Avertir le modérateur

11/09/2009

Carbone et pataphysique

ubu.jpgLe Père Ubu est de retour, sa pompe à phynances fonctionne toujours, les pataphysiciens sont aux anges, la taxe carbone est arbitrée. Par Sarko en personne, excusez du peu. Comme quoi la mécanique fiscale c’est comme tout : suffit de s’en occuper un peu pour que ça marche encore un peu…

Bravo ! Une usine à gaz pour sauver la planète, fallait quand même oser le faire, nous l’avons déjà écrit il y a quelques semaines.

En plus qu’est ce que 17 euros la tonne ? Même pas 2 centimes au kilo. Pas grand-chose comparé au prix de la (vraie) galette-saucisse généralement observé du côté de Saint Malo. En plus, puisque Paris vaut dit-on bien une messe, le vote écolo aux prochaines régionales vaut sans doute bien une p’tite taxe bien d’chez nous, sournoise et progressive comme on sait les faire en France.

Reste qu’il est douteux que Josette et Marcel marchent à nouveau dans la combine. S’ils ont voté écolo aux dernières européennes ce n’était pas pour sauver la planète, c’était juste parce qu’ils trouvaient que Cohn-Bendit était quand même beaucoup plus fun que ce pauvre monsieur Bayrou.

 

shadoks.jpgCe n’est pas « Restons Correct ! » qui va leur donner tort car, à moins d’appartenir au très prestigieux « corps » de l’Inspection Générale des PhyFinances ou d’être bouché comme une fosse septique trop longtemps privée d’Eparcyl, on comprend aisément que cette taxe est aussi imbécile que consternante.

Imbécile parce que pour paraphraser Jacques Rouxel, l’immortel créateur des Shadoks, plus ils pomperont plus il ne se passera rien.

De fait, chacun sait que les rejets nationaux de CO² ne représentent qu’une infime partie du problème. Taxer un peu plus Josette et Marcel quand ils font le plein de leur Logan toute neuve est à peu près aussi intelligent que de leur supprimer les allocs pour lutter contre la surpopulation galopante dans certains coins du tiers monde.

 

ecole-maternelle1.jpgConsternante car elle révèle une nouvelle fois la haute opinion qu’ont nos dirigeants politiques de leurs électeurs-contribuables. A commencer par Sarko qui, dans son discours, nous a expliqué sans rire qu’il s’agissait de nous aider à changer de comportement. Ce n’est plus du bonapartisme à la sauce Guaino, c’est de la pédagogie à l’usage des écoles maternelles pour gamins attardés. A côté, les blagues à deux balles de Brice Hortefeux en week-end à Seignosse, c’est de la petite bière, de la roupie de sansonnet, de la citation pompée dans Noces et Banquets pour les Nuls.

Payez braves gens, l’Etat est là pour vous aider à changer de comportement, avec vos sous bien sur.

 

Pour finir avec Ubu : y’a pas que la pompe à phynances qui tourne à plein régime, la machine à décerveler aussi…

29/07/2009

Usine à gaz et taxe carbone

rocard.jpgTant pis pour ceux qui vont encore penser qu’on se la pète grave, mais « Restons Correct ! » l’avait prédit dès le 7 juillet dernier dans un billet intitulé Papy Boom : le choix de Michel Rocard comme conseiller élyséen extraordinaire a produit les effets escomptés. Démoraliser d’abord un peu plus les socialos survivants, produire ensuite une nouvelle taxe, carbone en l’occurrence. L’emploi des seniors est certes une cause louable, mais attendre que la pandémie grippale annoncée résolve le problème du sous-emploi des « aînés » eût sans doute été plus simple et surtout moins coûteux pour les pauvres contribuables que nous sommes. De fait, c’est frétillant comme un réfectoire de maison de retraite apprenant qu’il y aura de la (vraie) galette-saucisse en entrée et du Flanby au dessert, que le vétéran de nos archéo-keynésiens s’est remis au taf, s’est attelé à la lourde tâche de concevoir ce qui sera sans doute la dernière usine à gaz de sa longue carrière : la taxe carbone à la française.

 

usine_a_gaz.jpgUne usine à gaz pour sauver la planète : non seulement ça ne manque pas de sel mais en plus, faut avoir au moins fait l’ENA pour y penser. Bravo Michel nous savions qu’on pouvait compter sur toi pour trouver une nouvelle manière de faire notre bonheur malgré nous et avec nos sous ! Production annuelle escomptée du kombinat fiscal ainsi créé : de 7 à 8 milliards d’euros durement gagnés par les travailleuses, les travailleurs et les entreprises qui, malgré la crise, les emploient encore. Impact annoncé sur le litre de sans-plomb 95 : 7 centimes. De quoi inciter Josette et Marcel à sortir leur 107 toute neuve tous les dimanches pour faire leurs courses chez IKEA. On dira ce qu’on voudra, mais quand Michel Rocard aura été arraché à l’affection de ses proches par une fin que nous lui souhaitons aussi paisible que tardive, on va le regretter…

 

peche à la crevette.jpgReste que ce n’est peut-être pas fini. Si jamais Henri Guaino parvient à persuader Sarko de confier à Lionel Jospin une mission en vue de sauver la biodiversité des plages de l’île de Ré et de récupérer l’électorat écolo, nous ne sommes pas à l’abri d’une grande taxe nationale sur la pêche à la crevette, matérialisée par une vignette à poser sur les haveneaux des mômes, avec création concomitante d’un Grand Service Public National du Contrôle de la Pêche à Pieds, officiellement mandaté pour verbaliser les contrevenants surpris sur le littoral du Pertuis d’Antioche et autres lieux découverts à marée basse.

 

Rigolez si le cœur vous en dit, vous avez le droit : c’est vous qui payez !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu