Avertir le modérateur

17/06/2012

120 milliards : ça c'est de la relance !

 

poker,angela merkel,new deal, galette saucisseUne chose est certaine : « normal » ou pas, François Hollande est tout sauf un p’tit joueur. Il vient de le démontrer en proposant de mettre 120 milliards d’euros sur la table de la relance de l’économie européenne. Soyons pour une fois juste avec lui : 120 milliards, c’est pas de la relance de gonzesse mauviette ! Au poker on appelle ça « faire tapis »et ça force toujours le respect. La question est évidemment de savoir où il compte se procurer les jetons. La réponse est facile à trouver : comme d’hab’, en instaurant une bonne grosse taxe sur les transactions financières, en siphonnant ce qu’il reste des fonds structurels européens - rigolez pas, ça existe - et, au cas (plus que probable) où ça ne suffirait pas, en lançant un grand emprunt joliment appelé « projects bonds ». Avec la garantie implicite de l’Allemagne ça va de soi... Un emprunt « projet » donc, comme chez Cofidis quand vous voulez refaire votre salle de bains. Manipulations budgétaires, nouvelles taxes et nouvelle tranche de dettes, la recette est connue, on y a déjà goûté, on a déjà donné, merci Monsieur le Président !

 

poker,angela merkel,new deal, galette saucisseA cette annonce l’espoir est pourtant revenu chez Josette et Marcel. Y’a bon la relance par la consommation : ils vont enfin pouvoir s’acheter une tablette tactile dernier cri et made in China et changer leur break Renault à bout de souffle contre une bagnole coréenne aussi suréquipée que flambante neuve. Décidément, z’ont bien fait de voter Hollande. « Restons Correct ! » est content pour eux même si l’impact de la « mesure » proposée sur le redressement productif de l’industrie de la (vraie) galette-saucisse est quelque peu hypothétique… Ce n’est pas pour casser l’ambiance, mais faut quand même qu’on les informe que le poker est un jeu qui se joue à plusieurs et que rien ne prouve à l’heure où sont écrites ces lignes que Mamie Angela reste dans la partie. On peut même douter qu'elle y entre vu que, selon des sources « bien informées », elle serait plutôt scrabble et soirées lingerie fine entre copines que poker façon Texas Hold’em.

 

poker,angela merkel,new deal, galette saucisseOn entend déjà hurler d’ici la meute des ultra-keynésiens franchouillards : Quelle grosse conne ! Mais qu’est ce qu’on lui a appris à l’université de Leipzig ? Elle n’a jamais entendu parler du New Deal d’oncle Roosevelt, des grands travaux de la vallée du Tennessee, du rôle salvateur du National Recovery Act ! Ben apparemment pas. Ou alors c’est qu’on lui a aussi dit que, si ça avait effectivement coûté très cher aux contribuables américains, ça n’avait eu in fine que des résultats mitigés sur l’économie US, qu’il avait fallu attendre 1941 et le boom de l’industrie de l’armement pour retrouver le plein emploi outre-Atlantique. Pas la peine de vous fatiguer à aller expliquer ça aux brillants économistes de gôche qui peuplent désormais nos cabinets ministériels ; pas la peine non plus de leur faire remarquer que rien ne prouve que ce qui a plus ou moins mal marché il y a bientôt 80 ans aux Amériques ait une chance quelconque de fonctionner aujourd’hui en Europe. Vous risquez d’être aussi bien reçu qu’en allant suggérer à notre Très Saint Père le Pape Benoît XVI qu’il devrait encourager les prêtres homosexuels à se marier entre eux…

En ce jour de Fête des Pères mon message personnel est pour mes enfants chéris : Barrez vous les mômes ! Et pas que de France, d’Europe aussi si jamais ce machin passe !

Commentaires

On rappelle ici que "flambant neuf" est invariable : "des voitures flambant neuf".
Aucune allusion à certains rituels modernes de la nuit de la St Sylvestre.

Écrit par : Bob Shar | 19/06/2012

Bah non

Durant la Seconde Guerre mondiale, la montée en puissance du Complexe militaro-industriel des États-Unis d'Amérique permit d'équiper les pays alliés dans le conflit. Pour financer cette effort, la part des impôts fédéraux du produit intérieur brut (PIB) - un indicateur clé de l'ensemble de la charge fiscale - est passée de 7,6 % en 1941 à 20,4 % en 1945. => donc c'est bien le Keynésianisme qui sort les US de la crise économique, logique.

Source : Wikipedia.

Faire la guerre à la pollution c'est pareil => innovation, investissements industriels et d'infrastructure, comme dans les 30 glorieuses avec la reconstruction

Écrit par : Aurélien | 19/06/2012

@ bob share merci pour le rappel et bravo pour le clin d'oeil aux "rituels"...

@ Aurélien : Merci pour cette réaction argumentée !
Ceci dit, que le taux de prélèvements obligatoires / le PIB s'accroisse en période de guerre n'a rien de vraiment surprenant... Mais quand il avoisine les 50 % comme c'est le cas en France depuis des lustres ce n'est plus du keynésianisme, c'est du racket récurent. La guerre est finie pour autant que je le sache.
Quand, de surcroît, la dette publique ne cesse de progresser, c'est obérer en plus gravement la prospérité des générations futures.
Quant aux "30 glorieuses" il est toujours bon de rappeler qu'elles le furent (glorieuses) en grande partie parce qu'à l'époque l'Occident payait ses approvisionnements énergétiques avec des cacahuètes. On a du reste vu ce qui ce qu'il en advint avec les "chocs pétroliers"
Sinon et s'agissant des investissements "industriels et d'infrastructure", nous ne sommes plus sous le second empire du temps du saint-simonisme roi. Doctrine obsolète pour doctrine obsolète, j'aime autant le keynésianisme, n'en déplaise au père Cheminade...
Sinon enfin et outre le fait qu'il ne faut pas croire tout ce qui est écrit dans Wikipedia, c'est "cet" effort, pas "cette" effort...
Bien à vous...

Écrit par : Yvesd | 19/06/2012

Bah passer de 7 à 20, c'est pas du racket ? C'est le triple.
Il y a d'autres pays qui ont des taux de prélèvement élevés et qui s'en sortent très bien et depuis longtemps.
Je ne dis pas que c'est la seule solution (même si je n'en vois pas d'autres), mais c'est une solution réelle et éprouvée et pas une fantaisie idéaliste.

Écrit par : Aurelien | 20/06/2012

Hélas Aurélien je crois que le keynésianisme n'est pas la solution mais, au contraire et pour une part non négligeable que le problème c'est le keynésianisme...

Écrit par : Yvesd | 20/06/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu