Avertir le modérateur

03/07/2012

O rage, ô désespoir...

 

corneille,jean-marc ayrault,galette saucisseL’erreur que vient de commettre Jean-Marc Ayrault en déclamant sa tirade de politique générale à l’Assemblée fait partie de celles qui ne pardonnent que rarement. Ca faisait des lustres qu’à gôche on nous peignait la politique à la manière de Corneille : telle qu’elle aurait dû être, noble, généreuse, courageuse, pétrie de bonnes intentions et bourrée de bons sentiments. Epique aussi si ce n’est carrément héroïque. Et v’là que d’un seul coup et sous couvert de « réalisme » il nous la joue façon Racine : telle qu’elle est. Les lecteurs de « Restons Correct ! » qui ont usé leurs fonds de culotte sur les bancs du lycée au temps où on osait encore initier les d’jeunes aux subtilités du théâtre classique s’en souviennent : question tragédie, Racine c’est de droite, pas de gôche. C‘est immoral, cynique et pas du tout politiquement correct : Britannicus se fait piquer sa copine par cette vipère lubrique de Néron, cette petite dinde d’Iphigénie échappe de justesse à l’erreur judiciaire et cette vieille emmerdeuse de Phèdre finit par succomber à une indigestion de (vraie) galette-saucisse.

corneille,jean-marc ayrault,galette saucisseFaut dire aussi à la décharge de m’sieur Ayrault qu’à la longue, Corneille ça peut lasser son monde. Certes, on y trouve quelques pépites plus ou moins volontaires genre le désir s’accroît quand l’effet se recule mais, la plupart du temps, c’est quand même un peu chiant. Chimène écartelée entre son amour pour Rodrigue et son ressentiment pour le meurtrier de son papa chéri, ça va cinq minutes mais rien ne prouve que ça tienne un quinquennat. En plus, outre le fait que Polyeucte se passe en Arménie ce qui pourrait indisposer les Turcs, faut quand même se rappeler que Le Cid s’est surtout rendu célèbre pour avoir cassé du Sarrazin à tour de bras dans la pampa ibérique. Et ça, par les temps qui courent et si jamais quelqu’un balance l’histoire au MRAP, c’est un coup à se prendre un procès au cul pour incitation à la xénophobie en général et à l’islamophobie en particulier. Ca ferait désordre. Faut aussi penser à 2017 et pas évoquer n’importe quoi, sinon ça risque de ne pas le faire question « prompt renfort en arrivant au port »…

corneille,jean-marc ayrault,galette saucisseReste qu’à cause de cette faute de style, il se pourrait qu’après être triomphalement entré en scène côté Jardin des Espérances, ce gouvernement ne soit contraint de la quitter piteusement côté Cour des Comptes. Ca serait dommage, on commençait juste à s’habituer. C’est pourquoi nous nous permettons de recommander très respectueusement à monsieur le Premier Ministre d’envisager un changement - c’est à la mode - de répertoire. Molière, par exemple, offre aux politiques une large variété de références rarement utilisées et susceptibles de faire rire Josette et Marcel qui en ont quand même bien besoin. Si, pour des raisons évidentes, Les Fourberies de Scapin sont à proscrire, L’Avare avec Moscovici dans le rôle titre pourrait se révéler intéressant. Idem pour Le Bourgeois Gentilhomme avec Montebourg en tête d’affiche. Sinon et si la parité l’exige, il y a aussi Les Précieuse Ridicules avec de vastes possibilités de casting gouvernemental, Eva Joly comprise.

Toutefois, notre ultime conseil du jour sera pour le Président de la République : la prochaine fois, plutôt qu’un prof d’Allemand qui n’a pas l’air d’impressionner la mère Merkel, nommez plutôt un prof de Français à Matignon. Ca évitera au moins les déconvenues littéraires.

01/07/2012

En passant par la Lorraine

 

aurélie filippetti,contribution à l'audiovisuel public,galette saucisseChangement oblige c’est Aurélie Filippetti qui brigue la succession de Nadine Morano au titre de première quiche de France. Certes, depuis Jeanne d’Arc, la Lorraine nous a accoutumé aux femmes exceptionnelles mais force est de constater que, depuis quelques années, il n’y a pas qu’en CP que le niveau baisse : entre Metz et Nancy aussi. On ne s’étonnera donc pas que notre nouvelle et fringante ministre de la Culture et de la Propagande Communication n’ait rien trouvé de plus intelligent, pour apporter sa pierre à la restauration des comptes publics, que de préconiser d’étendre la perception de la taxe sur les télés - joliment rebaptisée « contribution à l’audiovisuel public » - à l’ordinateur qui permet à Josette et à Marcel de ricaner en lisant « Restons Correct ! », plutôt que de s’abrutir devant « Plus Belle la Vie ». Reste plus qu’à espérer qu’après cet exploit culturel elle ne va pas être promue au ministère de la Tortore Equitable. Sinon, c’est sûr que nous n’échapperons pas à une taxe sur la (vraie) galette-saucisse, au nom de la contribution à la correction nutritionnelle, publique et obligatoire.

aurélie filippetti,contribution à l'audiovisuel public,galette saucisseNe soyons quand même pas trop cruel car, il faut le savoir, la sémillante Aurélie a des excuses : née à Villerupt (ça existe), elle a grandi à Audun-le-Tiche (ça existe aussi), entre hauts fourneaux éteints et mines épuisées. Elle y fut élevée par un ancien mineur de fond, judicieusement reconverti en maire communiste de cette riante localité mosellane. Se destinant d’abord à l’enseignement (on connaît des mômes qui l’ont échappé belle), elle s’est vite dirigée vers la politique après le succès de son premier roman, intitulé « Les Derniers Jours de la Classe Ouvrière » et primé au festival de la bibliothèque municipale d’Esch-sur-Alzette (ça existe également). Avec un tel CV elle ne pouvait que débuter chez les Verts avant de rejoindre en 2007 la brillante équipe de campagne de Ségolène Royal pour s’y former à la cruchitude politicienne. En 2011 elle passe avec piolets et bagages dans le camp Hollande. Depuis, et bien qu’elle ait touché le fond de la mine, il est clair qu’elle creuse toujours.

aurélie filippetti,contribution à l'audiovisuel public,galette saucisseOn comprend mieux à la lecture de ce qui précède que l’idée de trouver des sous en privatisant les chaines de télé publiques n’ait pas effleuré un instant sa brillante cervelle prolétarienne. Le fait que les marchés honnis valorisent TF1 et M6 à près de un milliard d’euros, chacune et sans coûter un seul centime au contribuable, lui a apparemment échappé. La possibilité de refourguer les diffuseurs de « Questions pour un champion » ou de « Que le meilleur gagne ! » à quelques investisseurs mégalos genre Qataris pétés de tune, n’a sans doute même pas été envisagée. Pas question qu’ils passent par la Lorraine avec leurs gros sabots ! Pour s’amuser ils ont déjà les clubs de foot et les hôtels de luxe de la Côte d’Azur. C’est tellement plus simple de « consolider le service public » en rackettant un peu plus le téléspectateur qu’on ne va quand même pas se gêner pour quelques centaines de millions d’euros.

Le message du jour est donc destiné à Angela Merkel : on veut bien vous céder l’Alsace et la Lorraine mais faut nous reprendre Aurélie aussi…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu