Avertir le modérateur

18/03/2010

Un nouveau centre ?

claque10.jpgLa claque que vient et va se prendre dans la tronche la majorité présidentielle n’est pas le seul évènement des régionales, il y a aussi l’implosion électorale du Modem. Les deux sont indéniables même si la faiblesse de la participation observée et attendue dimanche prochain en relativise indiscutablement la portée.

Peut-on pour autant en déduire que le centrisme politique a vécu dans ce pays, que nous sommes condamnés à perpétuité à acheter notre (vraie) galette-saucisse chez les conservateurs ou les gauchos plus ou moins rougeoyants, mâtinés ou non de verditude ?

Probablement et fort heureusement pas, même s’il serait vain de nier que les politiques qui, de près ou de loin, se réclament du centrisme ont surtout démontré jusqu’ici leur aptitude à se prendre grave les pieds dans le tapis politique.

 

lecanuet-1973.jpgChez « Restons Correct ! » nous sommes de plus en plus persuadés que le centrisme n’est pas un positionnement viable en soi. A moins de le résumer comme certains de nos amis modémistes à la seule défense de valeurs « sociales-chrétiennes » qui, pour respectable qu’elles soient, ne sont pas les nôtres et sentent quand même un peu la naphtaline.

Au mieux, ça fait troisième aux présidentielles comme Bayrou avant qu’il ne pense que son destin était à gôche ou comme Lecanuet en 1965 pour ceux qui s’en souviennent.

Au mieux aussi çà fait quelques députés et élus locaux petits ou grands à la condition, discutable sur la forme et le fond, de s’inféoder à une majorité plus monolithique que réellement ouverte au débat comme le fit et le fait encore l’inaudible Nouveau Centre.

 

libéraux.jpgParce qu’ils ne sont ni conservateurs ni socialistes, les libéraux ont vocation mieux que quiconque à rassembler les citoyens qui récusent toutes formes d’étatisme, qu’elles viennent des billevesées autoritaires et bonapartistes de l’UMP ou des calembredaines collectivistes et surannées du PS et de ses encombrants et consternants alliés.

Le hic c’est qu’aujourd’hui les libéraux sont dispersés au quatre coins de l’échiquier politique façon puzle.

Entre libéraux « classiques », sociaux libéraux façon Gauche Moderne, libertariens purs et durs, libéraux dits « de gauche » et tous ceux que nous oublions au passage et qui vont surement nous en vouloir à mort, on ne se cause pas. C’est tout juste si on accepte de boire un coup ensemble à l’issue de l’un colloque aussi érudit que soporifique dont les intellos libéraux ont le secret.

Aujourd’hui, quelques uns de nos amis semblent vouloir refédérer tout ça au-delà notamment des inimitiés personnelles.

Nous saluons l’initiative et la soutiendrons d’une plume aussi bienveillante que libre et attentive.

Commentaires

La référence bonapartiste de l'UMP aurait elle un lien avec la taille physique de notre Président ?

Écrit par : KnarfTheDwarf | 18/03/2010

@ Knarf
Toujours excellent ! :-)
La réponse est évidemment OUI et j'ajoute que, pour les mêmes raisons, on ne devrait pas tarder à voir Corinne Lepage le rejoindre après qu'elle se sera fait lourder de chez les Verts...

Bonne journée

Écrit par : Restons Correct | 18/03/2010

Finalement, la France a toujours été, surtout ces dernières décennies, plutôt libérale, quelle belle vie qu'on menait malgré de petites misères. Maintenant, elle est devenue réellement capitaliste et de la soi-disant "gauche" ne reste que ce pauvre titre. Comparer Buonoparte Napoléon et celui dont personne ne veut prononcer le nom est de faire trop d'honneur à ce dernier. Car Napoléon gagnait les batailles et a engagé la France sur la voie du libéralisme et son Code Civil est toujours là, pollué, il est vrai, par des lois, décrets invraisemblables pondus ponctuellement aujourd'hui.

Écrit par : naguima | 18/03/2010

Le libéralisme n'a pas d'existence politique car ce n'est pas a proprement parlé un projet politique(au sens de Platon),mais un concept économique,qui n'aborde le social que comme une conséquence éventuels et non structurel des bienfaits économiques

Écrit par : antimythe | 18/03/2010

Le libéralisme a abordé les sujets sociaux par la volonté politique, mais je vous concède, en tant que conséquence d'équilibre des balances : riches/pauvres. Actuellement, la France est devenue le Bateau Ivre de Rimbaud, elle ne sait plus où elle va, mais le peuple sait très bien où va l'argent : dans la poche des riches potes. D'ailleurs, fêter aux Fouquet's son élection au lieu d'être avec le peuple qu'il a enflammé avec son discours neuf, proche des soucis des Français, cela tranchait déjà. Maintenant, les soucis et des misères du petit peuple et le gouvernement actuel cela fait deux. Si je le dis cela c'est que je ne supporte pas le mensonge, et qu'on ne tienne pas la parole donnée. C'est d'être sans honneur.

Écrit par : naguima | 18/03/2010

D'ailleurs, j'ai oublié de poser la question : y a-t-il Honneur dans la politique ?

Écrit par : naguima | 18/03/2010

@CDIT | 2010-03-18 17:34 : Pour moi la méthode qui consiste à faire de la bonne démago en disant "on va vous donner des mille et des cent et vous n'aurez rien à faire en contrepartie" à vécu, le monde a beaucoup changé et on ne peut vivre aujourd'hui avec les acquis sociaux des années 70-80. IL faut que tout le monde y mette du sien, mais il faut le faire.

-Chevre- 18.03.2010 - 17h38 | recommander (0) | Bravo 20 minutes conciléo a gagné il n'y a plus qu'elle sur les articles ! du vent les posteurs de gauche !

Écrit par : anticensure ! | 18/03/2010

Il y a un peu plus de deux siècles, le "centre" était appelé le "marais". Excellent raccourci, de plus propice à de réjouissantes images (grenouilles, vase, relents...).

Écrit par : Pascal Oudot | 18/03/2010

@ anticensure

les acquis sociaux n'étaient en rien indus, ils n'étaient que la contrepartie des bénéfices phénoménaux issus du travail de tous les salariés sans exception, qui ont enrichi une upperclass et une poignée de grandes familles qui aujourd'hui, grâce à Sarkozy, récupèrent un peu de la "spoliation" indigne que leur ont fait subir les socialistes

votre raccourci trop facile de l'histoire du travail et du monde du travail ne grandit pas le débat, un débat qui vous concerne à moins que vous ne soyez si privilégié que vous ne sachiez que faire de votre fortune

le libéralisme de gauche existe, mais il a moins le vent en poupe dès lors qu'il faut convaincre le peuple qu'il est urgent de repasser les plats, à savoir se faire réélire coûte que coûte

Écrit par : la divine comedie | 18/03/2010

Et vive le Mouvement Libéral Démocrate !
Si vous avez besoin d'un chef consensuel, Bayrou est libre.
Je suis des vôtres.

Écrit par : ChristineB | 18/03/2010

Merci à tous pour ces nombreux commentaires

@ Naguima
Napoléon, libéral ? De mon point de vue c'est exactement le contraire.
Plus jacobin et étatiste qu(il le fut et on court le risque de finir à Sainte Hélène...

@ Antimythe
D'accord avec vous pour dire que l'existence politique du libéralisme n'estpas évidente en France mais c'est loin d'être le cas partout.
Au Royaume Uni notamment où les Lib Dems, héritiers des Wighs, occupent une place non négligeable au centre gauche, en Allemagne aussi où le FDP se situe clairement au centre droit et a gouverné tantôt avecle SPD, tantôt (comme aujourd'hui) avec la CDU

@ anticensure
Sans doute un cpier coller de commentaires d'article de 20minutes...

@la divine comédie
Je confirme : le libéralisme de gauche existe bien avec une tendance très "sociale" et un radicalisme sur les questions sociétales dont je me sens parfois proche...

@ pascal oudot
Exact, à entendre ce qui se passe actuellement au Modem, il est clair que ce centrisme là n'est pas sorti du crapoteux...

@ christine
Merci pour ce soutient ! je ne suis pas certain que Bayrou ait le profil idéal...

Excellente journée à vous tous

Écrit par : Restons Correct | 19/03/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu