Avertir le modérateur

21/09/2009

Clearstream : faut-il bruler Villepin ?

bucher.jpgLe seul intérêt du procès Clearstream est d’avoir lieu. Le mérite de Sarko est de l’avoir provoqué en portant plainte contre X alors qu’il n’était que ministre. Villepin dans le box des accusés : une image qui réjouira certains, qui nourrira les rancœurs des derniers chiraquiens, qui alimentera la haine parfois irrationnelle que d’autres portent au chef de l’Etat.

« Restons Correct ! » ne va pas vous refaire le match d’autant plus qu’il n’est pas terminé. Villepin est l’accusé vedette qui dépasse de la tête et des épaules la brochette de seconds couteaux appelés à comparaître avec lui et, soyons francs, nous ne l’aimons pas. Faut-il pour autant le bruler comme un vulgaire scientologue avant même qu’il ait été jugé ? Evidemment non, pas plus qu’il ne serait opportun d’ouvrir une souscription populaire pour ériger une stèle à sa mémoire politique car, condamné ou acquitté, l’auteur du Cri de la Gargouille est sans doute politiquement carbonisé.

 

En fait dans cette affaire, Villepin et son sort n’ont pas grande importance. Ce que Josette, Marcel et leur marchand de (vraie) galette-saucisse vont peut être découvrir en suivant ce procès spectacle, c’est le « dessous des cartes » politiciennes, le parfum faisandé des « cabinets noirs » et autres officines occultes expertes en coups tordus plus ou moins bien exécutés.

chirac1.1195286609.jpgLa fin de l’ère Chirac semble avoir été riche en la matière. Une garde rapprochée qui se crispait au fur et à mesure qu’elle sentait le pouvoir lui échapper, des courtisans occupés à calculer le meilleur moment pour changer de cantine, des snipers en arrière-garde et des mines antipersonnel semées comme autant de cadeaux de bienvenue aux successeurs présumés.

On ne va pas vous la jouer je sais tout mais je dirai rien mais, pour avoir eu l’occasion d’en renifler subrepticement quelques effluves, on peut vous dire que ça ne sentait pas que la rose. Ce n’est pas aux blogueurs de jouer les sycophantes, c’est aux médias de nous le raconter : allez zou au boulot si vous voulez que ce procès ait une utilité !

Ce n’est pas nouveau en France, chaque fin de règne a connu ces sortes de dérives. Il suffit, sans remonter jusqu’à l’affaire du collier de la Reine, de se souvenir comment s’est clos celui de Mitterrand, avec entre autres le suicide tragique de ce pauvre Pierre Bérégovoy.

 

article_vgeladydi.jpgS’il en est un qui doit bien se marrer en ce moment, c’est papy Giscard. Nous sortir La Princesse et le Président, nous déterrer Lady Di, l’icône des shampouineuses délaissées, en plein procès Clearstream : c’est indiscutablement du grand art.

Fantasme de vieillard concupiscent ou manipulation géniale ? Nul ne le saura sans doute jamais. Reste qu’il est dommage qu’il n’ait pas été réélu en 81 : ça nous aurait peut-être valu une fin de règne plus croustillante que celles de ses prédécesseurs…

20/09/2009

Journées du Patrimoine : les raisons du succès

crazy1.jpgLe Patrimoine c’est comme l’Europe ou la Femme : ça a ses journées. Son week-end même. Faut dire aussi que, sans verser dans l’europhobie ou la misogynie, ça mobilise quand même plus les foules que les causes précitées. Du coup faut au moins tout un week-end pour satisfaire l’appétit des aficionados.

De fait, cela fait plusieurs années que Josette se pomponne et que Marcel s’endimanche pour l’occasion, pour aller faire la queue à l’entrée de l’Elysée dans l’espoir d’apercevoir, ne serait-ce que fugitivement et au détour d’un corridor républicain, la gracieuse silhouette de Carla.

Cette année ils avaient soigneusement préparé leur week-end. Du coup ils sont parvenus à « faire » les deux : l’Elysée et le Crazy Horse. Ca c’est du stakhanovisme patrimonial ; l’année prochaine ils feront toujours l’Elysée et peut être aussi l’Alcazar. Rive droite rive gauche : ça c’est de l’éclectisme culturel, « Restons Correct ! » les félicite d’avance.

 

eurodisney.jpgN’allez pas en déduire hâtivement que cet engouement populaire pour les vieilles pierres et leurs illustres locataires soit la marque d’un affligeant passéisme plébéien ou le symptôme d’une inquiétante soumission aux pompes étatiques et à leurs dorures à la feuille. Ce serait une grave erreur d’interprétation.

Les Journées du Patrimoine sont d’abord une sortie gratuite qui change les gosses d’Eurodisney. Pendant qu’ils font la queue aux portes des palais officiels avec papy et mamie, ils ne font pas de conneries sur les manèges. Tous les parents qui ont expérimenté le truc vous le diront : ça vaut largement le coup de se priver de sa (vraie) galette-saucisse dominicale et de poireauter des heures debout, au milieu d’une horde de touristes chinois.

 

jayarvaman 7.jpgEn plus, cerise sur le pudding patrimonial, ça vous vide les musées parisiens aussi surement qu’une présomption de grippe A un collège de banlieue. Ce sont donc des journées rêvées pour aller admirer tranquillement la tête de Jayavarman VII au musée Guimet (salles « Cambodge » du rez de chaussée, juste en entrant).

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu