Avertir le modérateur

01/11/2010

Ca va fumer...

facade-palais-bourbon.jpgCa va se passer mercredi devant l’Assemblée Nationale et ça promet d’être fumant : les producteurs de tabac ont prévu de manifester en masse pour réclamer une hausse du paquet de clopes destinée selon eux à financer la « survie » de leurs exploitations.

« Restons Correct ! » leur souhaite bien du courage et compatis évidemment à leurs malheurs.

Si leur revendication n’est pas surprenante dans un pays où il est exclu de ne pas en appeler à l’Etat pour soigner tous les bobos, pour résoudre tous les problèmes économiques et sociaux, force est de constater que leurs revendications sont quand même quelque peu fumeuses.

Un peu comme si, pour paraphraser Frédéric Bastiat et sa « pétition des marchands de chandelles contre la concurrence du soleil », nos amis les marchands de (vraie) galette-saucisse réclamaient l’instauration d’une taxe sur les big macs pour financer leurs petits commerces.

 

Kolkhoziiens.jpgCeci dit il est vrai que ces braves tabaculteurs sont sans doute les victimes d’un monopole public qui les contraint à ne vendre leur production qu’à l’Etat pour un prix qui leur est sans doute imposé.

Franchement, à leur place et au point où ils en sont, nous réclamerions plutôt une collectivisation des exploitations façon kolkhozes à la mode de feue l’URSS. Ca serait sans doute plus confortable : la sécurité de l’emploi, la retraite à 50 ans comme les cheminots, des tickets de rationnement pour la vodka et des normes de production fixées par voie de plan quinquennal.

Evidemment plus question après d’aller brailler devant les grilles du Soviet Suprême de l’Assemblée Nationale sous peine d’avoir droit à un séjour de rééducation au Goulag. Faut pas déconner non plus : on ne peut pas avoir à la fois la fumée et le prix de la clope.

 

cannabis.jpgReste évidemment pour eux la solution de se reconvertir vers d’autres productions qui peuvent aussi se fumer…

Des prix libres, pas de taxes, des débouchés assurés, c’est tentant. Sans parler de l’impact positif attendu sur la balance commerciale du pays qui en a bien besoin et sur la prospérité des buralistes frontaliers qui, nous dit-on par ailleurs, ont aussi bien des misères.

Evidemment ça serait illégal et ce n’est pas notre genre de jouer les pousses au crime. Vaut mieux probablement laisser cette lucrative activité profiter aux gangs, aux réseaux de toutes natures et aux paysans du tiers-monde qui ont aussi des familles à nourrir.

10/10/2009

Legalize It

Daniel_Vaillant_2006_01_06.jpgDaniel Vaillant n’est pas le plus antipathique des socialistes. Avec sa bonne bouille rubiconde genre notable radical de province, on l’imaginait cependant s’adonnant plus volontiers aux délices du pot-au-feu à l’ancienne et du havane digestif qu’aux plaisirs sulfureux des paradis artificiels façon débauches baudelairiennes, Fleurs du Mal et compagnie. Plus valse musette que Crosby, Stills and Nash.

C’est pourtant lui, et non quelque quadra socialo pressé de se faire un nom dans les médias, qui a eu le courage de jeter dans la marre politique le pavé de la légalisation du pétard.

Comme quoi l’usage du pot-au-feu, même à l’ancienne, n’est probablement pas totalement dépourvu d’effets bénéfiques sur les neurones, y compris sur ceux des socialistes.

Nous n’allons pas reprendre par le menu ses arguments en faveur de la légalisation du cannabis, ce sont ceux que développent depuis des lustres les adversaires de sa prohibition et, en gros, nous sommes d’accord. Pour une fois que « Restons Correct ! » est d’accord avec un socialiste, ça valait le coup d’y consacrer un billet : Legalize It ! comme l’a chanté Peter Tosh.

 

joint_cannabis_3.jpgReste que ce n’est pas parce que nous avons des goûts simples, limite plébéiens, et que question de rouler nous préférons généralement la (vraie) galette-saucisse au pétard, qu’on va vous la jouer hypocrite : on « en » a déjà fumé et, si ça se trouve, on « en » fumera encore à l’occasion. Occasions genre concert d’Eric Clapton ou meeting de François Bayrou par exemple.

D’autant plus qu’avec le réchauffement annoncé du microclimat de Pleurtuit, nos amis Josette et Marcel viennent de décider d’abandonner la culture potagère de l’artichaut breton pour celle du cannabis armoricain, celui qui vous met un p’tit parfum iodé dans le joint.

La loi est loin d’être votée mais déjà l’espoir renaît chez les buralistes frontaliers ruinés par l’augmentation continue des taxes sur les clopes. Celui de voir leurs échoppes se remplir un jour d’étrangers venus convertir leurs euros en chichon bien d’chez nous et garanti sans OGM. Quand monsieur Vaillant et ses amis seront revenus aux « affaires », le cannabis sera légal, surtaxé et cultivé par le peuple et pour le peuple : c’est sur.

 

martine.jpgBravo tonton Daniel et n’oublie pas de passer le joint à ta camarade Martine…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu