Avertir le modérateur

07/03/2008

On a retrouvé le Général Alcazar

dbf0aa2314b047d24d543d7a991abcc5.jpgDepuis son ouverture « Restons Correct ! » s’est fixé le Devoir comme ligne éditoriale. Devoir de transparence sur nos relations avec l’UIMM et la CIA , devoir de mémoire à l’égard de Charlotte Corday, devoir de préservation de notre patrimoine avec la défense de la (vraie) galette-saucisse, devoir d’information sur le choc à venir des civilisations…

Cette ligne est la marque du respect que nous devons à nos (de plus en plus) nombreux lecteurs.

C’est dans cet esprit que nous confirmons aujourd’hui ce que beaucoup pressentaient : La base de notre formation, l’essentiel de nos références culturelles, le cœur de nos convictions philosophiques proviennent de la lecture attentive et de l’étude approfondie des aventures de Tintin et Milou.

C’est ainsi que nous avons pu découvrir que Syldavie et Bordurie avaient été respectivement rebaptisées Slovénie et Bosnie, que le château de Moulinsart avait été reconstruit du côté de Cheverny et que la célèbre boucherie Sanzo avait été remplacée par une succursale des Assurances Mondas.

Ce sont ces mêmes travaux d’exégèse qui nous permettent d’affirmer que, contrairement à une rumeur insistante, le Général Alcazar n’est pas mort d’éthylisme tropical à la tête de ses vaillants Picaros dans un coin paumé de la jungle amazonienne !

Formé au matérialisme dialectique par Castro lui même, inspiré par l’épopée du Che et gavé ad vomitum de pétrodollars yankees, il préside, désormais et sous le pseudonyme d’Hugo Chavez, aux destinées radieuses du Venezuela.

Il suffit pour s’en convaincre d’observer attentivement le portrait de l’ex-général Alcazar que nous reproduisons en tête de cet article : même faciès d’intellectuel de haut vol, même regard subtil, même gestuelle raffinée…

Certes la coiffure a changé, les rouflaquettes ont disparu et il ne fume plus de Havanes pour préserver des ravages du tabagisme passif la flore et la faune de la cambrousse locale.

Mais aucun doute n’est possible : Il s’agit bien du même grand démocrate éclairé, celui qui suscite l’admiration inconditionnelle de José Bové et des lecteurs du Monde Diplomatique…

Face au conflit qui point entre Orénoque et Sierra Nevada, il ne reste plus qu’à espérer que son expérience internationale, son charisme légendaire et ses abondantes disponibilités financières lui permettront de ramener à la raison ce consternant fantoche à la solde des trusts gringos qu’est son voisin colombien…

06/03/2008

Choc des Civilisations littéraires

d4e59817d8494857d0359293025ed572.jpgCeux qui ont lu Huntington et ceux qui en causent sans l’avoir lu attendaient l’info. Le Choc des Civilisations est imminent ! Une nouvelle fois « Restons Correct ! » sort LE scoop en révélant à ses fidèles lecteurs qu’il aura lieu du 14 au 19 mars 2008, à Paris, Porte de Versailles, au Salon du Livre pour être plus précis, à quelques encablures à peine du rutilant et tout nouveau tramway de m’sieur Delanoë.

Une étincelle aura suffi pour déclencher les hostilités, pour amorcer la machine infernale. Une fois n’est pas coutume, on ne la doit pas au mari de Carla Bruni mais au, pourtant d’ordinaire si pacifique, SNE (pour Syndicat National de l’Edition).

Cette respectable institution a allumé la mèche de la poudrière en faisant d’Israël l’invité d’honneur de sa teuf annuelle. A peine connue, l’annonce de cette insupportable provocation a suscité le plus vif émoi aux tréfonds mêmes des cryptes militantes des chapelles germanopratines les plus huppées.

Israël Invité ! D’honneur en plus ! Pourquoi pas Bush tant qu’on y est ? C’est pas parce que les libraires français vivent principalement de la vente des traductions d’Harry Potter et de Dan Brown qu’il faut oublier que le livre n’est pas une marchandise ! Et d’abord pourquoi Israël et pas Cuba ou la Corée du Nord ?

Pour l’instant, on en est encore à cette habituelle mesure de rétorsion préliminaire qu’est l’appel au boycott. Mais ne doit-on pas redouter pire ?

De fait, le risque est grand de voir la crème de la littérature hexagonale, renforcée par l’élite de l’anti-mondialisme elle même alliée à un quarteron de talibans mondains, s’en prendre violemment aux nervis fascistes des éditeurs stipendiés par le MOSSAD et la CIA.

Compte tenu de ses ennuis passagers, l’UIMM ne pourra sans doute pas fluidifier convenablement les relations littéraires. Reste Hugo Chavez et ses pétrodollars qui, espérons le, saura trouver les arguments sonnants et trébuchants pour négocier une trêve, salutaire fut-elle fragile, entre les belligérants potentiels.

Gaudeamus igitur et laissons Milton, l’ardent défenseur du libre-arbitre, l’auteur du Paradis Perdu et du moins connu Areopagitica pour la Liberté d’imprimer sans autorisation ni censure, se retourner dans ce qui doit lui rester de tombe.

Dans un souci d’apaisement, qu’il nous soit permis de recommander aux organisateurs de ce superbe salon de choisir, comme prochain Invité d’Honneur, ce fast’foude aussi consensuel que roboratif qu’est la (vraie) galette-saucisse, celle de Saint Malo et de ses environs, celle qui fit, fait et fera tant pour sustenter l’inspiration des meilleures plumes francophones…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu