Avertir le modérateur

19/10/2009

La caravane est passée par Poissy

douillet.jpgLes habitants de Poissy ne sont pas tous des premiers de la classe. Pour autant, cette riante cité du 7-8 et ses champêtres alentours n’est pas peuplée que de minus habens. S’ils ont finalement élu David Douillet ce n’est sans doute pas uniquement parce qu’ils l’avaient plus souvent vu à la télé que son infortuné challenger. Affirmer le contraire est indiscutablement insultant et insulter les électeurs n’a jamais été le meilleur moyen de se faire élire, ni même de se rendre populaire.

C’est d’abord parce que, comme la quasi-totalité des circonscriptions du département, on y vote régulièrement plutôt à droite qu’à gauche. Mais c’est aussi parce que les électeurs de gauche ne sont pas mobilisés plus que ceux de droite entre les deux tours, lesquels n’ont à l’évidence pas été affectés outre mesure dans leurs convictions par les « affaires », qu’il s’agisse de l’exégèse des œuvres complètes de Frédéric Mitterrand ou de la probable et future élection de Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD. Et pourtant, ceux qui connaissent un peu la région le savent : La Défense, par le RER ou l’A14, ce n’est vraiment pas loin de Poissy.

 

exterieur_collegiale_04.jpgIl est toujours présomptueux d’extrapoler les résultats d’une élection locale, fut-elle législative, au niveau régional et national et « Restons Correct ! » ne s’y risquera pas. Il paraît cependant possible de tirer quelques conclusions de ce qui vient de se passer à l’ombre du célèbre clocher de la collégiale de Poissy.

La première et, sans doute, la plus importante est que les électeurs sont finalement peu sensibles aux polémiques politiciennes dès lors qu’elles sont sans rapport avec leur vie de tous les jours. C’est ce qu’on constate aussi en Italie à propos des affaires de fesses généreusement prêtées par ses opposants à Berlusconi qui n’ont pas vraiment écorné la popularité du cavaliere.

Ce qui importe d’abord à Josette et à Marcel c’est que la (vraie) galette-saucisse soit toujours accessible et bouffable, le reste relève plus de l’anecdote que d’autre chose. C’est un signe de maturité politique et globalement c’est une excellente nouvelle pour la démocratie.

La seconde c’est que l’opposition n’est toujours pas bien partie : en panne de leader, de propositions et de cohérence, sa crédibilité dans l’opinion demeure insuffisante à date pour espérer reprendre nationalement la main. C’est tellement vrai qu’à Poissy le candidat socialiste n’est même pas parvenu à devancer David Douillet dans la ville dont il est pourtant le maire depuis déjà quelques mois.

La troisième est que le Modem paraît durablement scotché en deçà des 10 % de l’électorat, ce qui est largement insuffisant pour permettre au parti de François Bayrou de jouer un rôle significatif aux prochaines régionales.

 

caravane.jpgLa caravane est passée par Poissy, les roquets en sont heureusement pour leurs frais et leurs aboiements…

12/10/2009

Régimes et politique

lipietz.jpgEn politique c’est comme partout : vaut mieux faire envie que pitié. Surtout en période de crise. C’est sans doute la principale conclusion qu’il faut tirer du premier tour de la législative partielle de Poissy et de ses environs.

Qui s’en étonnera ? Un député bien portant, plus (vraie) galette-saucisse que potage aux légumes bio, ça ne peut qu’inspirer confiance à Josette, à Marcel et à l’électeur lambda qui se disent qu’au moins avec lui, on ne va pas mettre le pays au régime sec, façon sans beurre, sans sel et sans pinard.

C’est donc en toute logique que des trois favoris ce soit David Douillet et son quintal et demi qui ait emporté la palme du premier tour de la dite élection.

En toute logique aussi Alain Lipietz, le candidat écolo et sa tronche d’anachorète ascétique à moustaches, s’est fait renvoyer direct aux vestiaires et à sa bouillie de céréales macrobiotiques, garanties sans OGM et cultivées à la main par des paysans du tiers-monde faméliques et exploités par la mondialisation ultralibérale.

 

ferderik bernard.jpgS’agissant du second tour, « Restons Correct ! » se gardera bien de formuler un pronostic. Si l’avance de notre judoka national paraît aussi confortable que son tour de taille, il va se retrouver en finale contre un indiscutable poids lourd de la politique locale, en la personne de Frédérik Bernard - avec un k ça fait plus chik - candidat socialiste et maire de Poissy dont le coup de fourchette est bien connu de ses administrés même s’il est moins fameux que les exploits sportifs de son adversaire.

Il ne nous appartient évidemment pas de le conseiller sur sa stratégie d’entre deux tours mais, à sa place, nous éviterions soigneusement de nous afficher en public avec Lipietz : ça risque quand même de foutre un peu plus à plat le moral déjà flageolant de l’électorat de gôche du coin.

Ca nous promet en tout cas un beau combat de sumos à la mode du 7-8.

 

sumos.jpgEn attendant dimanche prochain nous souhaitons un bon appétit aux deux finalistes et à leurs électeurs : que le mieux nourri meilleur gagne !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu