Avertir le modérateur

31/03/2010

De sortie au salon

Salon-du-Livre-2010.jpgOn connaît les salons de l’Auto, de l’Agriculture, de la Voyance, du Cheval, du Bricolage ou des Arts Ménagers. Il y a aussi celui du Livre et « Restons Correct ! » y est allé.

Dès l’entrée, le petit blogueur sent qu’il est dans le monde de « belles lettres » bien différentes de ses calembredaines usuelles. Les plus grands noms de la planète Gutenberg « y » sont, le personnel de leurs stands y affiche cet inimitable air d’ennui condescendant qui a fait la réputation internationale des « grandes maisons » de la rive gauche.

Au milieu de tout ça le stand tentaculaire de la région Ile de France où, autour de ce qui ressemble à un open bar, s’est apparemment donné rendez-vous tout ce que la bobeaufitude subventionnée par le contribuable compte d’écrivains sans lecteurs et de fonctionnaires cultureux.

 

astoure.jpgPlus loin celui de la Bretagne. Ambiance bien différente : même pas un bol de cidre mais une multitude de petits éditeurs clairement venus là pour amortir le coût de leur participation en vendant leurs bouquins aux chalands. Comme quoi, on peut être une région de gôche et avoir quand même un peu le sens des réalités.

Parmi eux les Editions Astoure qui présentent Breihz Noir une étonnante collection de polars dont les titres aiguisent l’appétit littéraire des amoureux  de la Haute Bretagne en général et de la (vraie) galette-saucisse en particulier : Les ombres de Brocéliande, Neuf plaies à Pléneuf, les Brumes de Saint Briac ou le Pacte des veuves de Saint-Malo. Manque plus que Du rififi à Pleurtuit ou Coup de balai à Ploubalay

 

sperone-3.jpgChez nos amis les Corses on ne croise que des femmes. Probable que les hommes sont restés faire la sieste au village. C’est le contribuable insulaire qui prend en charge les frais de salon mais on s’y plaint quand même : du mauvais rapport qualité prix des restaurants de la porte de Versailles, de la pression touristique qui fait grimper le prix des terrains aux abords du golf de Sperone, du peu d’enthousiasme des visiteurs pour la poésie corse.

Chez nos « cousins » québécois on fait dans le sérieux : pas question que les maudits Français puissent s’imaginer que la littérature américaine francophone soit une affaire de sauvages plus ou moins bien éduqués. Au moins trois agences provinciales veillent au grain et le personnel de vente sur place a été recruté dans les meilleures librairies de Montréal, Québec et Trois Rivières…

 

bière.jpgPas question de finir la visite par une mousse bien fraîche sur le stand de l’Alsace : ils ont séché l’évènement. Peut être qu’ils ne savent ni lire ni écrire. Normal après tout : c’est la seule région qui soit restée à droite…

30/03/2010

Devine où c'est qu'on dine ?

michelle_obama_best.jpgLe bon ton franchouillard veut qu’on critique les USA. Qu’on les critique et surtout qu’on ne perde pas une occasion de dire ou d’écrire tout le mal qu’on en pense. Faut dire aussi que les sujets ne manquent pas : leurs hotdogs ne sont que de pâles contrefaçons de notre (vraie) galette-saucisse nationale, leurs pinards sentent le bouchon et, quoi qu’elles fassent, leurs first ladies sont toujours aussi mal sapées que peu gracieuses.

En plus, chacun le sait, ils parlent à peine français, leurs universités sont nulles, leurs ingénieurs ne savent pas compter, leurs avocats bredouillent et leurs médecins sont tous des charlatans.

A se demander à la manière du Montesquieu des Lettres Persanes : Comment peut-on être Américain ?

 

staline.jpgLes lecteurs assidus de ce blog s’en doutent : « Restons Correct ! » n’a pas la réponse à cette question cruciale. D’abord parce que nous ne consommons que très occasionnellement des hotdogs, ensuite parce que si nous l’avions nous ferions devin, pas blogueur sur 20Minutes.fr ce qui, même en déclarant nos revenus au fisc, serait beaucoup plus lucratif et pas forcément plus prenant.

Cette cécité n’est cependant que relative. Nous avons quand même une petite idée sur les raisons de l’antiaméricanisme tricolore. Ca date surement du bon vieux temps de la « guerre froide » et notamment de la disparition tragique et prématurée du Grand Staline.

Depuis ce triste évènement toute une partie de l’opinion française et non la moindre se sent orpheline et en veut à mort aux ricains de s’être continuellement choisi pour président des valets éhontés du grand capital façon Kennedy, Nixon, Clinton, Bush ou Obama…

 

obama sarkozy.jpgC’est dire que, quand on est un Président de la République Française en berne dans les sondages, faut pas espérer regagner des points en allant se faire une bouffe à la Maison Blanche chez Barack et sa dame.

Déjà qu’on risque de mal bouffer, on risque en plus de se faire traiter de caniche de Bush d’Obama par le premier Villepin venu.

Si on veut être réélu en 2012 et sans être outrageusement snob, faut quand même faire preuve d’un minimum de discernement dans le choix de ses commensaux d’un soir…

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu