Avertir le modérateur

27/05/2012

Tout commence avant la naissance

 

inné et acquis, science,libéralismeSi c’est pas un scoop ça y ressemble ! Voila des années que les meilleurs cerveaux du pays s’interrogeaient sur cette grave et importante question : notre orientation politique relève-t-elle de l’inné ou de l’acquis ? Ou, si vous préférez, de nos gènes ou de notre éducation ? Grâce aux nombreux espions que j’entretiens à grands frais dans les plus hautes sphères scientifiques et intellectuelles de la rive gauche et d’ailleurs, je suis en mesure de révéler à mes fidèles lecteurs la conclusion d’un nombre impressionnant de colloques savants (rien à voir avec les « colocs ») et de symposiums érudits, sans parler du nombre équivalent de « planches » fraternelles administrées sur ce sujet dans les loges les plus emblématiques de nos principales obédiences. Le consensus serait qu’en fait, tout se jouerait environ 9 mois avant la naissance du jeune citoyen et futur électeur, c'est-à-dire lors de sa conception. A titre d’exemples :

inné et acquis, science,libéralismeVous aurez toutes les chances d’être conservateur si vous avez été conçu par un couple légitime et marié à l’église, dans un lit et dans, ça va de soi, la position du missionnaire, au moment précis où Marie-Constance soupirait « Mon Dieu ! » tandis que Jean-Guillaume éructait « Vive la France ! ». Après, la voie est tracée, y’a plus qu’à la suivre : scolarité à Notre Dame de l’Immaculée Contraception, les scouts de France, Saint Cyr pour les garçons, l’Ecole du Louvre pour les filles, du Droit à Assas pour les plus ambitieux des deux sexes. La suite est facile à deviner : on prend les mêmes et on recommence ! Rencontre à l’université d’été des « Jeunes Pop’ » d’un (ou d’une) partenaires propre sur lui (ou sur elle), fiançailles dans la propriété de la famille de la demoiselle, re mariage à l’église… Vous connaissez la suite, pas besoin de vous faire un dessin…

inné et acquis, science,libéralismePar contre, vous aurez toutes les chances de virer socialo ou assimilé si vous êtes issu des amours, certes légitimes mais non légitimés par une quelconque autorité religieuse, d’un couple d’employés statutaires de ces services publics que la planète entière nous envie. Surtout si « ça » s’est produit au cours d’un voyage de noces offert par le comité d’entreprise d’une grande entreprise ferroviaire, au camping des Flots Bleus, sur le clic-clac d’un mobile home mal insonorisé et dans la position dite du travailleur honorant la travailleuse. Surtout aussi si, à l’instant « critique », Josette pensait très fort au Che et si Marcel n’a pas pu s’empêcher de lui demander « tu le sens bien mon gros marteau ? hein ma faucille ! », juste histoire de lui confirmer poétiquement sa flamme prolétarienne… La suite est d’une banalité un peu affligeante : scolarité publique au collège-lycée Salvador Allende, préparation des concours de la fonction publique subalterne à l’université Pablo Neruda… J’arrête là, c’est trop déprimant.

inné et acquis, science,libéralismeEnfin, last but not least, il y a toujours la possibilité que vous soyez issu des libres amours d’un couple éventuellement marié quelque part, peut-être pacsé mais se vautrant plus probablement dans l’union la plus libre. Là, c’est inéluctable, vous allez sombrer dans le libéralisme le plus achevé si ce n’est dans le libertarianisme le plus déjanté. En particulier si vos parents biologiques avaient pour fâcheuse habitude de copuler n’importe où et n’importe quand ; surtout si votre géniteur avait coutume de fourrer sa (vraie) saucisse dans la galette de votre génitrice dans le désordre le plus spontané et dans des positions qui ne figurent même pas dans le manuel officiel d’éducation sexuelle édité par nos autorités éducatives à l’usage des d’jeunes. Ensuite c’est l’engrenage fatal : des lectures malsaines (Bastiat, Hayek, le blog « Restons Correct ! », Contrepoints…) et des fréquentations douteuses, genre des amis que je me suis fait sur Facebook…

C’est peut être dur à avaler mais on échappe rarement à son destin…

 

25/05/2012

Printemps érable, printemps arabe

 

loi 78,québec,montréal,canadaLes Québécois c’est un peu comme les cousins de province : z’ont beau être eu peu relou et affligés d’un accent aussi épais que carrément marrant, on ne peut pas s’empêcher de les trouver sympathiques. Si ce n’est carrément fun comme ils disent quand, en goguette sur les remparts de Saint Malo à la recherche de leurs racines, ils se tapent une (vraie) galette-saucisse avec des mines gourmandes. Comment donc en vouloir à leur belle jeunesse estudiantine de se répandre dans les rues de Montréal aux cris de « Charest dégage ! » et de « Vive la révolution ! » ? Z’ont bien le droit après tout de se jouer leur remake de mai 68. Même avec près d’un demi siècle de retard, même si, ceux qui connaissent le coin le confirmeront, la rue Sainte Catherine c’est pas le Boul Mich’, ni la place Ville Marie le carrefour de l’Odéon. En tout cas ils ont l’air de bien s’amuser. Ils ont bien raison car, vu le climat des bords du Saint Laurent (et sans accréditer la thèse selon laquelle on n’y connait que deux saisons : l’hiver et la semaine du 15 août), le printemps du cru a toujours un p’tit parfum d’éphémère… En plus, pendant qu’ils défilent, ils ne font pas de conneries…

loi 78,québec,montréal,canadaJ’entends déjà beugler d’ici les vieux réacs grognons : « c’est toujours la même chose avec les soixante-huitards attardés, ils ne peuvent pas s’empêcher de sombrer dans le laxisme débridé si ce n’est dans l’angélisme irresponsable et patati et patata… ». C’est couru d’avance. Mais, tout vieux, réacs et grognons qu’ils sont, ils n’ont pas complètement tort. La lecture du manifeste plus ou moins officiel du « printemps érable » tendrait même à leur donner plutôt raison. C’est un joli catalogue de la bien-pensance de gôche la plus ordinaire avec, au menu, l’université libre et gratuite pour tous, l’éradication de la finance mortifère et, peut-être même, la fin du réchauffement climatique. Sur ce dernier point et compte tenu de ce que j’ai écrit plus haut sur la météo locale, on ne peut que déplorer les ravages provoqués par l’abus de beuh sur les neurones de nos jeunes cousins d’outre Atlantique…

loi 78,québec,montréal,canadaReste que, printemps pour printemps et sans vouloir offenser personne, le vieux soixante-huitard attardé et indécrottable que je suis préfère nettement l’érable à l’arabe. Ce n’est ni du racisme ni de l’islamophobie, c’est juste une question d’esthétique : voir des p’tites Québécoises plutôt bien roulées défiler en soutif en scandant « A bas la loi 78 ! », c’est quand même plus agréable à regarder qu’un troupeau de meufs encapuchonnées de partout qui piaillent « Allah Akbar » en chœur. De peur probablement de se faire tabasser par leur barbu de mari si elles ne mettent pas suffisamment de cœur à l’ouvrage... En plus, sauf accident toujours possible, le printemps érable a quand même peu de chance de virer à l’hiver salafiste…

Ni du reste à la révolution d’octobre façon bolchévique…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu