Avertir le modérateur

17/04/2010

Vapeurs, Transats et Ruban Bleu

cunard poster.jpgAujourd’hui c’est nostalgie ! Nostalgie et peut être même Retour vers le Futur car, on l’a compris et compte tenu que ces gros lourdauds d’Islandais semblent incapables de garder leurs cendres volcaniques chez eux, d’ici à ce qu’il faille à nouveau prendre le bateau pour aller claquer ses bonus mal acquis sur 5th Avenue, les camarades de la SNCF auront largement le temps de nous rejouer plusieurs fois Recours à la Grève, à guichets ferroviaires fermés bien entendu…

On va donc ressortir les paquebots z’à vapeur, déplier les transats sur les sun decks, astiquer l’argenterie de la salle à manger des premières, remplir les cambuses de caviar, de Champagne et de (vraie) galette-saucisse, bourrer les soutes à charbon façon urnes socialistes au soir d’une consultation des militants et… vogue la galère direction New York.

En espérant de ne pas se prendre un iceberg malencontreusement détaché d’un glacier islandais dans la poire.

 

Titanic_1997_11.jpgChez « Restons Correct ! », cela n’étonnera pas nos lecteurs habituels, on s’en pourlèche d’avance les babines réactionnaires. Tout le monde ne sera sans doute pas d’accord mais, quelques jours d’ambiance Vapeurs, Transats et Ruban Bleu au milieu de l’Atlantique Nord, entre Triangle des Bermudes et Bancs de Terre Neuve, ça ressemble quand même à autre chose que six heures d’Airbus entre Roissy CDG et Kennedy Airport. Fut-ce en business class.

Sans compter que même sur la Cunard Line, la bouffe risque d’être moins pitoyable que sur Air France et, qu’en plus, il est permis de fumer sur le pont promenade et peut-être même aux cabinets.

Surtout qu’à la « soirée du Commandant » et avec un peu de chance, on risque de croiser Leonardo Di Caprio et Kate Winslet ou, au pire, le fantôme d’Ernest Hemingway de retour d’un safari africain, rond comme une queue de pelle, les malles chargées de peaux de bêtes en voie de disparition.

 

immigrants-ellis.jpgConsignées dans la cale le temps de la traversée, les hordes d’Irlandais faméliques, d’Ashkénazes rescapés des pogroms ukrainiens et autres apprentis mafiosi siciliens auront juste le droit d’entrevoir la statue de la Liberté avant d’aller faire la queue aux guichets des services de l’immigration d’Ellis Island.

Pendant ce temps, les beautiful peoples s’engouffreront dans de longues limousines, direction leurs suites louées à l’année au Waldorf Astoria avec l’argent de leur bouclier fiscal.

On dira ce qu’on voudra mais c’était quand même pas mal la vie au bon vieux temps des Vapeurs, des Transats et du Ruban Bleu…

16/04/2010

Trop forts ces Islandais !

cendres.jpgZ’ont quand même pas l’air malin les camarades cheminots de la CGT et consorts. Ca fait bientôt deux semaines qu’ils tentent de bloquer le pays au nom de la défense du service public en général, de la pause (vraie) galette-saucisse et de la retraite à 50 ans en particulier et, voilà qu’ils se font voler la vedette par un improbable volcan islandais, au nom imprononçable en plus.

Sont quand même forts ces Islandais : sans préavis, sans concertation, sans service minimum, sans « gilets rouge » et avec un seul volcan, ils parviennent à vous foutre un vrai bordel dans les départs en vacances de la zone C.

Les avions ne décollent plus, n’atterrissent plus. Josette et Marcel qui, profitant d’une promo trouvée sur 20Minutes.fr, partaient pour une semaine de vacances bien méritées et en pension complète au Ringardos Beach Club de la banlieue d’Héraklion, sont aussi cloués au sol que verts de rage.

 

vikings.jpgC’est du jamais vu en Europe et nul n’est capable de dire quand le trafic aérien sera rétabli car, « Restons Correct ! » vous le confirme au cas où vous ne vous en douteriez pas, négocier la reprise du travail avec un délégué Sud-rail aviné c’est de la roupie de sansonnet comparé aux efforts de persuasion qu’il faut déployer pour persuader un volcan islandais d’arrêter ses conneries éruptives.

Le pire c’est que pour une fois il est difficile de s’en prendre à la mondialisation ultralibérale. Encore qu’avec les z’écolos adeptes de l’Eglise de Climatologie, il faille s’attendre à tout et, qu’en général, on n’ait pas très longtemps à attendre…

Il s’agit plus vraisemblablement d’une résurgence de cette tradition des Vikings qui peuplèrent l’île à partir du neuvième siècle et qui veut qu’on commence par foutre le feu avant de parlementer. Faudra quand même y repenser avant d’accepter leur candidature à l’Union Européenne car, s’ils sont moins nombreux que les Turcs, il semble qu’ils soient encore plus forts…

 

explosion.jpgLe plus inquiétant n’est évidemment pas que cet évènement donne des idées aux vaillants syndicalistes de la SNCF.

Si, principe de précaution aérienne oblige et soucieux d’éviter que les charters à touristes ne se crashent façon Tupolev polonais à l’approche de Smolensk, les autorités « compétentes » ont reconnu que le nuage de cendres ne s’était pas miraculeusement arrêté aux frontières de l’Hexagone, elles nous affirment dans le même temps que les retombées seront sans danger pour la santé publique.

On peut certes comprendre que, par les temps qui courent, le gouvernement ne souhaite pas ajouter une vague d’émigration sanitaire à la fuite des contribuables vers des cieux fiscalement moins infernaux mais, pour autant, cette histoire de nuage de cendres nous rappelle quand même un peu celle du nuage de Tchernobyl…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu