Avertir le modérateur

10/02/2010

La Coupe est pleine

JClass.jpgAujourd’hui « Restons Correct ! » vous la joue nostalgie, séquence rétro façon vieux réacs grognons, genre « tout fout l’camp » et « c’était mieux avant »…

La faute à la Coupe de l’America qui se dispute désormais sur des multicoques aussi bourrés de gadgets high-tech qu’un vulgaire i-Phone de dernière génération. Décidément les geeks fourrent désormais leurs gros sabots partout, jusque dans les règles de jauge du plus vieux trophée sportif du monde.

Ce n’est pas une faute de goût, c’est un sacrilège aussi impardonnable que de noyer sa (vraie) galette-saucisse sous des tombereaux de mayo.

Car l’America n’est ni un trophée ordinaire, ni un vase à fleurs à l’esthétique victorienne discutable, ni même une tradition, c’est une Histoire, avec un grand H.

Celle de l’époque où les voiliers ressemblaient à quelque chose, pas à des machins en fibres de carbone pondus par un logiciel de CAO en 3D.

 

lipton.jpgCelle des défis que se lancèrent pendant plus d’un siècle et au nom de leur Yacht Club favori la crème des milliardaires britishs et ricains

Celle de sir Thomas Lipton, le marchand de thé bien connu, tentant en vain et au nom du Royal Yacht Squadron de Cowes de ravir la Cup au New York Yacht Club des Vanderbilt et consorts.

Celle des mythiques Classe J, de Shamrock V virant pour une fois la première bouée au vent devant Endeavour au large de Newport Rhode Island.

Celle des voiles en pur coton d’Egypte qu’il fallait changer après chaque manche, celle aussi des longues dames aux longs colliers de perles façon Scott Fitzgerald, descendues de leurs longues limousines pour encourager d’un long drink bien tassé et d’un long baiser bien mouillé les skippers en blazer.

Celle enfin de ces immenses architectes que furent Willam Fife et Nathanael Herreshoff dont les crayons produisaient autre chose que ces consternants Objets Flottants Non Identifiés conçus par des hordes d’ingénieurs binoclards de derrière leurs ordinateurs dernier cri.

 

BMW.jpgAujourd’hui c’est fini, le style s’en est allé, Gatsby le Magnifique est rincé, la Cup est sponsorisée par un marchand de bagnoles teutonnes. Elle déborde désormais de beaufitude techno façon BM à l’usage des trousducs de sous-préfectures.

31/07/2009

Solitaire du Figaro et compagnie

golf_de_gascogne_mini.jpgC’est parti pour la quarantième, la quarantième édition de la Solitaire du Figaro. Cinquante deux skippers vont s’y mesurer sur des bateaux identiques au cours de ce qui est probablement la plus ancienne et la plus belle, si ce n’est la seule, des courses en solitaire et par étape. C’est parti hier de Lorient, à destination de La Corogne en Galice, et non de Messine car pêche au hareng et à la sardine ne sont pas au programme de cette première régate. Au menu par contre le toujours redoutable golfe de Gascogne avec cette longue houle d’ouest qui vient déferler de l’autre bout de l’Atlantique dans cette anfractuosité de la côte européenne. Avec aussi ses « grains » : ces coups de vents soudains qui ont vite fait de vous abattre un mât mal haubané, de vous faire dangereusement « partir au lof » le bateau qui n’aura pas affaler son spi assez vite.

 

entrainement.jpgO combien de marins, combien de capitaines qui sont partis joyeux pour des courses lointaines se sont fait peur dans ces eaux qui, pour être presque littorales, n’en sont pas moins particulièrement dures quand la météo fait des siennes ? Pour paraphraser l’André Maurois des Silences du Colonel Bramble : « la vie du concurrent de la Figaro est une vie rude et non exempte de réels dangers ». Ils le savent bien ces cinquante deux marins dont une femme, trop nombreux pour être cités, qui, pour parodier José Maria de Heredia, viennent de s’élancer comme un vol de gerfauts hors d’un chantier naval à la conquête de la gloire. « Restons Correct ! » leur souhaite bon vent à tous : que Neptune leur soit clément qu’Eole la leur joue plus Zéphyr qu’Aquilon, que la Providence des voileux les tienne éloignés des Charybde et Scylla atlantiques.

 

americas_468x312.jpgCar la voile, il faut le savoir, c’est un superbe et véritable sport. Un de ceux qui vous forge une personnalité, qui vous révèle un caractère, qui vous procure des émotions que ne connaîtront jamais ces pauvres joueurs de foot ou ces infortunés pédaleurs cyclistes. C’est technique, c’est dur, c’est surtout très beau. Tous ceux qui ont déjà été tirés de leur couchette à trois plombes du mat (GMT) pour prendre en catastrophe un ris sous le vent des Minquiers ou qui ont joué les acrobates sur le balcon avant d’un vieux « couloir lesté » en bois pour envoyer le spi de brise au commandement d’un skipper un peu coriace le savent : on ne sort jamais complètement intact de l’aventure mais toujours plus riche d’images et de souvenir, sensationnels au sens premier du terme.

Du reste, il est important de rappeler que c’est aussi le plus anciens des sports de l’ère « moderne », puisque son graal, la Coupe de l’America, fut disputée pour la première fois en 1851, soit bien avant qu’un certain Coubertin ne ressuscite les Jeux Olympiques en vue de permette à Hitler, Brejnev et Hu Jintao de faire oublier par les gogos leur conception personnelle de la démocratie libérale…

 

henaff.jpgQuestion dopage enfin, pour autant que nous le sachions, c’est clean de chez nickel : pas d’EPO de la énième génération à bord et en plus, quand on pisse, ce n’est pas dans un bocal c’est sous le vent d’un geenaker bien étarqué, une main pour se cramponner au bas-hauban le plus proche, l’autre pour se secouer la zigounette dans l’écume de l’étrave. Si vous ne l’avez jamais expérimenté vous pouvez nous croire sur parole : le pipi hauturier, ce n’est pas du pipi de gonzesse mauviette !

Evidemment tout ça peut être remis en cause du jour au lendemain par une de ces grandes lois hygiénistes dont nos parlementaires ont le secret, prohibant la prise de (vraie) galette-saucisse par les marins malouins, de pâté Hénaff par les autres.

 

Pour terminer ce billet tous en chœur sur un air de Renaud : c’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu