Avertir le modérateur

08/01/2010

Culture taxe

les-impots.jpgQuand l’Etat se mêle de création culturelle c’est comme quand il intervient dans l’économie : on n’a généralement pas longtemps à attendre pour voir fleurir les taxes et bourgeonner les impôts. La faute en incombe à cette règle non écrite mais unanimement admise selon laquelle il n’y a pas de problème qu’un surcroît de fiscalité ne puisse résoudre.

C’est pourquoi nous aurons prochainement droit à une taxe carbone pour sauver la planète et à une taxe sur la publicité internet pour sauver la création artistique.

La tournée des vœux présidentiels n’étant pas terminée, il est trop tôt pour affirmer que Sarko ne va pas demander que les capotes soient taxées au bénéfice des filles-mères trisomiques ou que le taux de TVA sur la (vraie) galette-saucisse soit relevé pour financer la prévention de l’obésité pré-pubère dans le bocage bas-breton.

La France est on le sait un pays dépourvu de pétrole mais fertile : on y sème des fonctionnaires et on y récolte des impôts toujours plus variés et compliqués au fur et mesure des progrès de la fiscalitologie.

 

google-dollars.jpgDans ses conditions, on ne voit pas pour quelles raisons artistes et créateurs échapperaient à cette sollicitude étatique. Suffit juste de trouver la bonne vache à lait et, évidemment, la publicité est une cible aussi facile que populaire. Surtout quand elle est l’apanage de Google et consorts qui n’ont même pas le bon goût d’être français.

Maintenant c’est décidé : va falloir qu’ils crachent copieusement au bassinet de la création artistique subventionnée.

Sans compter que la collecte de ces subsides et leur répartition vont permettre de justifier la sauvegarde d’un nombre significatif d’emplois publics au sein des administrations ministérielles « compétentes »…

Last but not least, les bénéficiaires présomptifs vont enfin devoir apprendre à remplir proprement les formulaires officiels sans lesquels ils ne seront bientôt plus autorisés à produire le moindre gribouillis, le moindre air de musique ou à écrire la moindre ligne.

 

culture-en-danger.jpgCar, il faut le savoir, les subventions ça sert aussi à ficher et à contrôler les bénéficiaires ce qui, en matière culturelle, ne peut qu’être salubre…

Commentaires

Notre président a un problème avec la culture, la sienne est si restreinte qu'il ne peut comprendre la soif de certains en la matière.
J'aimerais tant par exemple connaitre ses lectures de chevet...........A part les discours de Gaino bien entendu.

Écrit par : Fran | 08/01/2010

Eh oui, vu que Frédo Mitterrand ne va plus avoir droit de rouler en scooter, il va falloir lui financer l'achat d'une voiture officielle, et ces gens là ne sont pas du genre à se contenter d'une Logan (même bindée et intérieur en peau d'adolescent Birman)

Écrit par : KnarfTheDwarf | 08/01/2010

@ Fran
Dois je vous le révéler ? Sa lecture de chevet favorite est numérique, il s'agit d'un blog de 20Minutes.fr intitulé restons c...
:-)

@knarfftheDwarf
Absolument d'accord du reste, à quoi servirait le pouvoir si on ne pouvait pas en abuser, même un peu ?

Merci et bonne journée à tous les deux

Écrit par : Restons Correct | 08/01/2010

Il est consternant de voir à quel point la classe politique et les décideurs de la culture institutionnelle sont décalés par rapport au monde de l'internet (auxquels ils sont, consciemment ou non, foncièrement allergiques). On songe aujourd'hui à un rattrapage fiscal de Google parce que les recettes publicitaires qu'il tire des annonceurs français sont vendues depuis l'Irlande et non depuis la France. L'idée n'est apparemment pas bête, mais dans ce cas pourquoi ne pas l'appliquer aussi à Microsoft, qui vend chaque année pour des centaines de millions d'euros de logiciels (notamment aux ministères et aux services publics, donc à nos frais) et qui, au moyen d'un tour de passe-passe comptable, s'est arrangé pour que ce pactole ne soit pas compté dans le chiffre d'affaires de la filiale française, mais dans celui, justement, de la filiale irlandaise. La réponse est simple: Microsoft est une entreprise de l'époque pré-internet, et fait partie du même monde que les dinosaures de la culture marchande, qui ne savent que réclamer des politiques de taxation/répression en faveur d'une préservation anachronique des profits de leur sacro-sainte "propriété intellectuelle". Jusqu'à quand nos dirigeants seront-ils solidaires de ces majors d'un autre âge ?

Écrit par : Jean-Marie Gouarné | 08/01/2010

vivement le nouvel ordre mondial sarkozien

Écrit par : Tropical | 08/01/2010

Encore une fois Sarkozy ridiculise la France à l'étranger...
M'en fiche, je suis bretonne...

Écrit par : ChristineB | 08/01/2010

En complément du titre Culture Taxes :
Relevé en Nov. 2009:
Taxe pour le RSA
Taxe sur les assurances et les mutuelles
Taxe sur l'intéressement et la participation
Taxe sur les stock-options
Franchises médicales
Hausse des cotisations retraite
Taxe sur la publicité des chaînes privées
Taxe sur les compagnies pétrolières
Taxe pour financer la prime à la cuve
Taxe sur les ordinateurs
Taxe pour copie privée des disques durs externes et cés USB
Taxe sur le poisson
Taxe sur les huiles moteurs ubrifiant
Taxe sur les imprimés publicitaires
Hausse de la redevance télévision
Contribution exceptionnelle (exceptionnellement reconduite chaque année depuis... 1991) sur les ventes en gros de produits pharmaceutiques
Taxe sur la téléphonie et internet
Taxe sur les grosses cylindrées
Chèque transport
Taxe carbonne
Bonne année 2010...

Écrit par : Spa | 09/01/2010

TAX...ifolia : algue verte pérenne (...) à structure siphonée.
Une souche a été introduite accidentellement en Méditerranée, où elle est devenue une espèce envahissante. Elle est connue sous le nom d'« algue tueuse », en raison de sa toxicité pour la faune, de son impact négatif sur la biodiversité et de sa vitesse de développement inquiétante.

dixit Wikipedia

Écrit par : Pompomgirl | 10/01/2010

@ Jean-Marie Gouarné
Vous avez raison, le décalage culturel est aussi abyssal que les déficits publics !

@ Fran
En effet

@ Christine
Mauvaise Française ! :-)

@ spa
Merci excellente liste qui en dit plus qu'un long billet sur un blog !4

@ Pompom girl
Excellent : J'adore la "structure siphonnée"

Merci à tous et bonne fin de WE

Écrit par : Restons Correct | 10/01/2010

Pourquoi ne pas mettre des taxes sur tout ce que nous faisons. Une taxe pour les fleurs sentant, pour regarder le ciel et les étoiles, pour l'utilisation de la lumière du soleil et de plusieurs autres. Le plus grand d'impôt sera sur la respiration de l'air.

Écrit par : Asigurari RCA | 11/10/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu