Avertir le modérateur

13/05/2010

Quand ça baisse, ça baisse

milllion_dollar_traders_.jpgTous les spéculateurs vous le diront : quand ça baisse, ça baisse. C’est la raison pour laquelle et dans le seul but de continuer à se gaver de bonus indécents en période de crise financière, ces gros enfoirés de traders ont inventé la « vente à découvert ».

A ceux qui n’ont pas encore lu comment s’en foutre plein les fouilles en bourse pour les nuls, « Restons Correct ! » à le plaisir de révéler qu’il s’agit, sur un marché « à terme », de vendre des valeurs qu’on ne possède pas en espérant les racheter moins chers qu’on ne les a vendues avant de devoir les « livrer » à leur acquéreur.

C’est simple comme la préparation d’une (vraie) galette-saucisse, facile en apparence et, comme le Loto, ça peut rapporter gros.

 

ferrari-f430-scuderia-av.jpgCa peut aussi coûter beaucoup plus cher qu’une grille Euro Millions car, si le marché remonte avant la date fatidique de la « liquidation », le malheureux spéculateur se fait rincer grave de chez grave, doit revendre dare-dare sa Ferrari sur eBay, prendre le métro comme tout le monde s’il lui reste encore quelques tunes pour recharger son passe Navigo.

Or, tous les spéculateurs vous le diront aussi : si quand ça baisse ça baisse, quand ça remonte ça remonte aussi et la reprise des cours finit toujours par se produire. Ne serait-ce que quand, saisis de panique, les vendeurs « à découvert » rachètent en catastrophe ce qu’ils ont imprudemment vendu la veille ou l’avant-veille.

En jargon boursier on appelle ça une « reprise technique ».

 

logo_cole_bb5.jpgC’est à l’évidence ce qui différencie radicalement les marchés financiers de notre Education Nationale, Publique Laïque et Obligatoire laquelle, année scolaire après année scolaire, tire toujours un peu plus le niveau des gamins vers le bas pour un coût toujours plus élevé. C’est ce que démontre un très récent rapport de la Cour des Comptes : aucune reprise technique en vue, la baisse du niveau est constante et toujours plus onéreuse.

Seuls ceux qui vivent claquemurés bien au chaud dans la niche éducative publique s’en étonneront : quand on se donne pour objectifs de « former des citoyens » et de bouter les inégalités hors des classes, faut pas s’étonner qu’on n’ait pas le temps d’apprendre en plus aux gosses à lire, à écrire et à compter. Ajoutez à cela que, pour des raisons évidentes de formation initiale, le niveau moyen des enseignants tend inéluctablement à se rapprocher de celui de leurs élèves et vous saisirez toute la pertinence de notre conseil boursier du jour :

Vendez l’Ecole Publique à découvert, vous êtes sûrs de gagner !

12/05/2010

And the winner is David

article_1205-MON14-CAMERON.jpgCa ne se passe pas à Cannes mais à Londres et c’est David Cameron qui, à l’issue d’un suspens digne des meilleures productions du regretté Hitchcock, remporte la palme. Sa gracieuse Majesté la Reine lui a officiellement serré la pogne en se fendant en prime d’une toute aussi gracieuse risette.

La vox populi d’Outre-Manche est quand même ravie. D’abord parce que, sur le papier en tous cas, la coalition entre tories et lib’dems devrait disposer d’une majorité absolue aux Communes à défaut d’être éternellement stable. Ensuite parce que, comme le souhaitait une large majorité de sujets de la Couronne, les sociaux-démocrates du labour sont écartés des affaires du royaume.

Après Obama et Sarko, « Restons Correct ! » a donc le plaisir d’adresser ses plus sincères félicitations au nouveau locataire du 10 Downing street : Congratulations dear David, we hope you’ll keep on reading us on 20Minutes.fr

 

fishandchips.jpgToujours est-il que cette nomination est bonne pour le moral britannique en général et pour le business du fish and chips en particulier qui, comme nos lecteurs le savent, est à l’économie anglaise ce que la (vraie) galette-saucisse est à son homologue française : un baromètre aussi informel que fiable du cimat des affaires.

Du reste la City ne s’y est pas trompée et la Livre sterling a immédiatement repris des couleurs face au dollar. A Saint Malo comme à Pleurtuit, l’espoir de voir des hordes de touristes british revenir en force pour se murger au gros rouge redevenu bon marché dans les débits de boissons armoricains renait, et avec lui le moral des bistrotiers locaux qui trouvent que, finalement, la mondialisation ultralibérale ça a aussi parfois du bon.

 

thatcher.jpgReste que pour être honnête - que celles et ceux qui ont pensé « pour une fois ! » se déconnectent immédiatement ! - ce résultat illustre sans doute plus un désir, accru par la crise, de changer de gouvernement qu’une adhésion franche et massive de Mary et John au programme des conservateurs et, accessoirement, à celui des libéraux-démocrates.

Il faut en effet le savoir : à l’instar de Margaret Thatcher à la toute fin des années 70, le sémillant tandem Cameron-Clegg hérite d’une situation économique au moins aussi plombée que la nôtre par des années de politique socialo-keynésienne qui ont vidé les caisses et mis les finances du royaume aux bords d’une banqueroute à la grecque.

Le fait que le jeune (tout est relatif dans notre vieille Europe) David ait manifesté dès sa nomination son intention d’y remédier as soon as possible ne signifie pas qu’il y parviendra rapidement et surtout sans douleurs. Ca nous promet sans doute des débats bien rock & roll, façon sweat and tears, du côté des Houses of Parliament.

Rassurez-vous : ce n’est pas en France que ça risque d’arriver. Avec la probable déculottée que va se prendre Sarko aux prochaines présidentielles et la non moins probable arrivée triomphale de la Rougette de Lille à l’Elysée, les dépenses publiques ne sont pas près de baisser, vos impôts non plus du reste…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu