Avertir le modérateur

22/10/2009

Astérix forever

anniversaire.gifAstérix fête ses 50 ans, « Restons Correct ! » lui souhaite un très joyeux anniversaire car le petit Gaulois teigneux figure, en compagnie de Lucky Luke, au panthéon de nos BD favorites. Loin derrière Tintin et Milou mais en excellente place tout de même.

Nous espérons que la fête sera joyeuse, que la cervoise coulera à flot, que les sangliers rôtiront par hardes entières, qu’Assurancetourix ne chantera pas et que les pirates, venus taper l’incruste pour l’occasion, ne repartiront pas avec l’argenterie du village…

N’empêche que, sans vouloir casser l’ambiance, cet anniversaire aura quand même un petit arrière-goût de pot de départ en retraite. En retraite bien méritée mais en retraite quand même car ce qui fit, outre l’indiscutable talent de ses créateurs, le succès du plus connu des Gaulois est quand même un peu en train de s’estomper.

 

jose-bove.jpgQu’on le veuille ou non, Astérix et son village sont un peu la France du passé, celle des années 60, de la résistance à la culture américaine. Les baffes aux Romains sont autant de coups de faux dans les champs de maïs OGM, de saccages démontages de Mac Do aveyronnais.

Du reste, si José Bové s’est laissé pousser sa fameuse paire de bacantes, c’est peut-être parce qu’il apprit à lire dans les premiers albums de la série. Goscinny et Uderzo ont situé le village rebelle en Armorique, ils auraient pu tout aussi bien le localiser au fin fond du Larzac…

La nostalgie est parfois sympathique, surtout quand elle s’exprime avec talent ; elle peut aussi être nauséabonde quand, sous prétexte de sauvegarde ou « d’exception culturelle », elle se teinte de passéisme si ce n’est de xénophobie.

 

big-mac.jpgJosettine et Marcelix ont lu Astérix, aiment la (vraie) galette-saucisse mais revendiquent la Liberté de changer s’ils le souhaitent pour un (tout aussi vrai) big-mac-coca….

21/10/2009

Villepin c'est fini

pouring_tea.jpgDominique de Villepin ne sera pas Président. La cause était entendue avant même l’ouverture du procès Clearstream. Le tribunal peut le relaxer s’il le juge innocent, fermez le ban, la messe est dite.

C’est dommage car après les années rustiques façon Chirac culs de vaches et tête de veau sauce gribiche, puis la période blingbling à la Sarko, une petite cure de raffinement un tantinet british, genre brunch élégant et Darjeeling avec juste un nuage de lait, n’aurait certes pas manqué de classe. L’alternance aurait en tout cas remis un peu de distinction à la tête d’un pays qui n’a que trop tendance à se vautrer depuis quelques temps dans les plaisirs plébéiens du big-mac-coca et de la (vraie) galette-saucisse.

Marcel, qui ne boit du thé que contraint et forcé c'est-à-dire jamais, n’en a rien à cirer mais Josette, toujours sensible au charme des beaux messieurs, le regrette amèrement. Tant pis, elle s’en remettra, elle trouvera bien sur e-bay le service à thé d’occasion qui lui permettra d’oublier cette cruelle déconvenue en papotant avec les copines du club de bridge de Pleurtuit autour d’une tasse d’Earl Grey.

 

batterie_grognards.jpgC’est dommage aussi pour le dernier carré des grognards du chiraquisme qui vont, c’est sur, nous rejouer la garde meurt mais ne se rend pas à Waterloo tandis que leur ultime et héroïque hérault nous la fera vierge et martyr façon Jeanne d’Arc au bûcher.

C’est dommage mais c’est inéluctable car si Villepin fut un diplomate de bon niveau, ce fut aussi un piètre politique. Jamais élu, même pas Conseiller Général des Hauts de Seine faute d’avoir eu l’audace de se porter candidat, sa carrière politique se résume à un discours emphatique à l’ONU et à une succession de maladresses qui, comme la dissolution ratée de 1997 qu’il recommanda à Chirac, lui valurent l’hostilité larvée de la plupart des élus de droite et la méfiance affichée de leurs électeurs.

« Restons Correct ! » peut le pronostiquer sans risque d’être démenti : Villepin Président c’est fini.

Aujourd’hui, selon le dernier baromètre IPSOS et en dépit de ses récents « effets de manches » judiciaires, sa popularité stagne à 30 % d’opinions favorables pour 56 % de défavorables. Un niveau équivalent à celui de Ségolène Royal et de François Hollande, ses anciens condisciples de la promotion Voltaire de l’ENA.

 

Sic transit gloria mundi comme ne manqueront pas de se le dire in petto les plus distingués de nos lecteurs latinistes…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu