Avertir le modérateur

20/10/2009

Une Liberté nécessaire

talleyrand-charles-maurice.jpgTout ce qui est excessif est insignifiant. Le « mot » est de Talleyrand. Près de deux siècles après il n’a rien perdu de son actualité.

La campagne de presse à l’encontre de Jean Sarkozy fut certainement excessive, notamment par le procès d’intention qu’elle instruisit, par les attaques ad hominem qu’elle porta. Son résultat fut insignifiant comme l’a montré l’élection de David Douillet dans une circonscription voisine de La Défense, avec un score à peu de chose près identique à ceux qu’y réalise la droite depuis plusieurs années.

De la même manière, les déclarations de Frédéric Lefebvre à l’encontre de la presse sont excessives et seront sans doute frappées de la même insignifiance. Le pouvoir politique n’a heureusement pas en France les moyens de museler la presse, quoi qu’en pensent ou en disent les paranos adeptes de la théorie du « grand complot » ourdi par le « grand capital » et les « puissances d’argent » pour enrichir les riches et appauvrir les pauvres en abolissant les monopoles publics…

 

thiers.jpgLa Liberté de la presse figure au nombre des Libertés Nécessaires prônées par Thiers, alors opposant résolu à Napoléon III, lors d’un retentissant discours prononcé en 1864 devant le Corps Législatif, l’Assemblée Nationale de l’époque.

C’est un texte fondateur du libéralisme français dont « Restons Correct ! » recommande la lecture à tous ceux qui ont l’heur de lire ce billet.

Il peut de fait être considéré comme fondateur de la Liberté individuelle en France, celle qui permet à Josette et à Marcel de lire les journaux, de regarder les chaînes de télé et de fréquenter les blogs qu’ils veulent.

Celle qui leur permet aussi de s’adonner ou non aux délices de la (vraie) galette-saucisse et de se déplacer librement quand la SNCF n’est pas en grève…

 

chavez.jpgLa Liberté de la presse n’est pas que nécessaire, elle est essentielle car elle induit le pluralisme des opinions, consubstantiel de cette démocratie libérale à laquelle l’immense majorité de nos concitoyens sont justement attachés, bien au-delà des préférences partisanes des uns ou des autres.

Les rodomontades de monsieur Lefebvre n’y changeront rien : la France n’est ni Cuba, ni la Corée du Nord, ni même le Venezuela. Le risque qu’un quelconque Hugo Chavez y interdise une chaîne de télé pour cause de critiques récurrentes à l’encontre de sa politique est heureusement négligeable.

Reste que la presse n’est pas pour autant un pouvoir et n’a pas celui d’influencer l’opinion au-delà de la simple réaction éphémère et épidermique. Elle peut au mieux contribuer à mobiliser la fraction des citoyens favorables à telle ou telle thèse, certainement pas à faire changer d’avis les autres.

 

Qu’on se le dise et se le redise, dans la blogosphère comme dans les rédactions…

19/10/2009

La caravane est passée par Poissy

douillet.jpgLes habitants de Poissy ne sont pas tous des premiers de la classe. Pour autant, cette riante cité du 7-8 et ses champêtres alentours n’est pas peuplée que de minus habens. S’ils ont finalement élu David Douillet ce n’est sans doute pas uniquement parce qu’ils l’avaient plus souvent vu à la télé que son infortuné challenger. Affirmer le contraire est indiscutablement insultant et insulter les électeurs n’a jamais été le meilleur moyen de se faire élire, ni même de se rendre populaire.

C’est d’abord parce que, comme la quasi-totalité des circonscriptions du département, on y vote régulièrement plutôt à droite qu’à gauche. Mais c’est aussi parce que les électeurs de gauche ne sont pas mobilisés plus que ceux de droite entre les deux tours, lesquels n’ont à l’évidence pas été affectés outre mesure dans leurs convictions par les « affaires », qu’il s’agisse de l’exégèse des œuvres complètes de Frédéric Mitterrand ou de la probable et future élection de Jean Sarkozy à la tête de l’EPAD. Et pourtant, ceux qui connaissent un peu la région le savent : La Défense, par le RER ou l’A14, ce n’est vraiment pas loin de Poissy.

 

exterieur_collegiale_04.jpgIl est toujours présomptueux d’extrapoler les résultats d’une élection locale, fut-elle législative, au niveau régional et national et « Restons Correct ! » ne s’y risquera pas. Il paraît cependant possible de tirer quelques conclusions de ce qui vient de se passer à l’ombre du célèbre clocher de la collégiale de Poissy.

La première et, sans doute, la plus importante est que les électeurs sont finalement peu sensibles aux polémiques politiciennes dès lors qu’elles sont sans rapport avec leur vie de tous les jours. C’est ce qu’on constate aussi en Italie à propos des affaires de fesses généreusement prêtées par ses opposants à Berlusconi qui n’ont pas vraiment écorné la popularité du cavaliere.

Ce qui importe d’abord à Josette et à Marcel c’est que la (vraie) galette-saucisse soit toujours accessible et bouffable, le reste relève plus de l’anecdote que d’autre chose. C’est un signe de maturité politique et globalement c’est une excellente nouvelle pour la démocratie.

La seconde c’est que l’opposition n’est toujours pas bien partie : en panne de leader, de propositions et de cohérence, sa crédibilité dans l’opinion demeure insuffisante à date pour espérer reprendre nationalement la main. C’est tellement vrai qu’à Poissy le candidat socialiste n’est même pas parvenu à devancer David Douillet dans la ville dont il est pourtant le maire depuis déjà quelques mois.

La troisième est que le Modem paraît durablement scotché en deçà des 10 % de l’électorat, ce qui est largement insuffisant pour permettre au parti de François Bayrou de jouer un rôle significatif aux prochaines régionales.

 

caravane.jpgLa caravane est passée par Poissy, les roquets en sont heureusement pour leurs frais et leurs aboiements…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu