Avertir le modérateur

02/04/2010

Si nous étions riches...

LOGOINSEE.jpgLe constat est clair, incontestable, sans appel et accablant : en France et en 2007 ces salauds de riches étaient riches et ces pauvres pauvres étaient pauvres. C’est ce qu’affirme l’Insee après trois ans d’études acharnées sur les revenus et le patrimoine de nos concitoyens.

Chez « Restons Correct ! » ces résultats nous rassurent et pas qu’un peu sur l’Insee. Imaginez un instant que ce grand service public des statistiques imbitables et des résultats à retardement ait conclu que ces salauds de pauvres étaient devenus riches et que ces gros cons de riches ne l’étaient plus ! De quoi s'interroger, remettre en cause un certain nombre de certitudes communément admises, genre il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade ou si l’argent ne fait pas le bonheur, il y contribue

 

EvasionFiscale.jpgCe qui est par contre beaucoup plus surprenant c’est qu’en 2007 il y ait encore eu en France des salauds de riches qui ne soient pas encore barrés vers des cieux fiscalement moins infernaux, qui aient encore eu le culot de payer quelques impôts en France, de s’y goinfrer de bonus et de (vraie) galette-saucisse, d’y étaler sans vergogne leur insupportable et bling-blinguesque prospérité.

Est-ce la marque d’un esprit aussi petit grand bourgeois que casanier, d’un attachement aussi sentimental qu’irrationnel à la Patrie des Droits de l’Homme et de l’Egalité obligatoire pour tous ?

A moins que ce ne soit le signe d’une naïveté limite pathologique, du genre de celle qui vous fait croire que le bouclier fiscal du preux chevalier Sarko va vous protéger ad vitam aeternam de la rapacité publique. Toujours est-il qu’il semble qu’il y avait encore quelques riches en France en 2007.

 

martine-aubry.jpgPas sur pour autant qu’il en en soit encore de même en 2012, « reprise » ou pas.

De fait, il semble bien que, sitôt connus, les résultats des régionales aient rallumé  les pulsions migratoires des derniers riches recensés par l’Insee.

La perspective d’un retour fracassant de la Rougette de Lille aux affaires nationales aurait clairement tendance à pousser les survivants de la richesse hexagonale à aller se faire taxer ailleurs.

C’est évidemment très mal mais, sans les excuser, on peut les comprendre. Du reste, pour ne rien ne vous cacher et au risque de passer pour de très mauvais Français, si nous étions riches et vu sa tronche avenante, nous envisagerions d’ores et déjà sérieusement de la laisser se démerder avec les pauvres, d’aller bloguer sous des cieux moins confiscatoires…

Commentaires

Il ya a au moins quelqu'un qui s'en est mis plein les fouilles avec ça, c'est madame Insee. Penez, trois ans d'études pour un truc que tout le monde savait. Ils se sont fait racheter par Accenture ?

Écrit par : KnarfTheDwarf | 02/04/2010

Une dette publique qui approche des 1500 milliards et les riches à revenus > 500 000 € qui augmentent de 70 %, moi je vois comme une relation...

Écrit par : Fran | 02/04/2010

@Fran | 02.04.2010 nous sommes au moins 2, mais j'attends avec impatience le raisonnement contraire de nos amis (si je puis me permettre) libéraux ;)

Écrit par : popole | 02/04/2010

@Fran et popole. Si je vous comprends bien, vous supputez un rapport direct, ou plutôt une realtion, entre l'accroissement de la dette publique et l'augmentation de certaines richesses privées? Bien qu'ami libéral, je regrette de ne pouvoir calmer l'impatience de popole avec un "raisonnement contraire" cependant, j'attends (avec impatience) le développement de son "raisonnement direct". Cordialement; JP

Écrit par : JP | 02/04/2010

De toutes façons, à tergiverser ou pas, tout système nuisible pour la majorité d'une population, finit par "recevoir" ce qui lui revient ( cf les livres d'histoire )/

Écrit par : Fran | 02/04/2010

Arrêtez de pointer du doigt ces pauvres riches. "La discrimination n'est pas un droit, c'est un délit!"

Écrit par : alix | 02/04/2010

@JP: Tiens, pour une fois, je vais répondre au premier degré: Imaginons qu'un patron pervers (pure fiction, bien sûr) "presse" (comme un citron) ses employés pour maximiser ses gains (à lui); imaginons que ces employés, du fait de cette pression, ou bien parce que le patron a décidé de "délocaliser" sa production (les bougnoules, c'est moins cher et ça conteste pas) se retrouvent au chômage. Qui c'est qui paye les allocations de chomage? qui c'est qui engrange les bénefs?...
L'impatience est-elle comblée?

Écrit par : alix | 02/04/2010

Arrêtez de pointer du doigt ces pauvres riches. "La discrimination n'est pas un droit, c'est un délit!"
Ecrit par : alix | 02.04.2010

Je prend le risque. On se voit au tribunal, l'inspecteur du trésor du coin me servira d'avocat...

Écrit par : Fran | 02/04/2010

" le nombre de personnes dépassant les 100.000 euros de revenus annuels s'est accru de 28 %, celui dépassant les 500.000 euros , de 70 % ", note l'Insee. Les effectifs de cette catégorie sont passés sur la période de 6.500 personnes à 11.000.
11000 personnes vraiment riches,c'est bien peu,mais pour les impôts c'est en théorie 250 000*11 000=2.75 milliard .J'espère qu'ils se multiplieront a l'avenir de façon exponentiels

Écrit par : antimythe | 03/04/2010

Merci à tous pour vos commentaires
Je suis particulièrement heureux de voir que ce petit billet suscite le débat chez les lecteurs de ce blog.
Je tiens également à féliciter Popole pour ses progrès en orthographe depuis sa dernière intervention, à moins qu'il ne s'agisse d'une simple homonymie.

Sinon j'aimerais faire observer qu'un budget ne comporte pas que des recettes mais aussi des dépenses.
En clair, cela signifie que l'endettement public que nous observons n'est rien d'autres que la résultante de décennies de déficits largement imputables à une inflation systématique des dépenses collectives.
L'attribuer au bouclier fiscal et s'imaginer qu'en l'abolissant on résoudra le problème est à peu près aussi réaliste que de vouloir stopper un tsunami avec un château de sable.
Le bouclier fiscal n'est qu'une mauvaise réponse à la stupidité de l'ISF qui, depuis qu'il a été rétabli par Rocard en 1988 et durci par Juppé en 1995 a progressivement mais certainement obéré la capacité d'investissement du pays.
La dégradation continue des finances publiques a fait le reste avec le résultat que chacun peut observer: des investissements trop faibles dans l'économie "réelle" pour espérer créer à nouveau de la richesse avant même de débattre sur sa répartition entre travail et capital.

J'arrête l'exposé là pour ne pas abuser de votre patience et vous souhaite à tous de joyeuses Pâques.

Écrit par : Restons Correct | 03/04/2010

Le gros des dépenses publiques va à des grands groupes privés ( cf les ppp, les fameux partenariats publi-privés qui durent entre 30 et 70 ans, un véritable hold-up, mais évitons soigneusement d'en parler, n'est-ce-pas...)

Écrit par : Fran | 03/04/2010

@ fran
La Liberté de commentaires qui prévaut sur ce blog n'autorise pas à écrire n'importe quoi
Le "gros" des dépenses publiques est constitués de frais de personnel : de l'ordre de 117 milliards d'euros si ma mémoire est bonne pour 2010...

Écrit par : Restons Correct | 04/04/2010

Abraham Lincoln disait "Vous ne pouvez pas donner la force au « faible » en affaiblissant le « fort ».
Chez nous on a tout compris - - - -
Treize députés UMP (pour le moment) avaient annoncé mercredi dernier qu’ils allaient demander la suspension du bouclier fiscal.
Quelle honte ! évidement ces députés qui se réclament de l’UMP sont en fait des « socialos Villepinistes» qui dès le mois de Juin iront rejoindre leur nouveau parti. Ils n’ont rien compris !
En plus ils écrivent dans un communiqué : « Au moment où un effort national est nécessaire pour réformer les retraites, réduire les déficits, soutenir les personnes en situation de précarité, il est indispensable que cet effort soit partagé par tous ».
Pour freiner les déséquilibres des caisses de retraites, Ils feraient mieux de réclamer la suppression des privilèges des Députés justement puis de tous les fonctionnaires ! ça serait déjà plus honnête et plus efficace ! ça rapporterait plus de 500 millions d’Euros !
D'autre part, seules 1000 familles restant en France touchent un chèque de 350000 € de remboursement d'impôts au titre du bouclier fiscal et une cinquantaine environ 1 million ? Selon la mentalité "à la Française", de toujours vouloir "pendre" les riches, on préfère probablement que ces gens là quittent à leur tour le territoire ? et aillent donner leurs impôts en Suisse ou ailleurs, là où l'on respire mieux fiscalement ? En France nous avons déjà perdu en 30 ans les 2/3 de toute cette population de gens riches, (environ 350000) qui vivent à quelques Km chez nos voisins. ça ne suffit pas ?
Je pense que les finances de l'état se porteraient nettement mieux si tous ces gens là étaient restés en France.

Écrit par : Satelmarc | 05/04/2010

@Restons correct
Ces personnels sont indispensables, votre ignorance est effrayante.
Déléguer au privé des services publiques coute plus cher et c'est moins bien fait, on peut en parler si vous voulez, je connais le sujet.

Écrit par : Fran | 05/04/2010

@ satelmarc
je pense comme vous que sans l'isf les "choses" iraient mieux ou en tous cas
moins mal...

@ fran
Nul ne nie qu'une partie de ces "personnels" soient indispensables mais c'est loin d'être le cas de tous.
C'est sans doute pourquoi la dépense publique en France dépasse régulièrement de 10 point de PIB celle de la moyenne des pays de l'OCDE
Sinon désolé que mon ignorance vous effraie mais, c'est pas de ma faute : je ne suis pas fonctionnaire, ni même de gôche...

Merci et bonne fin de weekend à vous 2

Écrit par : Restons Correct | 05/04/2010

Restons correct, que vous ont-ils fait les fonctionnaires ? Et puis, il y a 3 fonctions publiques : Etat, hospitaliere et territoriale. Dans les deux dernières on bosse parfois sans pause de repas (bien sûr, il faut relativiser, cela ne concerne pas tout le monde et surtout pas les "hauts"), déjà on ne remplace pas les départs à la retraite, donc pour le même salaire on fait le double ou triple du travail. Qui dans le privé accepterait le surcroît du travail sans augmentation de salaire ? Enfin, là-aussi, il faut relativiser. En tout cas, je suis d'accord avec Fran. Bonnes Pâques et n'abusez pas trop de galette-saucisse !!!

Écrit par : Naguima | 06/04/2010

@ naguima

Mais je n'ai rien contre les fonctionnaires. Contre la bureaucratie publique par contre, c'est autre chose

Bonne journée

Écrit par : Restons Correct | 06/04/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu