Avertir le modérateur

20/06/2008

Précautions téléphoniques

1124906635.jpgIl fut un temps où le principe de précaution se limitait à deux applications : La première était de demander aux gosses de faire un p’tit pipi avant un voyage en auto, la seconde consistait à utiliser un préservatif lors de relations sexuelles occasionnelles.

860977831.jpg« Les cons çà ose tout, c’est même à çà qu’on les reconnait » fait dire Audiard à Ventura dans Les Tontons Flingueurs. C’est donc évidemment à Chirac et à personne d’autre qu’on doit l’initiative d’avoir officiellement étendu le dit principe au-delà de ces premières et précautionneuses applications urinaires, prophylactiques et contraceptives.

563169135.jpgComme quoi on peut être élu deux fois de suite Président de la République et raisonner comme un tambour myope.

Ce qu’il y a de bien avec les démagogues professionnels et les paranos ordinaires, c’est que non seulement on peut s’attendre à tout mais qu’en général on n’a pas très longtemps à attendre. Si, contrairement au nucléaire et aux OGM, la (vraie) galette-saucisse semble avoir échappé pour l’instant à la vindicte anticipatrice des zélateurs de la précaution généralisée, ce n’est pas le cas des téléphones portables.

228865824.jpgQui l’eut cru : En inventant le téléphone sans même réfléchir aux conséquences possibles, Graham Bell ne fut qu’un dangereux apprenti sorcier d’autant plus que jusque là, sémaphores et signaux de fumée permettaient aisément à chacun de se donner rancard pour une p’tite bouffe ou de prévenir bobonne qu’on serait en retard pour dîner.

Une lueur d’espoir dans ce déferlement de correction médiatique ? « Restons Correct ! » ne serait plus isolé ? Nous ne prêcherions plus dans le désert comme un anachorète archaïque ?

252933182.jpgCette lueur, on la doit à Patrick Pelloux, médecin urgentiste, syndicaliste et chroniqueur à Charlie Hebdo. A priori pas le profil ultralibéral. Hier soir, sur le plateau de « N’ayons pas peur des mots », la (souvent) très bonne et très salubre émission d’i-Télé animée par le (toujours) excellent Samuel Etienne, on a pu l’entendre affirmer que non seulement il n’y avait pas le moindre début de preuve que l’usage des téléphones portables soit médicalement nocif mais en plus que, de façon générale, le sacro-saint principe de précaution était une connerie. Fort de son expérience professionnelle il s’est même permis d’ajouter que l’usage du téléphone portable avait sauvé nombre de vies humaines en permettant d’alerter rapidement les secours en cas de besoin.

Bravo Docteur Patrick ! Il ne te reste plus qu’à faire le test sur questiondeliberte.fr pour voir si des fois toi aussi tu ne serais pas un libéral qui s’ignore…

09/06/2008

Chic, Chirac a SA fondation !

563169135.jpgDu temps de Chirac «Restons Correct ! » n’existait pas. La blogosphère était cool et les ch’tis inconnus du grand public. PPDA présentait le 20 heures et Nicolas Hulot son émission à la gloire d’un célèbre marchand de gel douche. Carla Bruni chantait, Besancenot ne faisait pas son intéressant chez Drucker et la ménagère de moins de 50 ans avait encore des tunes pour faire le plein avant d’aller remplir con caddie chez Carrefour. Delanoë n’était pas libéral, Villepin se prenait encore pour Bonaparte, Christine Albanel était assignée à résidence à Versailles et Martine Aubry à Lille… Bref si tout n’était pas rose, la vie sous la houlette du président Chirac avait quand même un bon vieux parfum de long fleuve bien tranquille.

Rassurez vous on va pas vous la jouer «c’était mieux avant » ou « tout fout l’camp » façon nostalgique de la fracture sociale ou ex fan de l’inscription du principe de précaution dans la Constitution. Mais quand même, avoir raté les années Chirac çà nous est resté sur l’estomac, un peu comme une tête de veau sauce gribiche faisandée vous gâche une sieste aussi réparatrice que méritée.

775255896.jpg703495539.jpgDonc, quand on a appris que le Président Chirac lançait SA fondation à LUI par un grand discours officiel prononcé au sein même de SON musée des arts premiers et des vide-greniers des vétérans de l’infanterie coloniale, on s’est dit que c’était l’occase rêvée pour rattraper le temps perdu.

Et bien on peut vous l’dire : On a pas été déçu du voyage quai Branly ! D’abord à cause du lieu lui même. Fallait au moins un architecte de la classe de Jean Nouvel pour concevoir un écrin digne d’abriter de tels chefs d’œuvre ! Entre deux masques africains façon cadeau de mariage envoyé par la vieille tante infirmière missionnaire à Lambaréné, on peut notamment y admirer des bustes du Président et de sa dame exécutés par les enfants d’une école maternelle de la banlieue de Bamako à l’occasion, sans doute, d’une tournée officielle de l’ex couple présidentiel dans les anciennes colonies.

Mais le point d’orgue de la matinée fut évidemment le très attendu discours du présidentiel fondateur : Un modèle d’éloquence humaniste, une véritable leçon de pathétisme géopolitique, un éblouissant festival de concepts novateurs.

Ceux qui eurent la chance d’y assister ont ainsi appris de sa propre bouche que le Président Chirac était contre la pauvreté, le terrorisme et la déforestation amazonienne, pour le progrès, la paix et l’éradication des pandémies… Wouaw çà c’est du scoop ou on s’y connaît pas !

Très remarqué aussi le vibrant couplet sur les funestes conséquences de l’appauvrissement culturel de la planète dont on est pas certain que l’orateur ait bien mesuré la forte dose d’autodérision qu’il contenait.

Sur le développement durable rien de sensationnel. Les lecteurs qui s’intéressent à ce sujet pourront se reporter avec bonheur au papier publié il y a quelques temps par l’excellente Thérèse Kiri sur le non moins excellent blog d’Alternative Libertine vers lequel vous serez dirigé si vous cliquez sur le lien de notre rubrique « rien que du bon ! »

1715763066.jpgS’agissant du dialogue des civilisations on attendait beaucoup du Président Chirac. N’est-ce pas lui qui, il y a déjà quelques années, avait initié (comme le prouve la photo ci-contre) un dialogue passionnant avec une délégation de philosophes nippons obèses et incontinents, revêtus pour l’occasion de leur couche-culotte rituelle ?

Ben on a pas été déçu ! On a principalement appris qu’il était vital pour l’avenir de l’humanité de soutenir les langues et les cultures menacées par la mondialisation et que seul des échanges culturels équitables permettraient à la paix universelle de se répandre sur la planète.

Ouf, on est rassuré, les ch’tis sont sauvés ! Et puis quel mal il y a-t-il à ce que les adeptes du hot-dog moutarde causent avec les thuriféraires de la merguez grillée ? Aucun évidemment tant qu’on touche pas à l’intégrité culturelle de la (vraie) galette-saucisse…

Bref pour une inauguration réussie ce fut une inauguration réussie d’autant plus que personne n’eût à notre connaissance l’outrecuidance de poser publiquement les questions qui fâchent : « A quoi çà sert ? » et « D’où vient l’argent ? »…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu