Avertir le modérateur

19/06/2012

Perfide Albion

 

david cameron,trafalgar,galette saucisseFaire confiance aux Anglais est décidément impossible. Quand ils ne brûlent pas Jeanne d’Arc sur la place du marché de Rouen ils déportent Napoléon à Sainte Hélène, quelque part entre les Malouines et l’Afrique du Sud. La France éternelle sera-t-elle toujours la victime innocente de la perfide Albion ? La réponse est « oui » comme le prouve l’indécente proposition de David Cameron de « dérouler le tapis rouge » à ces salauds d’entrepreneurs français qui refusent de se faire tondre ras, façon brebis des Shetlands à l’approche de ce qui fait office de printemps dans ces contrées barbares. Bonjour l’Entente Cordiale : c’est Fachoda qui recommence avec ce pôvre Michel Sapin dans le rôle du capitaine Marchand contraint de décamper avec sa poignée de tirailleurs sénégalais devant les troupes de Lord Kitchener. Rappelons à toutes fins utiles aux candidats au bac que c’était en 1898, quelque part dans le sud du Soudan, et que ça a bien failli nous valoir une nouvelle guerre de 100 ans.

david cameron,trafalgar,galette saucisseVoici donc le Royaume-Uni promu au rang enviable de paradis fiscal. C’est franchement cocasse quand on connaît les taux d’imposition sur le revenu auxquels sont assujettis les bien-aimés sujets de Sa Gracieuse Majesté la Reine. C’est carrément hilarant quand on pense au climat de merde qui règne la plupart du temps sur les îles britanniques : c’est clairement pas demain que les touristes teutons vont s’y bolider pour se faire bronzer les fesses. Même si le réchauffement climatique, tant attendu ces jours ci par les lecteurs de « Restons Correct ! » qui ont le malheur de résider au nord de la Loire, s’accélère enfin un peu. La vérité c’est qu’en matière fiscale comme en matière météorologique, la notion de paradis est très relative et toujours dépendante des conditions infernales observées ailleurs. En clair : si la France ne virait pas à l’enfer fiscal il n’y aurait pas de paradis du même métal. En cette matière comme en d’autres la concurrence libre et non faussée finit toujours, un jour où l’autre, par avoir le dernier mot.

david cameron,trafalgar,galette saucisseC’est donc reparti pour un exode massif des Frenchies les plus capables et les plus entreprenants de l’autre côté du Channel. Comme en 40 avec les Free French à l’appel du général De Gaulle, comme en 1685 avec les entrepreneurs huguenots, lors de la révocation de l’Edit de Nantes par ce parangon d’humanisme et de tolérance que fut le Roi Soleil. Sauf que ce coup ci y’aura officiellement tapis rouge et que ça a déjà commencé comme nous le notions dans « Tous à Londres ! » l’excellent billet publié ici même il y a quelques jours (1). Il se pourrait même que ce nouvel appel du 18 juin lancé depuis le Mexique par le Premier Ministre british soit annonciateur d’un nouveau « coup de Trafalgar », du genre qui vous rince bien les ambitions totalitaires, qui vous essore sérieux les pulsions taxatrices.

Reste juste à régler le problème de la bouffe et c’est pourquoi notre suggestion du jour s’adresse au Gouvernement de Sa Majesté : Faites en sorte de développer le p’tit commerce de la (vraie) galette-saucisse du côté de South Kensington et vous verrez que ça va se bousculer grave au portillon de votre tapis rouge…

(1) Pour ceux qui l’auraient zappé c’est ici : http://restonscorrect.20minutes-blogs.fr/archive/2012/06/...

21/10/2010

Une autre politique...

cameron-osborne.jpgLa retraite à 66 ans, 500 000 postes de fonctionnaires supprimés pour cause d’utilité douteuse et des dizaines de milliards d’économie dans les dépenses publiques. Rassurez vous ce n’est pas en France que ça se passe, c’est juste à côté, au Royaume Uni.

Reconnaissons le : le nouveau gouvernement britannique n’y va pas avec le dos de la cuillère à thé pour sauver le Royaume du naufrage. Faut dire aussi qu’après plus de dix ans de politiques sottement keynésiennes menées par les socialo du cru, il était plus que temps de colmater les voies d’eau du navire national.

Une politique de relance de l’économie par la consommation qui n’a rien relancé du tout si ce n’est un déficit budgétaire qui dépasse désormais 10 % du PIB britannique, ça ne pouvait pas durer éternellement sauf à endetter les d’jeunes british ad vitam aeternam. C’est ce qu’ont du penser David Cameron, le jeune et nouveau premier ministre de Sa Majesté, et George Osborne son ministre des finances qui fêtera ses 40 balais l’année prochaine.

 

blocages.jpg« Restons Correct ! » n’a pas pour objectif de casser l’ambiance ni de désespérer notre belle jeunesse lycéenne, mais ce n’est pas une raison pour ne pas faire remarquer à nos fidèles lecteurs qu’une autre politique que l’immobilisme et l’archaïsme économique et social est possible.

On peut certes s’attendre à ce que les Trade Unions, les puissants syndicats britanniques, protestent véhémentement contre ces mesures de salut public, mais ce mouvement attendu et légitime ne devrait pas bloquer le pays ni asphyxier son économie. Pas comme en France avec les actions menées par la minorité d’apprentis dictateurs décérébrés qui font la pluie et (surtout) le mauvais temps au sein des maigres troupes de nos organisations syndicales soi disant « représentatives ».

C’est qu’au pays natal de la démocratie moderne on pense benoîtement que la politique se fait au Parlement légitimement élu, pas aux abords des dépôts de carburant.

 

fish-and-chips-platter.jpgReste que chez nous, même si comme nous le souhaitons le gouvernement « tient bon », il est plus que probable que la gôche archéo-socialiste soit de retour aux « affaires » en 2012.

Pas besoin d’une boule de cristal pour deviner ce qui va se produire : augmentation tous azimuts de la dépense publique, croissance générale du nombre de fonctionnaires et assimilés et nouvelles réductions malthusiennes du temps de travail.

Les conséquences sont d’ores et déjà prévisibles. Ce sera comme d’hab’ avec les socialos : croissance exponentielle de la dette et des déficits publics avec à la clef une nouvelle augmentation du chômage, des impôts, des délocalisations et de la fuite des capitaux et des cerveaux.

Notre conseil du jour est évidemment de prendre les devants et de s’apprêter à émigrer fissa sur les bords de la Tamise, quitte à renoncer aux délices de la (vraie) galette-saucisse pour ceux tout aussi rustiques du fish and chips.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu