Avertir le modérateur

30/08/2009

Liste Woerth : y être ou ne pas y être

Gestapo.jpgHier c’était grippe, aujourd’hui on fait fisc. Désolé, ce n’est pas plus drôle mais chez « Restons Correct ! » c’est l’actu qui décide. La faute en incombe à monsieur Woerth qui plastronnait ce matin à la une de 20Minutes.fr avec sa liste des 3 000 contribuables français lâchement caftés par la Suisse. Il a les noms, les adresses email et les profils Facebook : tout ce qu’il faut pour sévir. Ca va saigner pour leur numéro matricule de sécu, vont se faire souffler grave dans les bronches et remonter les bretelles imposables s’ils ne régularisent pas dare-dare leur situation à l’Hôtel des Impôts le plus proche.

S’ils n’obtempèrent pas fissa ça va être lâcher d’inspecteurs intraitables comme au bon vieux temps : chapeau mou, tenue korrekt, petites lunettes, moustache fine, sourire Colgate et élégant pardessus de cuir noir.

De quoi rappeler de très mauvais souvenir aux fraudeurs les plus anciens, de quoi faire avaler aux autres leur (vraie) galette-saucisse de travers.

 

papy.jpgDésormais, la question est : to be or not to be ? Etre ou ne pas être sur la liste de monsieur Woerth ?

Si vous « y » êtes et à moins d’être dans un trip maso hard, le mieux n’est probablement pas de la jouer papy fait de la résistance. C’est vous qui vous voyez mais nous vous conseillons d’aller d’abord acquitter humblement votre prune fiscale à qui de droit. Vous pouvez éventuellement accompagner cet acte de repentance citoyenne d’une séance d’autocritique façon maoïste ou plaidoirie à la stalinienne. Ca ne vous coutera pas moins cher mais ça fera bon effet dans votre dossier.

Avec un peu de bol et à condition de tomber sur un fonctionnaire un peu émotif, vous pourrez même obtenir des délais de paiement sans pénalités supplémentaires. Evitez par contre la menace de vous immoler par le feu sur son parking réservé : ça ne marche qu’à condition que votre usine soit menacée de fermeture…

Si après il vous reste quelques sous, précipitez vous à la Fnac pour y acheter l’Evasion Fiscale pour les Nuls pendant que l’ouvrage est encore en vente libre. Payez le en liquide c’est plus prudent, et mettez vous tranquillement en quête d’un havre fiscal plus accueillant et moins branché délation que la Suisse.

 

 clearstream2.jpgSi vous « n’y » êtes pas votre cas est beaucoup plus grave : c’est un coup à vous taper la honte dans les dîners en ville, à ne pas être invité à la bar-mitsva du petit dernier de Josette et de Marcel. Et inutile de faire croire que vous « y » êtes quand même : la liste de monsieur Woerth c’est du sérieux made in Switzerland, pas du tout le genre listing Clearstram où n’importe quel gamin un peu doué en informatique peut vous mettre qui il veut.

Le mieux alors est sans doute de prendre un air entendu genre qui avait lu à temps « un paradis d’perdu », le prémonitoire billet publié le 19 août sur ce blog, avant de répondre : la liste ?... Ah oui... LA liste ! Faut vraiment être nase pour y être, y’ a pas que la Suisse quand même…

 

Message personnel à John, notre banquier à Jersey : si tu fais le con…

19/08/2009

Un paradis d'perdu

lanceur-drapeau.jpgAu hit-parade des paradis et de mémoire de contribuable, la Suisse c’était le « top ». Des montagnes pas trop hautes, des lacs pas trop profonds, le tout bien vert et bien propre. Comme on dit dans le canton de Vaud : c’était bonard.

En plus on y trouvait l’un des meilleurs systèmes bancaires du monde connu : des établissements surs, discrets, accueillants et pas xénophobes pour un sou helvétique. Tout pour séduire le contribuable opprimé, légitimement soucieux de protéger un patrimoine durement acquis de la rapacité sans fin de son administration fiscale domestique.

Mieux : il était même possible d’y établir sa résidence principale à condition d’y séjourner six mois et un jour par an ce qui, en dépit d’un climat parfois mitigé, n’est quand même pas trop dur même si, Johnny et Laetitia vous le confirmeront, Gstaad c’est pas tous les jours Las Vegas…

 

UBS.jpgHélas, trois fois hélas, la carte postale vient de se prendre un sacré coup dans la tronche. Tout porte à croire que désormais la Confédération c’est plus fondue, fendant et chocolat mais c’est balance, délation et compagnie. La faute aux ricains comme d’habitude : comme Obama a besoin de 1000 milliards de dollars pour financer sa réforme de la sécu il a envoyé sa flotte de porte-avions nucléaires sur le lac Léman pour obliger les banquiers du cru, l’UBS en tête, à lui refiler la liste de leurs clients.

Du coup c’est Alerte à Malibu, Panique à Palm Beach, Ouragan sur Wall Street. A chaque instant le FBI s’attend à découvrir un cadavre encore chaud dans le vestiaire d’un pool house privé au mur duquel un malheureux aura tracé, avec son sang et d’un doigt tremblant, l’inscription fatidique : UBS m’a tuer !

 

st malo jersey.jpgPire encore : la psychose serait en train de gagner Saint Malo ! Josette et Marcel qui avaient mis confiants et en prévision de leurs vieux jours, quelques tunes sur un compte ouvert à l’Union des Banques Suisses sont franchement inquiets. D’ici à ce que Sarko envoie le GIGN à Genève pour récupérer les économies de ces honnêtes marchands de (vraie) galette-saucisse, vous imaginez la cata !

« Restons Correct ! » n’a pas pour vocation de faire conseiller financier ni pour habitude d’inciter le contribuable malouin à l’évasion fiscale délictueuse. Pour autant, si nous étions à la place de ce sympathique couple de fidèles lecteurs, nous irions voir du côté de Jersey et Guernesey, ces riantes îles anglo-normandes que la Providence des taxpayers a judicieusement placé à quelques encablures à peine du Grand Bé…

 

Message personnel à Monsieur le Contrôleur des Impôts de Saint Malo : foutez la paix à Josette et Marcel, c’est pour rire, on déconne…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu