Avertir le modérateur

25/02/2010

Viva Zapata !

orlando zapata.jpgIl s’appelait Orlando Zapata, avait 42 ans, était cubain, plombier et maçon de profession et avait été condamné en 2003 à 18 ans de taule pour « désordres publics ». Son crime : avoir participé à deux dangereuses organisations contre-révolutionnaires : le Mouvement pour une Alternative Républicaine et le Comité National de Résistance Civile. Du lourd quoi !

Il vient de succomber à une grève de la faim de 85 jours et ses obsèques ont donné lieu à une trentaine d’arrestations préventives, sans doute destinées à éviter tout désordre funéraire…

Rien n’a donc vraiment changé au paradis du socialisme tropical depuis que Fidel a refilé les clefs du goulag local à son charismatique frangin.

Viva Raul !

 

censure.jpgChez « Restons Correct ! » nous ne sommes hélas pas vraiment surpris. Pour avoir rencontré il y a quelques années des dissidents réfugiés en France qui avaient été emprisonnés et torturés dans les geôles cubaines, nous savions que Cuba n’était pas seulement l’un des derniers bastions du communisme, mais que c’était aussi l’un des régimes les plus infects de la planète.

Ici comme ailleurs, le collectivisme socialiste a produit de la misère, des pénuries en pagaille et une répression systématique et brutale de tout ce qui a le malheur de protester contre la privation des Libertés individuelles les plus élémentaires.

Le tout come d’hab au nom de l’intérêt général des masses populaires et de la révolution internationale et prolétarienne.

Viva la Revolucion !

 

fidel29100608.jpgA en croire la propagande cubaine, tout ceci serait évidemment faux. A les écouter, les difficultés passagères d’approvisionnement en (vraie) galette-saucisse ne seraient que des calomnies complaisamment colportées par des agents de la C.I.A. genre Orlando Zapata et consorts.

Si l’unique journal de l’île ne reproduit que les tracts du Parti, c’est que les travailleuses et les travailleurs du cru ne s’intéressent qu’à ça.

Si personne n’a le droit de se présenter à une élection sans l’investiture du PC local, c’est évidemment pour ne pas embrouiller les électeurs avec des débats inutiles qui risqueraient, en plus, de les détourner de leurs devoirs révolutionnaires.

La vérité c’est que si les cubains survivent tant bien que mal, c’est uniquement grâce aux subsides que les millions d’exilés font parvenir à leurs proches.

Viva Fidel !

 

a la plage.jpgReste que Cuba est toujours une destination touristique prisée par tout ce que la beaufitude de gôche compte de révolutionnaires de sous-préfecture.

Pour avoir participé à quelques manifs devant l’ambassade et signé quelques billets publiés sur des sites stipendiés par le grand capital, nous y serions, paraît-il persona non grata.

Tant mieux, car il y a des coins de la planète où il vaut quand même mieux éviter d’aller se faire bronzer les fesses, fut-ce par inadvertance…

Viva Zapata !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu