Avertir le modérateur

02/04/2008

José Bové au piquet

e41b44795041443b23243eb9d83276af.jpgAprès Nicolas Hulot, le télé-écologiste favori des ménagères françaises de plus de 60 ans, c’est au tour de José Bové, notre « épris » de justice national, d’avoir les honneurs de la revue des grandes figures intellectuelles de l’obscurantisme écologique et de la paranoïa de précaution qu’entreprend « Restons Correct ! ».

La dernière fois qu’on l’avait vu au 20 heures, c’était aux pieds de le Tour Eiffel juste après les fêtes de fin d’année. Renseignement pris, il n’y haranguait pas les touristes chinois au nom de la Liberté d’expression, il y poursuivait, sur les probables conseils de son médecin traitant, un jeûne draconien rendu nécessaire par quelques excès festifs toujours dommageables pour un organisme de son âge.

Heureusement requinqué par cette diète salutaire, il s’est déplacé de quelques centaines de mètres dans le 7ième arrondissement pour ouvrir, à proximité immédiate de l’Assemblée Nationale, un piquet de vigilance sous les fenêtres des élus du peuple.

Entouré de son habituelle cohorte de groupies cacochymes, nourri peut être de (vraies) galette-saucisse expédiées de Saint-Lunaire et en Chronopost par l’ami Hulot, la moustache au vent d’avril et la pipe au bec, il entend évidemment veiller à la correction politique et écologique des débats et des scrutins de nos éminents parlementaires.

Putain, y’en a sûrement des tas qui doivent être impressionnés surtout après les résultats aux présidentielles de notre Astérix faucheur. Heureusement que le ridicule ne tue pas, sinon l’écologie hexagonale ne serait plus qu’une vaste nécropole.

On ne transige pas avec la Liberté , c’est entendu ! Tout le monde est donc libre de se ridiculiser : Les sous-préfets charentais comme la Secrétaire d’Etat à la Famille ou les vrais-faux bergers du Larzac.

Pour autant et s’agissant de José Bové et de ses séides, on peut aussi penser que leur discours et leur simulacre de piquet de grève aurait plus d’impact s’ils parvenaient à se faire élire. On s’étonne du reste qu’ils n’y arrivent pas quand on voit que de grands esprits parlementaires aussi tonitruants et subtils que Jean Lassalle dans les Pyrénées Atlantiques, Henri Emmanuelli dans les Landes, Maxime Gremetz dans la Somme ou Jacques Myard dans le 7-8 sont régulièrement élus et réélus dans leurs circonscriptions respectives…

01/04/2008

Les vacances de Monsieur Hulot

0e095f12c6cbcaae3fe6ea965663f303.jpgC’est pas un poison d’avril : Nicolas Hulot, le célèbre télé-écologiste vient d’affirmer dans la presse que le libéralisme était fini. Nous, chez « Restons Correct ! », on avait compris que c’était Ushuaïa, la vieille émission de tourisme cathodique et équitable sponsorisée par un marchand de gel-douche bien connu , qui était finie pour cause d’audimat en berne. On a du zappé un épisode...

Quoiqu’il en soit, le retour de vacances de Monsieur Hulot est d’autant moins passé inaperçu que certains se souviennent qu’il n’y a pas si longtemps, il anima une séance publique et télévisée de dédicaces de ses œuvres complètes par les candidats à la présidentielle. Ceux qui l’ont vu gardent en mémoire ce grand moment de télé-réalité qui permit notamment aux télé-électeurs de constater que, contrairement aux rumeurs que répandaient alors certains de ses petits camarades, Ségolène Royal savait écrire, au moins son nom.

Aujourd’hui ce sont Daniel Cohn-Bendit, commémoration de mai 68 oblige, et Olivier Besanceneot, premier prix de télégénie politique, que Nicolas Hulot appelle à la rescousse de ses déclarations.

Notre propos n’est évidemment pas d’interdire à son auteur une telle déclaration ni même de chercher à savoir si cet ancien élève de Saint Jean de Passy sait ce qu’est le libéralisme. Chacun dans ce pays est heureusement libre de déclarer ce qu’il veut : Que les Israéliens s’attaquent aux petites filles à la sortie des écoles, qu’il sera le Président du pouvoir d’achat ou que laisser la lumière allumée inutilement conduit en enfer… C’est le b-a-ba de la Liberté d’expression, valeur hautement libérale s’il en est...

Pour autant, il nous revient d’éclairer nos lecteurs sur l’enjeu politique de ce come-back médiatique :

Peu de gens le savent mais Nicolas Hulot est un fervent habitué de « Saint Lu », station balnéaire du pays de la (vraie) galette-saucisse répertoriée dans les atlas routiers et les GPS sous le nom de Saint-Lunaire (dans le 3-5). L’endroit est caractérisé par une clientèle importée directement des plus beaux quartiers et y cultivant un bécébégisme estival digne de figurer au Patrimoine de l’Unesco.

Depuis 1936, les (rares) campeurs égarés y ont leur plage réservée et leur baraque à frites attitrée. Quant à eux, les jeunes élèves de l’enseignement catholique sous contrat s’ébattent, gaiement sur la « bonne » plage et sous la surveillance de jeunes filles au pair du meilleur genre, pendant que Charles-Edouard et Marie-Cécile font leur golf sur les links voisins. Pas vraiment le genre Dany le rouge ni le look Olivier le facteur…

4bcdadffb11e053400d95a867919b98c.jpgOr, ce lieu heureusement préservé des oligarques russes et autres m’as-tu-vu façon Sentier, a pour voisine Saint-Briac, une autre ravissante localité balnéaire, dont Brice Lalonde, ex Ministre de l’Environnement et proche cousin de l’infortuné (mais pété de tunes) John Kerry, était encore le maire il y a quelques semaines.

De là en déduire que l’écolo star de TF1 aurait des ambitions politiques locales ou viserait la succession parlementaire de René Couanau, l’excellent député-maire de Saint-Malo, il n’y a qu’un pas que nous n 'hésitons pas à franchir allégrement.

Attention toutefois, les électeurs locaux étant ce qu’ils sont, la galette-saucisse au chanvre ou les soirées Che Guevara au Yacht Club du coin, çà risque de pas l’faire dans les urnes…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu