Avertir le modérateur

31/05/2012

Tous en Grèce !

 

vacances en grèce,salades grecques, guerre du péloponnèsePour les vacances c’est décidé : ça sera la Grèce ! Pas pour « aider » les Grecs à surmonter la crise, à mon avis c’est foutu pour eux, mais d’abord parce que ça risque d’être encore moins cher que la Bretagne nord et surtout beaucoup plus instructif. Tant pis si on a du mal à y trouver une (vraie) galette-saucisse, je me contenterai des salades du cru. Pas de celles que le jeune Tsipras, leur Mélenchon local, tente de faire avaler à ses concitoyens sur le thème : on veut la feta et l’argent de la feta ! Comprenez : on veut la fin de la rigueur et les tunes de Merkel ! En fait, question salades, j’ai plutôt envie de faire dans le traditionnel : feta, concombre, tomates, olives noires et huile du même métal pour l’assaisonnement. J’essaierai c’est promis de ne pas abuser de leur pinard. Ca ne devrait pas être trop dur parce que, entre nous, faut vraiment être maso pour se mettre minable au vin blanc parfumé à la résine… Sinon, les jours de fêtes, ça sera Wiener Schnitzel, la célèbre spécialité locale imposée par des générations de touristes teutons. Arrosées à la bière de Munich comme il se doit.

vacances en grèce,salades grecques, guerre du péloponnèseSi ça risque d’être encore moins cher que la Bretagne nord ce n’est pas uniquement parce que les prix touristiques y sont en forte baisse depuis que les Allemands évitent d’aller s’y faire bronzer les fesses de peur de se faire botter le cul ou, pire encore, de se faire caillasser leur 4X4 Mercédès. C’est aussi parce que, d’ici l’été, la Grèce sera sortie de la zone euro et que, à condition de ne pas payer l’addition en drachmes, je devrais pouvoir me goberger à très bon compte dans les bistrots helléniques. On le sait depuis que le regretté Gresham à formulé sa fameuse loi : la mauvaise monnaie chasse inéluctablement la bonne. Donc, la drachme ressuscitée ayant chassé l’euro vous serez considéré comme un roi du pétrole dès lors que vous manifesterez l’intention de régler en jolis billets de notre monnaie forte et commune. Oui je sais : l’épithète « fort » à propos de l’euro peut faire sourire… Nous sommes bien d’accord, c’est très relatif. Mais après tout, depuis l’abandon par Nixon de la convertibilité du dollar en or, tout est relatif en matière monétaire. N’importe quel trader spécialiste du marché des devises vous le confirmera.

vacances en grèce,salades grecques, guerre du péloponnèseMoins cher mais surtout instructif car, pour quelque peu morbide que cela puisse en l’occurrence paraître, il est toujours intéressant de prendre un peu d’avance sur l’histoire, surtout quand elle promet d’être cataclysmique. Compte tenu de ce que nous allons prochainement vivre en France, assister de visu à l’implosion d’un état providence miné par des décennies de gabegie budgétaire, de clientélisme effréné et de socialisme plus ou moins rampant ne peut qu’être utile pour nous aider à nous prémunir personnellement au mieux contre l’inévitable. Reste évidemment le risque de guerre civile induit par la situation sociale et politique qui prévaut désormais aux pieds du Parthénon. Ca peut évidemment être un peu dérangeant pour des vacances sereines. Un peu mais pas trop car chacun sait que, depuis la guerre du Péloponnèse qui opposa la ligue de Délos menée par Athènes à Sparte et à ses alliés entre 431 et 404 avant JC, les Grecs ont une longue tradition en la matière. Ils savent parfaitement gérer guerre intestine et petit commerce estival. C’est la raison pour laquelle, outre les guides touristiques incontournables, je compte emporter dans mes bagages le fameux best-seller écrit à ce propos par l’excellent Thucydide.

Bonnes vacances à tous et n’oubliez pas de m’envoyer des cartes postales.

30/05/2012

Tout le monde il est gentil

 

concertation sociale,jean-marc aurault,les bisounoursPas de doute : question rapports avec les partenaires sociaux c’est bien le Changement, avec un grand C évidemment. Plus question d’engueulades en privé avec les désormais sacro-saints « corps intermédiaires » ni de rodomontades devant les caméras à peine sorti de Matignon. On l’a bien vu hier au 20 heures de TF1 : le bon tonton Ayrault les a gentiment (presque) tous reçus dans ses nouveaux bureaux. Il était accompagné pour ce faire de la belle Marie-Sol Touraine (c’est quoi ce prénom à la con ?) et du gentil Michel Sapin. Soucieux de ne pas perdre une occasion de passer à la télé, le sémillant et gentil Arnaud Montebourg s’était invité à la teuf. On n’a certes pas bien compris en quoi cette rafale d’entretiens concertatifs pouvait contribuer au redressement de quoi que ce soit mais c’est pas grave : l’important c’est que, pendant qu’il faisait de la figuration aux côtés de tonton Jean-Marc, il ne racontait pas de conneries…

concertation sociale,jean-marc aurault,les bisounoursToujours est-il que, question com, c’est carrément réussi : Jean-Claude Mailly n’était presque pas décoiffé à la sortie et Bernard Thibault n’a presque pas grogné. Même la méchante Laurence Parisot s’est presque fendue d’une risette devant les caméras. « Gaudeamus igitur ! » comme on le chantait jadis dans les beuveries estudiantines ; l’heure n’est plus à l’affrontement social, à la division des Français les uns contre les autres. Pour un peu on se serait cru à la sortie d’une projection privée des Bisounours. Normal quand on sait qu’aucune question « qui fâche » n’a réellement était abordée et, surtout, que personne n’a eu l’outrecuidance de se demander à quoi servaient les « partenaires » sociaux ? Si des fois les salariés et les entreprises n’étaient pas capables de négocier les rémunérations, le temps et les conditions de travail directement, tous seuls comme des grands, sans grande loi, sans ministres, sans organisations « représentatives » ?… C’est heureux car si on commence à entrouvrir la porte de la Liberté contractuelle, ça tourne généralement vite au grand n’importe quoi pour ne pas écrire à l’anarchie…

concertation sociale,jean-marc aurault,les bisounoursSans vouloir préjuger des conclusions de la Grande Concertation Sociale ainsi engagée, on peut toutefois penser que, même consensuels et gentiment concertés de partout, un p’tit coup de pouce au SMIC, un p’tit aménagement des conditions de départ à la retraite des vieilles travailleuses et des vieux travailleurs ou une p’tite augmentation des subventions allouées aux p’tits producteurs de (vraie) galette-saucisse, ça risque d’être un p’tit peu insuffisant pour assouvir le grand désir de Changement (toujours avec un grand C) de Josette et de Marcel. Le « compte » risque même de ne pas y « être »comme on dit dans les réunions syndicales des usines en voie de délocalisation. Peu importe après tout : l’essentiel c’est que le peuple de gôche ne s’aperçoive pas avant les législatives que consensus et concertation peuvent aussi rimer avec compromis.

Réjouissez vous en attendant et rigolez si vous voulez : vous en avez d’autant plus le droit que, d’une manière ou d’une autre et in fine, c’est vous qu’allez payer…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu