Avertir le modérateur

29/04/2010

La Grèce... et après ?

danaïdes.jpgPas besoin d’avoir fait bac plus douze en économie pour comprendre que la crise grecque se propage à la vitesse grand V. Ce n’est pas une tempête dans un verre d’ouzo c’est une tornade financière façon Xynthia, une éruption monétaire à la mode islandaise.

La cause est parfaitement identifiée : la Grèce ne trouve plus personne ou presque pour financer des déficits publics aussi colossaux que récurrents qui devraient avoisiner 14 % de son PIB cette année.

Comme les fourmis teutonnes rechignent à déverser éternellement leurs économies dans le tonneau des Danaïdes athéniennes, il est clair que les cigales helléniques vont devoir se serrer grave la ceinture question mezzés, brochettes et retsina.

Les mêmes causes produisant généralement les mêmes effets, le Portugal, l’Espagne et peut être même l’Irlande seraient aussi dans la ligne de mire des bailleurs de fonds publics dont la philanthropie est nécessairement limitée.

 

eric-woerth-declaration-de-revenus.jpgLa question est alors de savoir si la douce France sera épargnée par l’épidémie, si notre (vraie) galette-saucisse quotidienne risque ou non de se muer en brouet bien spartiate. Pour ne rien vous cacher, « Restons Correct ! » est tout sauf optimiste sur ce sujet

Surtout depuis que nous avons lu attentivement la rubrique « A quoi servent nos impôts » sur la lettre que monsieur Woerth a eu la gentillesse, avant de refiler le mistigri budgétaire au jeune Baroin, de joindre au formulaire de déclaration pré-remplie de nos maigres revenus annuels

On y découvre en effet que les recettes fiscales escomptées par l’Etat pour l’année 2010 se montent à 270,5 milliards d’euros pour des dépenses budgétées de 419,7 milliards, soit un déficit de 149,2 milliards. Ce qui représente non seulement beaucoup d'argent mais aussi 35 % du budget.

Quand on rentre dans le détail, on voit que la « charge de la dette », c'est-à-dire le paiement des agios, coûtera 43 milliard d’euros, soit plus de 50 % des sommes dépensées au titre de l’enseignement et de la recherche et à peine moins que le produit prévisible de l’impôt prélevé sur nos misérables revenus.

Que, dans ces conditions, on trouve encore des gogos pour prêter à l’Etat à 3 % relève plus du miracle ou du mécénat financier que d’une saine analyse des risques de la part de monsieur Standard & Poor’s…

 

dsk fmi.jpgDu coup, on comprend mieux pourquoi DSK ne se bolide pas pour annoncer sa candidature en 2012. Il préfère certainement attendre que la tempête s’estompe ou que Sarko fasse le sale boulot avant de se lancer dans la compétition électorale.

On le comprend d’autant plus qu’il est probable qu’il soit amené à nous la jouer père la rigueur, d’ici peu et ès sa qualité de Chef du Service des Urgences Financières du FMI.

Comme il paraît difficile de doubler, fut-ce progressivement, les impôts et les taxes pour stabiliser la situation, il est évident qu’on ne coupera pas à une diminution drastique des dépenses publiques.

Si le plus tôt sera sans doute le mieux, il faut reconnaître que ça le ferait moyen pour porter les couleurs de la gôche unie aux prochaines présidentielles…

Commentaires

Après avoir flané parmi tous ces blogs je me faisais juste la réflexion suivante : Quelle chance de vivre en France, le pays des droits de l'homme et de la liberté d'expression, où toutes les idées peuvent être exprimées sans crainte, sans censure et en toute liberté, quelle chance !
Mais vous avez raison il faut être raisonnable et ne pas abuser de la liberté d'expression (d'ailleurs moi ça fait près de 20 ans que je me tais). :+)

N'hésite pas à passer sur mon blog.

Cordialement

Nadia K. (Journaliste super conPétante mais toujours en vie)

Écrit par : Nadia K Journaliste Super ConPétante Mais Toujours en Vie | 29/04/2010

C'est vrai que ca pousse a la réflexion !

Écrit par : Parions Sport | 29/04/2010

Arrivera un jour où il faudra faire le bilan de l'action européenne. Tous les pays maintenus à flots durant des années pour agrandir le cercle de copains de bruxelles, se cassent la gueule aujourd'hui...
Pendant ce temps, les fonctionnaires européens partent à la retraite avec des ponts d'or.

Écrit par : Fran | 30/04/2010

L'irlande, tous comme l'island ne faisaient ils pas partie des pays touchés par la grâce du modèle 100% capitaliste. Dont tous les experts pronostiquait un avenir plus que radieu grace aux banques et autres organismes de la gestion d'argent ?

Premiere crise venu et zou, on les classes dans les rangs des moins que rien :p

Pour ces histoires de dettes, prenons la dette francaise par exemple qui a explosé en 2009 (c'était déjà pas brillant avant) mais une grosse part de la nouvelle dette est dû au financement des établissements bancaire qui eux se portent très bien.
Et la dessus en plus on va faire un grand emprunt (pour on ne sait pas quoi faire du pognon).

Ce qui se passe en Grece, Portugal, Espagne (si j'ai bien compris les journaux mais honnetement ca me dépasse un peu voire meme beaucoup) c'est que des groupes de spéculateur boursier ont pariés sur l'effondrement de ces économies.

D'après moi (et ma méconnaissance du fonctionnement boursier), si les spéculateurs ont pus parier c'est grace à l'argent que leurs a gentillement filer /preter les états l'an dernier.

Donc en 2008 les bourses mondial chutent, le systeme capitaliste risque de mettre la clef sous la porte, les états volent à sont secour à coups d'emprunt inimaginable.
Pour remercier ces gentils états les boursicoteurs parient sur leurs faillites.

Heureusement qu'on nous a promis une moralisation du capitalisme sinon j'imagine pas ce qui se serait passé !


Mais je le repete je ne comprend pas vraiment le fonctionnement des bourses mondial ;).
Et oui mon discours est complètement décousus et difficile à lire, voir impossible à comprendre, mais bon comme c'est vendredi et que vous etes des gens poli vous ne m'en tiendrez pas rigeur ;)

Écrit par : popol | 30/04/2010

Nous payons cher le fait d'avoir créé l'Europe économique avant d'avoir créé l'Europe politique et de gouvernance L'Europe est une auberge Espagnol,sans boussole ni pilote L'europe qui devait nous protéger de tout les maux, nous mène tout droit vers l'abime Avec un peu de chance les Chinois nous rachèterons pour faire un immense parc d'attraction avec réserve d'authentiques autochtones en béret et galettes saucisses

Écrit par : antimythe | 30/04/2010

Merci encore pour vos commentaires

@ fran
Je pense que le bilan est fait, ou plutôt que, le vin étant tiré, il nous reste juste à le boire, jusqu'à la lie...

@ popaul
Il ne faut pas confondre le cas de l'Islande, micro pays qui s'est imprudemment lancé dans la monoculture financière et ce lui del'Irlande qui, même si son extrême ouverture économique a fait qu'elle a pris la crise mondiale en pleine gueule, affiche malgré tout un niveau de vie et de prospérité sans commune mesure avec sa situation d'il y a trente ans.
Elle le doit en partie aux aides européennes mais aussi au fait qu'elle a baissé à 12,5% son taux d'imposition sur les bénéfices...
Sinon il ne faut pas oublier que les aides apportées aux banques au plus fort de la bourasque financière ont pris en France la forme de prêts avec intérêts qui ont été presque entièrement remboursés depuis.

@ antimythe
Je suis personnellement très réservé sur les supposés bienfaits d'une gouvernance économique européenne même s'il est clair que certains pays, à commencer par la Grèce, ont cyniquement profité de leur appartenance à l'Euroland pour continuer à faire n'importe quoi avec leurs politiques économiques et sociales....

Excellente fin de journée à tous !

Écrit par : Restons Correct | 30/04/2010

nous pouvons nous attendre à une dizaine d'années que l'on peut taxer de difficiles à vivre. Le système mis en place sous l'appelation générique d'"Union Européenne" n'est qu'un leurre pour les peuples et une aubaine pour la masse des "financiers" et autres profiteurs habituels de la crédulité populaire.

Écrit par : jojho | 30/04/2010

il en va de l intéret de tous de juguler ces attaques spéculatives contre les états européens et bien sur leur peuples ! une régulation et des gardes fou sont évidement une nécessité contre ce genre de fachisme financier 1 systéme quelqu il soit doit servir et non pas asservir !!!

Écrit par : cobralucide | 01/05/2010

@ jojho
Je crois surtout que si rien n'est entrepris pour diminuer la dépense publique nous pouvons nous attendre à vivre une situation "à la grecque" et bien plus tôt que dans 10 ans.

@ cobralucide
Pour être vraiment lucide il faut rappeler les attaques spéculatives contre les dettes "souveraines de tel ou tel Etat n'existeraient pas si les Etats en question n'avaient pas laissé joyeusement croître et embellir leurs déficits publics.

Merci à tous les deux et bonne fin de weekend

Écrit par : Restons Correct | 02/05/2010

Les solutions : 1) Fabriquer des Euros pour résoudre les déficits des pays de UE , en attribuant un montant proportionnel aux PIB. 2) Réinstaurer des frontières douanières avec les paradis fiscaux qui ponctionnent les économies de l UE 3) Supprimer la nationalité aux exilés fiscaux (Entreprises et particuliers) 4) Taxer les banques qui n ont pas assez de fonds de garantie, et créent des richesses virtuelles.--- Qui aura le courage de faire cela ? Car ce n est pas le peuple qui creuse les déficits !!!

Écrit par : Bob | 02/05/2010

Les solutions : 1) Fabriquer des Euros pour résoudre les déficits des pays de UE , en attribuant un montant proportionnel aux PIB. 2) Réinstaurer des frontières douanières avec les paradis fiscaux qui ponctionnent les économies de l UE 3) Supprimer la nationalité aux exilés fiscaux (Entreprises et particuliers) 4) Taxer les banques qui n ont pas assez de fonds de garantie, et créent des richesses virtuelles.--- Qui aura le courage de faire cela ? Car ce n est pas le peuple qui creuse les déficits !!!

Écrit par : Bob | 02/05/2010

@ Bob
Moi je veux bien qu'on fabrique des euros mais ne risque-t-on pas d'accentuer la déforestation

Sinon, déchoir de la nationalité française les exilés fiscaux est une excellente idée, ça leur permettra de résider à Monaco sans problème

Bonne journée

Écrit par : Restons Correct | 04/05/2010

Nous sommes tous des grecs

6 000 milliards de disparus lors de la crise des subprimes. Et nous voilà au pied du mur : Etats lourdement endettés, des décennies de serrage de ceinture en perspective…

Certes les 6 milliards disparus étaient en partie de l’ « argent virtuel » comme disent les financiers, c’est-à-dire des crédits décernés en cascade, chaque crédit permettant d’en décrocher un autre, pratique permise depuis que les banques peuvent librement accorder des prêts, sans limites.

Mais cet argent ne s’est pas évaporé sans contrepartie… Certains ont du ou doivent le payer, comme ces millions d’acheteurs de maison américains qui se retrouvent à la rue faute de pouvoir rembourser les crédits contractés, ou bien maintenant nous-mêmes, dont les pays ont dû s’endetter très lourdement afin soutenir l’économie, et notamment les banques en faillite.

Et il va bien falloir régler ces dettes…

On pourrait croire naïvement, en voyant les milliards gagnés par les spéculateurs, banques et autres traders, par les agences immobilières et les bâtisseurs américains, que ce sont logiquement à eux de rembourser sur les fonds ainsi facilement acquis, à la limite de l’escroquerie (comment appeler autrement l’accord de prêts à des personnes notoirement insolvables en refourguant ensuite ces crédits « pourris » à la collectivité ?).

On pourrait aussi penser que les agences de notation, dont le rôle est justement de détecter ce genre de risque, devraient être mises à contribution.

Et bien non ! Nos gouvernants laissent bien tranquille ce petit monde de rapesous et s’adressent encore à nous !

Le hic, c’est que tous nos systèmes d’imposition reposent sur la taxation de revenus du travail, de façon directe ou indirecte : l’impôt sur les salaires, les taxes sur les logements, sur les entreprises, sur les achats (la TVA)…

Par contre les gains financiers, par nature fluides (il suffit d’un clic de souris pour les transvaser à l’autre bout de la planète) et soigneusement à l’abri dans les paradis fiscaux, échappent, par un tour de passe-passe magique, à tout prélèvement.

Les banquiers de Wall-Street peuvent continuer à spéculer et à distribuer des bonus invraisemblables, les paradis off-shore à prospérer, les fonctionnaires européens, certains PDG, députés, sénateurs et autres haut conseillers à recevoir des prébendes éhontées…

Est-ce que nos gouvernants s’imaginent que nos peuples accepteront longtemps cette injustice ? Pensent-il qu’il pourra subsister longtemps deux mondes aussi antagonistes, celui de ceux qui profitent et celui de ceux qui payent ? Pensent-ils pouvoir faire rembourser sans casse d’aussi lourdes sommes ?

Il serait temps qu’ils voient la réalité en face. Si l’imposition des profiteurs demande des aménagements légaux, qu’ils s’y attèlent dare-dare.

C’est vraiment urgent aujourd’hui.

Le Vilain Petit Canard

Écrit par : Le Vilain Petit Canard | 09/05/2010

Au vilain petit canard

Absolument d'accord yaka appliquer la solution finale aux vilains profiteurs...

Écrit par : Restons Correct | 11/05/2010

à "Restons correct"

Pas d'accord : si on les massacre, on perd une source de recettes. Peut-être un peu de torture ou d'interrogatoires approfondis, jusqu'à ce qu'ils crachent le n° de leur compte en banque ?

Restons sérieux : ne croyez-vous pas qu'il faudrait quand même lutter contre les profiteurs immoraux et éviter que leurs dévoiements soient remboursés par les autres ?

Je sais que c'est aujourd'hui une illusion, mais ne sont-ce pas les rèves qui permettent de d'amorcer les changements ? Pourquoi punit-on aoujourd'hui un MUSULIN qui a volé 2 milliards alors que toutes ces entreprises et milliardaires qui ont fraudé le fisc (et donc la collectivité) pour des sommes bien plus importantes vivent en paix ?

Écrit par : Le Vilain Petit Canard | 12/05/2010

au vilain petit canard

2 millards volés par Muselin, vous devez confondre avec Madoff ou avec le fisc français !

Écrit par : Restons Correct | 12/05/2010

Le canard en a pris plein le bec. Il se roule par terre de confusion et est prêt à sacrifier son foie ! Il fallait bien entendu lire "millions"
Mille milliards de coins coins !

Écrit par : lE VILAIN PETIT CANARD | 13/05/2010

Expliquez-moi une chose, SVP : quand l'euro était au plus haut point, on disait que cela crée la crise car l'euro est plus fort que le dollar, la monnaie internationale. Maintenant que l'euro baisse, normalement, on devrait pas avoir de crise. Et ben non ! Cela ne va pas encore ! C'est quoi, être économiste financier ?

Écrit par : Naguima | 18/05/2010

A Naguima,

Ce n'est quand même pas si simple ! L'Euro fort a effectivement contrarié fortemetn nos exportations, c'est-à-dire notre enrichissement national (ce n'est pas pour rien que la Chine maintient sont yuan très bas !). L'abaissement de l'Euro et son retour à une valeur "normale" est donc une bonne chose. Mais il y a bien d'autres sources de pbs, et en ce moment l'endettement considérable des états suite à la crise des subprimes. L'économie est très compliquée de nos jours !

Écrit par : lE VILAIN PETIT CANARD | 18/05/2010

@ Naguima
A quelques détails près, je suis assez d'accord avec la réponse que vous a fait le vilain petit canard

@ le vilain etc...
Ce n'est pas la crise des subprimes qui a endetté les Etats, les subprimes ne concernaient que des ménages, américains en plus.
C'est juste l'inflation irresponsable et récurrente des dépenses publiques

Bonne journée à vous deux

Écrit par : Restons Correct | 18/05/2010

Cher "restons correct",

Je m'étonne de votre réponse. C'est bien en grande partie pour colmater les déficits abissaux des banques suite aux subpimes puis pour relancer les économies, toujours suite à cette crise, que les états se sont endettés.

Avouez que vous êtes d'accord !

LVPC

Écrit par : lE VILAIN PETIT CANARD | 21/05/2010

Les commentaires de "restonscorrect" changent agréablement de la somme de bêtises que l'on peut lire habituellement sur les sujets touchant à l'économie.
Ma modeste contribution sera la suivante :
Quid de la responsabilité des hommes politiques et principalement des 3 Chefs d'Etat Français qui ont précédé M.SARKOZY ?
Sauf erreur,en Allemagne-par exemple-les responsables ne se sont pas laissés
abuser par les revendications de certains,ce qui a amené notre Pays ou il en est actuellement.

Écrit par : vallee | 23/05/2010

@ lvpc
La plupart des états et notamment la France se sont endettés depuis des décennies pour payer leurs frais de fonctionnement.
L'aide apportée aux banques au moment de l'éclatement de la bulle immobilière dite des subprimes a consister à leur prêter de quoi faire face à leurs échéances à court terme.
Ces sommes ont été très majoritairement remboursées depuis avec intérêt, si bien que l'Etat français y a même gagné quelques sous...

@ vallée
merci pour vos compliments qu'il faut partager avec les commentateurs qui, très ouvent, alimentent le débat avec intelligence et pertinence
sinon vous avez raison le cas Allemand est à bien des égards exemplaires. L'agenda 2010 mis en place par Schroeder lui a coûté sa palce de chancelier, pas de quoi donner aux autres politiques européens l'envie d'être courageux...

Excellente fin de WE à vous 2

Écrit par : Restons Correct | 23/05/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu