Avertir le modérateur

13/05/2010

Quand ça baisse, ça baisse

milllion_dollar_traders_.jpgTous les spéculateurs vous le diront : quand ça baisse, ça baisse. C’est la raison pour laquelle et dans le seul but de continuer à se gaver de bonus indécents en période de crise financière, ces gros enfoirés de traders ont inventé la « vente à découvert ».

A ceux qui n’ont pas encore lu comment s’en foutre plein les fouilles en bourse pour les nuls, « Restons Correct ! » à le plaisir de révéler qu’il s’agit, sur un marché « à terme », de vendre des valeurs qu’on ne possède pas en espérant les racheter moins chers qu’on ne les a vendues avant de devoir les « livrer » à leur acquéreur.

C’est simple comme la préparation d’une (vraie) galette-saucisse, facile en apparence et, comme le Loto, ça peut rapporter gros.

 

ferrari-f430-scuderia-av.jpgCa peut aussi coûter beaucoup plus cher qu’une grille Euro Millions car, si le marché remonte avant la date fatidique de la « liquidation », le malheureux spéculateur se fait rincer grave de chez grave, doit revendre dare-dare sa Ferrari sur eBay, prendre le métro comme tout le monde s’il lui reste encore quelques tunes pour recharger son passe Navigo.

Or, tous les spéculateurs vous le diront aussi : si quand ça baisse ça baisse, quand ça remonte ça remonte aussi et la reprise des cours finit toujours par se produire. Ne serait-ce que quand, saisis de panique, les vendeurs « à découvert » rachètent en catastrophe ce qu’ils ont imprudemment vendu la veille ou l’avant-veille.

En jargon boursier on appelle ça une « reprise technique ».

 

logo_cole_bb5.jpgC’est à l’évidence ce qui différencie radicalement les marchés financiers de notre Education Nationale, Publique Laïque et Obligatoire laquelle, année scolaire après année scolaire, tire toujours un peu plus le niveau des gamins vers le bas pour un coût toujours plus élevé. C’est ce que démontre un très récent rapport de la Cour des Comptes : aucune reprise technique en vue, la baisse du niveau est constante et toujours plus onéreuse.

Seuls ceux qui vivent claquemurés bien au chaud dans la niche éducative publique s’en étonneront : quand on se donne pour objectifs de « former des citoyens » et de bouter les inégalités hors des classes, faut pas s’étonner qu’on n’ait pas le temps d’apprendre en plus aux gosses à lire, à écrire et à compter. Ajoutez à cela que, pour des raisons évidentes de formation initiale, le niveau moyen des enseignants tend inéluctablement à se rapprocher de celui de leurs élèves et vous saisirez toute la pertinence de notre conseil boursier du jour :

Vendez l’Ecole Publique à découvert, vous êtes sûrs de gagner !

Commentaires

"notre Education Nationale, Publique Laïque et Obligatoire (...) tire toujours un peu plus le niveau des gamins vers le bas pour un coût toujours plus élevé"

Hélas... Comme l'a souligné un récent rapport de l'Institut Montaigne, l'école primaire n'est pas "pilotée". J'en sais quelque chose, je suis directeur. Mes collègues qui tentent de diriger des écoles de toutes tailles le savent aussi bien que moi, et nous réclamons depuis des années les moyens techniques pour y arriver. Le premier d'entre eux pour nous est la création d'un "statut" spécifique pour les directeurs d'école, mais nous nous heurtons à une résistance forte des plus importantes centrales syndicales qui traînent encore une culture de l'autogestion troskyste (gestion "collective" de l'école... -quelle blague!-) dont nous savons pertinemment qu'elle nous a menés là où nous sommes. Soutenez-nous, à l'heure où un député chargé de mission enquête sur la question pour le ministère de l'Education Nationale...

Écrit par : Pascal Oudot | 13/05/2010

Grace à mes vieux, j'ai passé mon bac dans une boite privée, à chaque fin de trimestre, les 3 derniers étaient virés.
Tout est dit.
Ceux qui veulent de ce système sont des pourris.

Écrit par : Fran | 13/05/2010

J'ai quelquefois à discuter avec les enseignants, maintenant je les évite comme de la p... Peut-être, il y a encore des prof pour qui est un devoir de donner des connaissances aux élèves, mais combien il en reste-t-il ? Je suis d'accord avec les précédents posts : le niveau de l'enseignement dans le public devient de plus en plus bas, alors le niveau des connaissances des élèves, n'en parlons pas. Et pourtant, lorsqu'on discute avec les enseignants, ce sont les sciences infuses, mais il ne faut pas creuser trop profond, les dissensions font leur apparition et cela se termine, dans le meilleur des cas, dans le froid, ou carrément une querelle ! heureusement, les punitions corporelles à l'école sont interdites !

Écrit par : Naguima | 14/05/2010

Merci à tous pour ces commentaires et ces témoignages

@ Pascal Oudot
Vous avez sans doute raison mais est-ce la seule "mesure" à prendre ?

@ Fran
Heureux de voir que vous avez survécu... :-)

@ Naguima
Est-ce l'institution ou ses personnels qu'il faut blâmer ?

Bon WE à tous

Écrit par : Restons Correct | 14/05/2010

Vendez l’Ecole Publique à découvert, vous êtes surs de gagner !
=> Sûrs prend un accent circonflexe ! ;-)

Écrit par : Eric | 18/05/2010

@ eric
Oups, merci, je corrige

Écrit par : Restons Correct | 19/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu