Avertir le modérateur

06/07/2008

Joyeux anniversaire Québec !

538663604.jpgCe week-end (pardon, cette fin de semaine) marque l’apogée des fêtes du quadri-centenaire de la fondation de la ville de Québec par un certain Champlain (1). L’évènement serait passé à peu près inaperçu en France si notre Ségolène nationale n’avait pas profité d’une excursion festive et commémorative sur les bords du Saint Laurent pour faire sa désormais fameuse déclaration à propos de la libération d’Ingrid Bétancourt.

Après avoir adressé vendredi un « happy birthday » à ses amis américains, « Restons Correct ! » ne pouvait pas ne pas souhaiter un « joyeux quatre centième anniversaire » à ses fidèles lecteurs francophones d’outre Atlantique, même s’ils ont omis de nous inviter à le célébrer. Décidément personne ne nous aime (2).

Nos cousins québécois sont, on le sait, très attachés à leur particularisme linguistique. A part quelques administrations hexagonales il n’y a du reste plus qu’eux pour suivre les injonctions de l’Académie française et dire « courriel » au lieu d’e-mail au risque de ne pas toujours être compris par les francophones ordinaires.

Ils sont aussi très fiers de la citadelle de Québec, leur capitale provinciale qui serait aux dires des dépliants touristiques la seule ville « close » (3) d’Amérique du nord.

338367314.jpg1971240056.jpgLa plupart des Français qui y vont s’extasient poliment (4) mais ne peuvent s’empêcher de penser que Québec et son Château Frontenac, ça fait quand même un peu disney-world à côté de Saint Malo et de la tour Quic en Groigne. D’autant plus qu’en découvrant le Canada, notre regretté camarade Jacques Cartier, pourtant originaire de la patrie de la (vrai) galette-saucisse, a omis d’y implanter l’usage salutaire du fastefoude (5) fondateur de la gastronomie malouine.

Car tel est bien le principal problème de nos cousins de l’ex Nouvelle France : Francophones certes mais aussi Américains par leur style de vie et leur manie de s’extasier devant n’importe quel tas de pierres âgé de plus cinquante ans et leur habitude de faire payer dix dollars aux touristes pour visiter ceux qui affichent plus de cent ans au compteur.

867388955.jpgSinon on les aime bien : Ils ont un accent marrant et sont en général sympas, « natures », conviviaux, chaleureux et pas compliqués… La preuve : Ils ont presque réussi à décoincer Alain Juppé qui se laisse désormais photographier sans cravate.

 

(1) Champlain Samuel, explorateur et marchand de fourrures charentais est un émule de Jacques Cartier qui serait tombé dans un oubli total si, outre la fondation de Québec, il n’avait pas découvert le lac frontalier du Vermont qui porte depuis son nom.

(2) Voilà comment on devient parano : Ni invités ni à la teuf québécoise ni à la garden party (pardon à la fête de jardin) présidentielle du 14 juillet…

(3) Une ville close est entourée de remparts. Cette caractéristique ne préjuge évidemment pas du nombre de maisons closes qu’on y trouve.

 

(4) Il est toujours préférable de ménager la susceptibilité culturelle des indigènes des anciennes colonies…

 

(5) En français dans le texte…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu