Avertir le modérateur

28/10/2009

Villepin et l'Appel du boulevard Saint Germain

centjours.jpgLa République est menacée, la Patrie est en danger ! C’est hier soir et depuis les salons chicos de la Maison de l’Amérique Latine dans le non moins chicos septième arrondissement, que Dominique de Villepin, l’immortel auteur des Cents Jours ou l’Esprit de Sacrifice, a prononcé son discours « fondateur », a lancé ce qui restera sans doute dans les annales comme l’Appel du Faubourg Saint-Germain…

A ses côtés Brigitte Girardin, sa charismatique égérie du moment, fonctionnaire au Quai d’Orsay, ex-ministre godillot de Chirac à l’Outre-mer et jamais élue à quoi que ce soit non plus.

A ses côtés aussi un quarteron de seconds couteaux parlementaires au nombre desquels Jacques Le Guen, le député du Finistère qui n’est même pas certain de pouvoir conduire la liste qui va se faire ratatiner par les socialistes du cru aux prochaines élections régionales.

Bref, si on excepte des hommes de qualité comme Nicolas Dupont-Aignan et François Goulard - dont on peut se demander ce que diable il est allé faire dans cette galère - une belle brochette de bras cassés et de has been de la chose publique…

 

chouans-devant.jpgToujours est-il qu’à cette annonce Josette et Marcel en sont restés comme deux ronds de flan. Au point de se demander si les chouans n’avaient pas ressurgi dans le bocage malouin, si les chars russes n’étaient pas sur le point de déferler sur Pleurtuit, si la (vraie) galette-saucisse n’allait pas être rationnée comme du temps de l’occup’.

C’est pourquoi « Restons Correct ! » a tenu à les rassurer sans tarder : le discours de Villepin c’est juste un truc de parisien qui a trop regardé la caméra explore le temps quand il était môme et qui, depuis, ne pense qu’à se la péter en passant à la télé…

L’Appel du Faubourg Saint-Germain n’est pas celui du 18 juin, les circonstances sont heureusement différentes et les Cents Jours de Villepin ont plus de chance de se finir façon Waterloo, morne plaine et compagnie que par une descente triomphale des Champs Elysées, pavoisés pour l’occasion de bleu-blanc-rouge version croix de Lorraine.

L’histoire ne repasse dit-on jamais les plats et, la plupart du temps, c’est tant mieux.

 

retour morts vivants.jpgLe risque pour 2012 c’est l’alternance à gôche, pas le retour des morts-vivants du gaullisme "historique".

27/10/2009

L'agriculture ça eut payé...

angélus.jpgCa eut payé mais ça paye plus… Le « mot » est de Fernand Raynaud dans un célèbre sketch des années 60 qui brocardait (déjà !) nos valeureux agriculteurs et leur penchant pour la culture hors sol des subventions européennes. Comme on le voit le « problème agricole » ne date pas d’hier même si, pour être juste, il s’est sans doute considérablement aggravé ces dix dernières années.

Aggravé à tel point que Sarko lui-même a du chausser ses bottes en caoutchouc pour aller en personne haranguer les pécores, au fin fond du Jura en plus. Carla, on la comprend, était prudemment resté à la maison. Toujours bien informé, 20Minutes.fr nous avait promis du « massif », ce fut en fait du lourd question plan d’urgence.

Passons sur le milliard et des brouettes d’euros publics qui vont être réinjectées daredare dans nos vertes campagnes, on n’est plus à ça près.

Passons aussi sur la réaffirmation du lien charnel qui lie la Terre de France à notre Identité Nationale vu qu’y’a pas besoin de remonter très loin dans la généalogie de Josette et de Marcel pour trouver du bouseux bien d’chez nous, c’était inévitable.

Par contre, ce qui a retenu l’attention de « Restons Correct ! » ce n’est pas la bonification par l’Etat des crédits annuels dits « de campagne », c’est l’annonce d’un programme de régulation généralisée de la profession, de ses débouchés économiques et de son organisation. Régulation nationale, européenne et même mondiale, on peut toujours rêver…

 

cantal.jpgSoyons honnête, les mots kolkhoze, plan quinquennal et kombinat n’ont pas été prononcés mais il s’en est probablement fallu d’un cheveu ou, si on préfère la version bucolique, d’un poil de cul de vache jurassienne et laitière. Les koulaks sont prévenus, Chantal aussi : plus question d’oublier le Cantal ni de vendre ou d’acheter n’importe quoi à n’importe qui et surtout à n’importe quel prix.

Les spéculateurs qui misaient sur une baisse du prix de vente de la (vraie) galette-saucisse sur le marché de Pleurtuit en seront pour leurs frais et nous pour notre portemonnaie. Plus question de laisser la main invisible du marché nous accommoder tout ça à sa funeste sauce : Sarko va nous réguler tout ça et pas qu’un peu. C’est promis et quand le président promet…

Régulés les marchés des matières premières agricoles, régulée la distribution, régulées les organisations professionnelles de producteurs… Après tout le Ministère de l’Agriculture coûte suffisamment cher aux contribuables, faut bien qu’il serve à quelque chose. Or, à quoi peut bien servir un ministère en France si ce n’est à réguler ?

Touche finale au tableau ou cerise sur la tarte aux fruits de saison, on va demander à nos partenaires européens de relever les droits de douanes au nom de la préférence communautaire car, comme chacun sait, une bonne grosse louche de protectionnisme ça ne peut pas faire de mal, surtout en période de crise…

 

Si après ça on vous dit que ce gouvernement mène une politique libérale, vous avez le droit de vous marrer.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu