de Rio OSS 117, alias Jean Dujardin, soit obligé de repartir toutes affaires cessantes en reportage à Mogadiscio pour voler au secours de ses potes conseillers en journalisme, ça ne nous étonnerait pas vraiment. Le hic c’est qu’il va falloir lui payer des heures sup’, défiscalisées en plus, et que, pour une fois, faudra pas radiner sur ses notes de frais. Certes, la défense des intérêts vitaux de la patrie n’a pas de prix mais quand même, au vu de l’état actuel des finances publiques ce surcoût est tout sauf opportun…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu