Avertir le modérateur

26/05/2010

Bye-bye welfare state

mort de socrate.jpgLes agonies sont toujours tristes et souvent douloureuses. Celle de l’Etat Providence ne fait hélas pas exception à la règle. Né en Angleterre des décombres encore fumants de la seconde guerre mondiale, le Welfare State avait pour ambition d’assurer le bien-être de tous au prix d’une intervention massive de l’Etat dans la sphère économique et sociale.

Ca a plus ou moins bien marché trente ans, le temps des Trente Glorieuses, celui de la croissance et des « miracles » européens servis par les programmes de reconstruction de la vieille Europe amorcés par le plan Marshall et par l’accès à des ressources énergétiques aussi abondantes que bon-marchées.

 

moulinex.jpgCe fut aussi le temps du « baby boom », de la « civilisation des loisirs », d’une décolonisation d’autant plus inéluctable que les empires coloniaux vermoulus n’avaient plus les moyens de se maintenir outre-mer contre le gré des populations indigènes, de la baisse relative du prix de la (vraie) galette-saucisse sur le marché de Pleurtuit, du plein emploi, de l’acquisition à crédit leur pavillon par Josette et Marcel, de la libération de la femme grâce à monsieur Moulinex…

Ce fut aussi celui du triomphe de la social-démocratie, de la promotion du « modèle scandinave » et du job enrichment alternatif au taylorisme, de l’utopie des convivial tools prônée depuis Cuernavaca par un certain Ivan Illich.

Bref, c’était le bon temps mais c’est fini. « Restons Correct ! » ne s’en réjouit pas mais est bien obligé de le constater : y’a pas qu’en Grèce que les vaches maigres sont de retour dans les prairies européennes.

 

la-reine-elizabeth-ii-prononc-le-discours-du-trone_465.jpgC’est évidemment au Royaume Uni, le pays qui a inventé le concept, qu’il revient de dire officiellement bye-bye au Welfare State. C’est le sens du Discours du Trône que vient de prononcer Sa Majesté la reine Elisabeth II devant le parlement britannique réuni à la Chambre des Lords.

Le décorum est toujours là mais ses fidèles sujets sont prévenus : après des années de gabegie socialiste concrétisée par des déficits publics supérieurs à 11 % du PIB insulaire et à une croissance illimitée de l’emploi public et parapublic, c’est game over !

On peut toujours rêver que notre cher et vieux pays échappera à la cure générale d’austérité qui s’annonce en portant au pouvoir en 2012 la Rougette de Lille et ses potes mais, il faut savoir que si cela devait par malheur se produire, ça durerait probablement guère plus longtemps que la canicule du début de cette semaine.

24/05/2010

Johnny revient

allumerlefeu.jpgLa bonne nouvelle de la semaine c’est le retour de Johnny. Le retour pas le comeback car, si Johnny revient ce n’est ni pour remonter sur scène, ni par nostalgie du (vrai) goût de la (vraie) galette-saucisse, ni pour inaugurer la saison des incendies de forêts en allumant le feu aux quatre coins de l’hexagone. C’est pour passer des examens. Des examens médicaux, pas le bac.

Pour autant ses derniers fans sont heureux de le savoir en vie. « Restons Correct ! » et ses derniers lecteurs aussi, d’autant plus que nous crûmes un moment qu’il était revenu pour faire valoir ses droits auprès de l’Assurance Vieillesse, avant que monsieur Woerth ne repousse sine die l’âge légal de départ à la retraite des vieux rockers, sans tenir compte de la longueur ni de la pénibilité de leur carrière.

 

8430938_08_Johnny_Hallyday_Gstaad_Photo_Fenouil_0KV3JMLY.JPGBen pas du tout : courageux comme on le connaît et soucieux de contribuer au maintien de l’activité des seniors, Johnny n’a pas annoncé qu’il arrêtait. Toutefois, le hic c’est que ce n’est pas en France mais en Suisse qu’il va continuer à s’acquitter de ses cotisations sociales.

C’est quand même triste. D’abord parce que cela démontre que le bouclier fiscal n’est pas assez blindé pour le convaincre de revenir se faire taxer at home, ensuite parce qu’être contraint de finir ses jours dans une modeste cahute en bois des faubourgs de Gstaad, ça fait quand même un peu beaucoup pitié.

 

scrabble-retailw.jpgCar, il faut le savoir et quoi qu’on en dise, la vieillesse des stars assignées à résidence dans l’Oberland bernois, c’est pas franchement rock n’roll tous les jours. Les röstis une fois de temps en temps ça passe mais tous les jours ça lasse grave. Surtout quand votre toubib vous interdit de les faire glisser avec un coup de fendant bien frais.

Leur reste plus pour s’éclater que la partie quotidienne de scrabble avec un Roman Polanski en attente d’extradition, arrosée à la tisane sucrée à l’aspartam et accompagnée de biscottes sans sel et chichement tartinées au Saint Hubert 41, nouvelle formule encore plus riche en omégas 3.

Comme quoi et contrairement à ce que clamait le regretté Jean-Paul Sartre, l’enfer ce n’est pas que les autres, ça peut aussi être les paradis fiscaux…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu