Avertir le modérateur

20/01/2010

Le Yéti est sauvé !

tintin-au-tibet.jpgOutre l’élection de Sebastian Pinera à la présidence du Chili, la bonne nouvelle de la semaine c’est aussi que le Yéti est sauvé, que l’habitat naturel de cet emblématique animal venu du fond des âges glaciaires est préservé des outrages irréversibles de la mondialisation ultralibérale

Le GIEC vient enfin de le reconnaître : les glaciers himalayens ne vont peut être pas fondre tout de suite comme un vulgaire cornet de glace à la vanille malencontreusement oublié en plein soleil, un jour de canicule à la maison de retraite de Ploubalay.

Josette et Marcel sont évidemment ravis. Ils ne seront pas contraints de renoncer au voyage organisé qu’ils projetaient d’effectuer dans la région sur les traces de Tintin, à la recherche de l’abominable Homme des Neiges.

Coaché par un authentique sherpa titulaire d’un master d’animation environnementale délivré par l’Université de Rennes, le piolet dans une main et l’album de Hergé dans l’autre, ils vont pouvoir crapahuter à loisir aux pieds du toit du monde et faire le plein d’anecdotes effrayantes et de photos exclusives.

Succès garanti au retour, notamment à la prochaine matinée (vraie) galette-saucisse du club du troisième âge de Pleurtuit.

 

hugo_chavez.jpgVous êtes contents pour eux ? « Restons Correct ! » aussi et chez la Ligue de Protection des Vieux Singes à Grimaces c’est carrément l’euphorie : Hugo Chavez et Sébastien Chabal ne seront plus les seuls survivants identifiés des anthropoïdes antédiluviens en voie de disparition. C’est une excellente nouvelle pour la cause de la biodiversité. Youpi !

Y’a guère qu’au GIEC que l’allégresse tarde un peu à se manifester. On peut le comprendre car ce n’est jamais que la seconde fois en quelques semaines que cette irremplaçable institution internationale au service de la sauvegarde de la planète se fait prendre à plonger profond les doigts dans le pot de confiture du truandage de données climatiques.

Allez les gars : encore un petit effort et ils vont bien finir par nous avouer, sans qu’on ait besoin de se fâcher vraiment, que leur thèse sur l’origine humaine du réchauffement climatique ne repose sur rien d’autres que sur leur fantasmes catastrophistes et leur obsession de faire cracher les contribuables des pays riches au bassinet du développement, supposément durable, du reste de la planète.

 

taxes.jpgRassurez-vous quand même : vous n’échapperez pas pour autant à la taxe carbone. Elle est toujours annoncée pour le premier juillet, date probable du retour des « beaux jours » sur le littoral breton…

19/01/2010

Le modèle chilien

pinera.jpgLa bonne nouvelle de la semaine nous vient du Chili : c’est l’arrivée au pouvoir d’une droite libérale et moderniste avec l’élection de Sebastian Pinera à la présidence. Libérale parce qu’il entend bien conforter le libéralisme économique qui a si bien réussi aux Chiliens ces dernières décennies, moderniste parce que son élection marque une rupture avec les vieux démons conservateurs et nationalistes hérités de l’ère Pinochet.

Un homme de droite favorable aux droits des homosexuels comme à la préservation de la Liberté d’entreprise c’est tout sauf banal, en Amérique Latine surtout.

En plus ça fait roter les thuriféraires de Chavez, les nostalgiques d’Allende et les derniers zélateurs du Che qui, à l’annonce de la nouvelle, ont du en avaler leur (vraie) galette-saucisse de travers. Et ça, chez « Restons Correct ! », on aime assez.

D’autant plus qu’il l’a emporté sur Eduardo Frei, un « centriste » de gôche à la triste figure façon Bayrou qui, lui au moins, était parvenu à se faire élire président il y a quelques années. Que du bonheur !

 

chili.jpgQue du bonheur car, il faut le savoir, le Chili est un très long pays qui revient de très loin. Au début des années 1970 « l’expérience Allende » a de fait bien failli le couler corps et biens.

En effet, élu avec moins de 40 % des voix, l’icône de la gôche française s’est lancé dans une politique de nationalisations compulsives de l’économie qui a rapidement abouti à une baisse dramatique du niveau de vie de ces infortunés concitoyens. Sévèrement battu aux élections de 1973, il a passé outre et il a fallu l’arrivée au pouvoir de Pinochet dans les fourgons de la C.IA. pour arrêter les frais.

On connaît la face noire de la dictature militaire qui s’en est suivi, on connaît moins son côté positif.

Le Chili de l’époque fut en effet le premier pays à mettre en œuvre une politique économique ouvertement inspirée par les enseignements de Milton Friedman, prix Nobel d’économie, fondateur de l’école de Chicago et gourou à ce titre du néolibéralisme.

Privatisations massives, amaigrissement drastique de la bureaucratie étatique, ouverture des frontières : les résultats de la potion administrée par les Chicago boys sont toujours là.

Avec un taux de croissance moyen de son PIB de l’ordre de 5 % et un taux de pauvreté qui est passé en quelques décennies de plus de 50 à moins de 20 %, le Chili est sans conteste aujourd’hui le plus prospère des pays d’Amérique latine. Loin devant le malheureux Venezuela, ses champs de pétrole et ce gros bouffon d’Hugo Chavez.

 

huchon.jpgFinalement Jean-Paul Huchon n’a peut-être pas eu tort de refiler une subvention de 400 000 euros au musée Salvador Allende de Santiago du Chili. Les musées : c’est bien là qu’est la place du socialisme…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu