Avertir le modérateur

07/04/2010

Bouclier et jambe de bois

tempete.jpgBouffé aux mites le bouclier fiscal, à peine érigé et déjà emporté comme une vulgaire digue vendéenne un soir de grande marée d’équinoxe ! « Restons Correct ! » le pressentait, le Figaro le confirme : bouclier fiscal ou pas le « solde migratoire » des fortunes hexagonales demeure lourdement négatif.

En clair, ces enfoirés de riches se barrent toujours autant sous des cieux moins infernaux pour s’y goinfrer de (vraie) galette-saucisse en toute impunité fiscale.

On vous l’avait bien dit hurle le chœur des vierges babouvistes, inutile de combler les riches de « cadeaux », yaka leur supprimer leur bouclier, point barre !

 

jambe de bois.jpgBen force est de convenir que, sur ce dernier point, ils ont indiscutablement raison. Il faut de fait être particulièrement borné pour croire qu’on devient riche en France ou qu’on le reste sans un minimum de gingin.

Parce qu’il a été conçu comme une mauvaise réponse aux effets dévastateurs de cet impôt imbécile qu’est l’ISF, le bouclier fiscal n’a jamais été perçu par ceux de nos concitoyens qu’il concerne comme autre chose qu’un emplâtre sur une jambe de bois.

Si vous ajoutez à cela qu’il n’est pas besoin d’avoir fait Normale Sup et l’ENA pour savoir qu’en matière fiscale, la législation française est à peu près aussi instable que la démarche de Marcel quand il a abusé de l’eau de vie de cidre, vous comprendrez que c’est pas demain la veille que la tune hexagonale va revenir se faire taxer at home.

 

ocde.jpgPour que l’argent revienne et avec lui l’investissement productif indispensable à la création de nouveaux emplois générateurs de recettes fiscales ou sociales, il faudrait d’abord que les dépenses publiques baissent durablement et significativement.

 Or elles représentent bon an mal an, crise économique ou pas, 50 % du PIB national à comparer au chiffre de 40 % pour la moyenne des pays de l’OCDE…

Une fiscalité « au taquet » et 10 points de PIB sur-dépensés année après année, pas besoin de chercher plus loin pour savoir pourquoi les finances publiques sont dans le triste état que l’on sait.

 

Message personnel à nos lecteurs expatriés fiscaux : inutile de vous précipiter pour boucler vos valises, avec le très probable retour de la gôche au pouvoir en 2012 ça va surement pas s’arranger…

06/04/2010

Une grève de trop ?

maurice thorez.jpgIl faut savoir terminer une grève… aurait lancé en 1936 le regretté Maurice Thorez, alors « patron » du Parti Communiste, aux camarades grévistes qui rechignaient à reprendre le turbin.

Il s’agissait évidemment de ne pas gêner plus que de raison le gouvernement de Front Populaire que constituait Léon Blum, à l’issue des élections législatives et avec le « soutien sans participation » des cocos de l’époque.

De là à en déduire qu’il y a des grèves qu’il vaut mieux éviter de commencer il n’y a qu’un pas que « Restons Correct ! » ne peut s’empêcher de franchir, à l’occasion de la quatre vingt dix-septième grève de l’année qui démarre dans quelques heures à la SNCF et que ce « social-traître » de Manuel Valls qualifie de grève de trop.

 

Bagnard.jpgComme d’hab les revendications sont aussi vagues et vaseuses que générales et convenues. Pour être franc avec nos lecteurs nous n’avons même pas pris la peine de vérifier qu’il s’agissait bien de la défense de l’emploi, de l’augmentation du pouvoir d’achat et de la préservation du grand service public des transports ferroviaires menacé de démantèlement par une direction à la solde de la politique ultralibérale du gouvernement etc, etc…

Au risque de décevoir certains de nos lecteurs, nous n’allons pas non plus ironiser sur les épouvantables conditions de travail des cheminotes et des cheminots ni sur l’extrême modicité de leurs émoluments qui, comme chacun le sait, les contraint à priver régulièrement leur progéniture de (vraie) galette-saucisse et de consoles de jeux dernier cri…

C’est du reste bien connu : à part casser des cailloux au bagne, y’a pas pire que de tafer à la SNCF…

 

f_Otages.jpgPour aujourd’hui nous nous contenterons de révéler que le seul et réel motif de cette grande mobilisation est la bourre que se tirent la CGT et SUD en vue de savoir qui aura le plus gros zizi syndical…

Face à un enjeu d’une telle importance stratégique on comprend que tous les moyens soient bons. Y compris la prise en otage de millions d’usagers qui ont juste le droit de payer leur billet ou leur passe navigo et de se taire.

Décidément les idiots utiles, tant moqués par Lénine en son temps, ont fait des progrès depuis. Ils ont compris qu’il était beaucoup plus simple et certainement plus confortable de régler leurs différends sur les larges dos de Josette et de Marcel, dussent ces dernier râler à la télé ou sacrifier un jour ou deux de RTT…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu