Avertir le modérateur

30/10/2010

Route du Rhum ???

route-du-rhum-la-banque-postale-petit.jpgQue la Route du Rhum ait survécu jusqu’en 2010 au tsunami d’hygiénisme compulsif et de correction alimentaire qui a déferlé sur nos côtes tient à l’évidence du miracle.

Que la Banque Postale, établissement financier pourtant contrôlé par l’Etat, sponsorise une telle incitation à la débauche du populo relève indiscutablement du scandale.

Que les ligues de vertus prohibitionnistes, que les sectes bien pensantes, que les cohortes de mous du jonc et de mal baisées qui s’apprêtent à nous interdire de fumer chez nous, même du tabac, ne soient pas parvenues à l’interdire ou a obliger ses organisateurs à changer son nom en « Route des Boissons Malsaines à Consommer avec Modération et à Interdire de Préférence » est un mystère. Un mystère réconfortant comme le p’tit verre de rhum des condamnés à mort du temps de la guillotine, mais un mystère quand même.

 

affiche-de-rhum-visoterra-25348.jpgChez « Restons Correct ! », on s’interroge grave sur les raisons de cette coupable indulgence publique qui pue quand même clairement le laxisme sanitaire le plus nauséabond.

Faut-il y voir un geste en direction de nos concitoyens antillais façon discrimination alcoolique positive ?

Est-ce le signe de la puissance du lobby des marchands de ti-punch plus enclins à empoisonner notre belle d’jeunesse pour se remplir les poches qu’à éduquer les masses populaires ?

A moins qu’il ne s’agisse plus prosaïquement d’une exception motivée par un coupable accès de patriotisme éthylique, du genre qui voudrait qu’il soit préférable pour les finances publiques que Josette et Marcel se mettent minables au rhum bien d’chez nous plutôt qu’au Jack Daniel’s ou au whiskey irlandais.

 

Pointe du Grouin.jpgEn attendant la réponse, nous serons demain matin et une fois notre (vraie) galette-saucisse dominicale absorbée sur la pointe du Grouin, pour complimenter les hardis navigateurs en route pour la Guadeloupe, les soutes pleines de boissons fortes. Du moins on l’espère pour eux.

Nous invitons tous nos lecteurs à nous y rejoindre pour entonner en chœur, à cette occasion et le godet de tafia à la main cet hymne séditieux :

 

C'est dans la pipe qu'on met l'tabac.
Oula ! Oula !
C'est dans la pipe qu'on met l'tabac.
Oula ! Oulala !

Pare à virer, les gars faut déhaler.
On s'repos'ra quand on arriv'ra
Dans le port de Tacoma.

C'est dans l’gosier qu'on met l'tafia.
Oula ! Oula !
C'est dans l’gosier qu'on met l'tafia.
Oula ! Oulala !...

 

22/10/2010

Au bonheur des autres

ricard.jpgLe malheur des uns fait souvent le bonheur des autres. Les « uns », on le sait, sont les millions de Français pris en otage par un quarteron de bloqueurs syndiqués, parfois déjà en retraire pour cause de régime spécial. Les « autres », ou plutôt « l’autre » en l’occurrence, c’est la maison Pernod-Ricard, champion national des boissons qu’il est recommandé de consommer avec modération et d’éviter de mettre dans les biberons des mioches.

La crise a apparemment épargné la bibine puisque cette importante entreprise bien d’chez nous vient d’annoncer une hausse de 10 % de son CA trimestriel, à périmètre de consolidation et taux de change constants.

Les spécialistes apprécieront, « Restons Correct ! » les félicite et lève son verre de pastaga à leur santé.

 

BORLOO.jpgReste la question qui est évidemment de savoir pourquoi et en quoi ce résultat a quelque chose à voir avec la juste lutte de travailleuses et des travailleurs de ce pays pour la sauvegarde de leurs acquis sociaux en général et pour la retraite à 50 ans des cheminots en particulier.

Est-ce un effet anticipateur de la probable prochaine nomination de Jean-Louis Borloo à Matignon ?

Franchement c’est peu crédible et le prétendre serait limite diffamatoire à l’égard ce cette importante personnalité écolo-radicalo-centriste. Chacun le sait : s’il est nommé premier ministre, il aura pour mission de reconquérir l’électorat des Verts et ce qui reste de celui du Modem, pas de précipiter le pays dans la soulographie.

 

Voitures-incendiées.jpgNous pensons qu’il s’agit plutôt d’une conséquence, heureuse ou malheureuse comme on voudra, du retard pris par la survenue du réchauffement climatique que monsieur Borloo et ses potes du GIEC nous avaient pourtant promis.

Il suffit pour s’en convaincre d’avoir vu à la télé ces malheureux militants frigorifiés devant leur piquet de grève, emmitouflés façon grands froids, tentant de se réchauffer autour du braséro sur lequel ils font cuire leur (vraie) galette-saucisse militante.

Faut les comprendre aussi : faut bien qu’ils se réchauffent d’une manière ou d’une autre en attendant que la police aux ordres du patronat et du grand capital vienne les prier manu militari de rejoindre la chaleur de leurs pénates. Et pour ça rien de tel qu’un p’tit coup, c’est bien connu.

Qu’ils picolent un peu est certes regrettable mais tous n’ont hélas pas la chance d’avoir des bagnoles à cramer pour réchauffer leurs ardeurs révolutionnaires...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu