Avertir le modérateur

20/04/2010

Les Libéraux en tête

GB-London-Chambre-des-Communes-1.jpgAux dernières nouvelles les Libéraux obtiendraient 33 % des suffrages et deviendraient ainsi le premier parti en voix. Qu’on se rassure dans les chaumières socialo-communistes : d’abord ce n’est qu’un sondage, ensuite ça se passe au Royaume Uni, pas en France.

De plus, compte tenu d’un découpage électoral qui leur serait très favorable, les sociaux-démocrates du Labour de Gordon Brown conserveraient la majorité relative des sièges à la Chambre des Communes avec moins de 30 % des suffrages. Légèrement devant les Conservateurs mais loin devant les Libéraux qui n’obtiendraient qu’une grosse centaine de sièges.

Reste que si ces projections se confirment, aucun parti ne serait en mesure de gouverner le pays seul ce qui, au royaume du bipartisme symbolisé par la disposition « face à face » des bancs parlementaires, serait tout à fait nouveau si ce n’est totalement inédit.

 

nick-clegg1.jpgOutre la volonté d’une majorité de Britanniques de rompre avec la version locale du socialisme, cette « percée » serait principalement due au charisme télévisuel de Nick Clegg, le nouveau et « jeune » leader des Lib’Dems. A l’instar de David Cameron, dont il est le cadet de quelques mois, c’est un pur produit de ce que l’upper class british a produit de meilleur du côté d’Oxford et, en l’occurrence, de Cambridge.

Pour autant, les nombreux lecteurs libéraux de « Restons Correct ! » auraient torts de se réjouir trop vite. De fait, s’ils restent indiscutablement attachés aux principes du libre échange, les Lib’Dems sont loin d’être aussi avancés que les Allemands du FDP en matière de libéralisme, notamment économique.

Héritiers des Whigs de Gladstone, qui incarnèrent durant plus d’un siècle la gauche anglaise, ils demeurent partisans d’une régulation économique et sociale mesurée mais certaine, sans réclamer pour autant l’appropriation collective des moyens de production de la (vraie) galette-saucisse ou, si on préfère, du fish and chips.

On se souvient ainsi qu’après avoir été anobli, Keynes siégea sur les bancs libéraux de la Chambre des Lords.

 

bayrou.jpgEn fait, ceux qui pourraient se réjouir de ce côté ci du Channel d’un probable retour aux affaires des Libéraux britanniques seraient plutôt nos malheureux camarades du Modem qui, à notre connaissance, ont bien besoin d’encouragements en ce moment.

D’ici à ce que le père François réapparaisse à la télé pour nous vanter sa proximité avec « Nick the whig », y’a peut être moins longtemps à attendre que pour voir les autorités aéroportuaires s’asseoir sur le principe de précaution aérienne.

Reste que c’est pas gagné pour sa pomme. D’abord parce que, sans vouloir être désagréable, il fait quand même moins rêver Josette que son « collègue » british, mais surtout parce que les Lib’Dems s’appuient sur un corpus intellectuel un peu plus consistant et clairement moins fumeux que de vagues références incantatoires à un vague humanisme à la sauce k-to de gôche…

17/04/2010

Vapeurs, Transats et Ruban Bleu

cunard poster.jpgAujourd’hui c’est nostalgie ! Nostalgie et peut être même Retour vers le Futur car, on l’a compris et compte tenu que ces gros lourdauds d’Islandais semblent incapables de garder leurs cendres volcaniques chez eux, d’ici à ce qu’il faille à nouveau prendre le bateau pour aller claquer ses bonus mal acquis sur 5th Avenue, les camarades de la SNCF auront largement le temps de nous rejouer plusieurs fois Recours à la Grève, à guichets ferroviaires fermés bien entendu…

On va donc ressortir les paquebots z’à vapeur, déplier les transats sur les sun decks, astiquer l’argenterie de la salle à manger des premières, remplir les cambuses de caviar, de Champagne et de (vraie) galette-saucisse, bourrer les soutes à charbon façon urnes socialistes au soir d’une consultation des militants et… vogue la galère direction New York.

En espérant de ne pas se prendre un iceberg malencontreusement détaché d’un glacier islandais dans la poire.

 

Titanic_1997_11.jpgChez « Restons Correct ! », cela n’étonnera pas nos lecteurs habituels, on s’en pourlèche d’avance les babines réactionnaires. Tout le monde ne sera sans doute pas d’accord mais, quelques jours d’ambiance Vapeurs, Transats et Ruban Bleu au milieu de l’Atlantique Nord, entre Triangle des Bermudes et Bancs de Terre Neuve, ça ressemble quand même à autre chose que six heures d’Airbus entre Roissy CDG et Kennedy Airport. Fut-ce en business class.

Sans compter que même sur la Cunard Line, la bouffe risque d’être moins pitoyable que sur Air France et, qu’en plus, il est permis de fumer sur le pont promenade et peut-être même aux cabinets.

Surtout qu’à la « soirée du Commandant » et avec un peu de chance, on risque de croiser Leonardo Di Caprio et Kate Winslet ou, au pire, le fantôme d’Ernest Hemingway de retour d’un safari africain, rond comme une queue de pelle, les malles chargées de peaux de bêtes en voie de disparition.

 

immigrants-ellis.jpgConsignées dans la cale le temps de la traversée, les hordes d’Irlandais faméliques, d’Ashkénazes rescapés des pogroms ukrainiens et autres apprentis mafiosi siciliens auront juste le droit d’entrevoir la statue de la Liberté avant d’aller faire la queue aux guichets des services de l’immigration d’Ellis Island.

Pendant ce temps, les beautiful peoples s’engouffreront dans de longues limousines, direction leurs suites louées à l’année au Waldorf Astoria avec l’argent de leur bouclier fiscal.

On dira ce qu’on voudra mais c’était quand même pas mal la vie au bon vieux temps des Vapeurs, des Transats et du Ruban Bleu…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu