Avertir le modérateur

17/11/2009

La fin de la faim

Famine-1.jpgLa réunion qui s’est tenue hier à Rome en vue de mobiliser la « communauté internationale » contre la « faim dans le monde » a semble-t-il fait pschitt. La faible affluence de chefs d’état et de gouvernement aura, au mieux, permis de donner un relief médiatique particulier au énième appel pontifical qu’a lancé Benoît XVI  pour l’éradication du fléau. Qui pourrait être contre ?

Certainement pas « Restons Correct ! » ni Josette et Marcel qui versent régulièrement leur obole en espérant qu’elle ne s’évaporera pas dans les méandres des bureaucraties caritatives.

Les images d’enfants mourant de faim sont évidemment insupportables pour tous ceux qui n’ont jamais manqué de (vraie) galette-saucisse. Elles ne peuvent que provoquer charité et compassion.

Pour autant, force est de constater que depuis le temps qu’on nous montre de telles images, les bons sentiments tendent à s’émousser, le fatalisme et le découragement à l’emporter.

 

monde2dfaim2d2003.jpgCe n’est évidemment pas une raison suffisante pour ne plus rien donner mais ce n’est pas non plus une raison pour ne pas réfléchir aux causes du fléau.

En dépit de son ancienneté et de sa relative imprécision, la carte 2003 de la faim dans le monde en pourcentage de la population nous fournit sans doute une première explication. Elle montre clairement que les zones de famines intenses se concentrent particulièrement en Afrique noire et coïncident largement avec celles touchées par des conflits endémiques.

La guerre, ouverte ou larvée, est donc probablement la première cause de famine même si elle n’est pas la seule.

Ce n’est malheureusement pas un scoop même s’il est bon de rappeler qu’en désorganisant complètement la production et la distribution des denrées alimentaires, ces conflits provoquent des ravages économiques plus meurtriers que les affrontements directs entre armées ou bandes rivales.

guerre30ansMagdebourg.jpgL’Europe en a fait la triste expérience dans la première moitié du dix-septième siècle, lors de la Guerre de Trente Ans entre puissances catholiques et protestantes qui a, entre autres, occasionné une baisse de 30 % de la population des régions touchées, en Allemagne principalement.

 

Mettre fin à ces conflits serait évidemment faire un grand pas vers la disparition des famines endémiques, africaines notamment, mais l’Histoire récente du continent noir montre qu’un tel objectif relève hélas plus du wishful thinking que du plausible.

Par contre, l’Histoire des faits économiques et sociaux nous apprend que c’est grâce à une forte augmentation de la productivité agricole et à la disparition progressive des barrières douanières que l’Europe occidentale est parvenue, à partir du dix-huitième siècle, à nourrir de mieux en mieux sa population, jusqu’à cantonner faim et malnutrition au seul domaine des crises épisodiques ou des cas sociaux individuels.

L’adoption de l’assolement triennal d’abord, l’utilisation d’engrais et de semences sélectionnées ensuite, la mécanisation progressive de l’agriculture enfin ont, entre autres bienfaits, permis au continent européen de connaître une croissance démographique sans laquelle les révolutions industrielles successives et les progrès sociaux qu’elles ont permis auraient été impossibles.

 

ogm moi non plus.jpgSi tant est qu’ils en soient capables, les zozos z’écolos et autres faucheurs obscurantistes seraient bien inspirés d’y réfléchir. Les autres et tous ceux qui savent lire peuvent se reporter avec profit à OGM MOI NON PLUS !, l’excellent bouquin de notre ami Jean-Paul Oury en vente libre sur livrebusiness.com…

Commentaires

Rohhh merci Yves ! T'es vraiment trop trop sympa :-) A bientôt
JPO

Écrit par : JPO | 17/11/2009

Rohhh merci Yves ! T'es vraiment trop trop sympa :-) A bientôt
JPO

Écrit par : JPO | 17/11/2009

Rohhh merci Yves ! T'es vraiment trop trop sympa :-) A bientôt
JPO

Écrit par : JPO | 17/11/2009

Haha excellent! :) Merci!

Il est vrai que pour les organisations comme la FAO pourraient jouer un rôle important, mais dans la réalité du quotidien, ce sont les questions de droits de propriété qui sont déterminantes. Résoudre le problème des droits de propriété sur les terres agricoles est absolument urgent pour résoudre le problème de la faim dans le monde. Nous avons publié un article sur ce sujet, je vous invite à le lire;

http://www.unmondelibre.org/Boudreaux_Morris_famine_171109

Écrit par : Mathieu Bédard | 17/11/2009

"Alors que le gouvernement annonce un projet de loi qui arrange le coup aux producteurs d’OGM, les apprentis-sorciers de l’agriculture intensive ont la vie belle. Sur l’ensemble de l’Europe, ils ont déjà réussi à détruire toute vie organique dans 90 % des sols cultivés.
Sur l’ensemble de l’Europe, environ 90% de l’activité biologique des sols cultivés a été détruite par l’agriculture intensive. Je dis bien : détruites. Les zones les plus ravagées sont l’arboriculture et la vigne. Or l’activité biologique des sols est indispensable pour l’écosystème. Le sol est une matière vivante : sur trente centimètres d’épaisseur, il concentre 80 % des êtres vivants de la planète. Les vers de terre, à eux seuls, pèsent plus lourd que tous les autres animaux du monde réunis. Mais les sols abritent aussi des bactéries, des champignons et une myriade d’organismes qui se nourrissent de la matière organique. Or en Europe, le taux de matière organique du sol est passé de 4 % à 1,4 % en cinquante ans. Comme toute la vie du sol en dépend, l’écosystème s’écroule : la flore et la faune. En Europe, les populations d’oiseaux, de reptiles et de batraciens ont chuté de 90 % en un demi-siècle.

Malgré ces sols dégradés, comment expliquer des rendements aussi prodigieux en agriculture intensive ?
Comme les sols sont biologiquement morts, on leur ajoute de plus en plus d’engrais chimiques ou organiques. Malgré ça, les rendements sont en train de stagner en Europe et baissent en Afrique. On parle de « fatigue des sols ». L’autre conséquence de cette course au rendement, c’est la dégradation des produits. Un exemple : 40 % des blés produits en Europe sont de si mauvaise qualité qu’on ne peut en faire du pain, ils sont donnés directement aux cochons. Nous sommes la première civilisation dans le monde à donner du blé aux cochons pendant que des gosses crèvent de faim ! Il faut comprendre que les gros rendements produisent des cultures de qualité lamentable. Regardez le pain français : il est de si mauvaise qualité qu’il se dessèche à toute allure. Les Français jettent environ 400 000 tonnes de pain chaque année, l’équivalent de la consommation du Portugal. Quel est l’intérêt de polluer l’environnement pour faire du pain qu’on jette à la poubelle ? Et qui, au final, coûte cher au kilo…
Les chercheurs, en général, n’ont pas une conscience politique ou citoyenne très développée. Ce qu’ils veulent surtout, c’est des financements pour leurs recherches, faire joujou dans leurs labos. Tant qu’on leur promettra du pognon pour les OGM, ils chercheront pour les OGM. Cette science sans conscience est à l’image des formations scientifiques actuelles : la philosophie est absente des cursus universitaires. Il ne faut pas s’étonner ensuite que seule une minorité de chercheurs ouvre les yeux et que la majorité soit carriériste et bornée. Reste que les nuisances de l’agriculture intensive prennent une telle ampleur que l’INRA sera bien obligée d’admettre peu à peu les bienfaits de l’agriculture bio." Extrait des propos de Claude Bourguignon, docteur ès sciences et directeur du Laboratoire d’analyse microbiologique des sols, créé après sa démission de l’INRA en 1989. Expert des sols auprès de l’UE, il est l’auteur de Le sol, la terre et les champs (La Manufacture/Sang de la Terre, 1989).

Quant a moi, je pense que certains zozos z’écolos s`avent de quoi ils parlent Je travaille dans une ONG en Afrique sub-Saharienne et je forme les gens dans l`agriculture Biodynamique.Alors ne traitez pas les gens de terrain comme des imbeciles.

Écrit par : Franck Danais | 17/11/2009

Un type de droite se doit de critiquer les écolos purs et durs, c'est dans le "package".

Écrit par : Fran | 18/11/2009

Le problème, c'est l'accès à la nourriture et le gaspillage. On a habitué l'occident à la profusion et l'on veut exporter ce modèle désastreux partout et tout est, et de plus en plus centralisé. Pourtant, les populations s'en sortent mieux avec des exploitations à petite échelle ; mais qui veut vraiment les laisser faire ?
Une zozo qui pense que l'avenir, c'est la byodynamie et des développements locaux.

Écrit par : Anne | 18/11/2009

Merci à tous d'aévoir pris la peine de poster ces commentaires et merci aux "nouveaux commentateurs" pour l'intérêt qu'ils portent à ce blog.

@ JPO
De rien, heureux que ça te fasse plaisir mais il était inutile de répéter 3 fois tes remerciements... :-)

@ Fran
Bravo, je vois que vous commencer à comprendre...
En plus faire hoqueter les khmers verts et les ayatollahs de l'écologie politique fait partie de ses petits plaisirs dont on aurait tort de se priver...

@ Mathieu Bédard
Merci pour cette précision et pour votre lien.

@ Franck Danais
Je ne suis pas certain d'avoir tout compris mais merci quand même.
Par contre je suis très inquiet d'apprendre que 90 % des surfaces dédiées à la viticulture seraient d'ores et déjà détruites par le grans capital et les puissances d'argent !!!
On fait comment maintenant question pinard ????

@ Anne
Vous avez raison : la profusion, voilà l'ennemi, rationnement et pénurie sont l'avenir de l'humanité, vive les zozos !

@ tous
bonne journée

Écrit par : Restons Correct | 18/11/2009

La profusion vs le gaspillage !
Fran "commence " à comprendre : quelle chance.
Bonne journée.

Écrit par : Anne | 18/11/2009

On fait comment maintenant question pinard ????

Tu bois de preference Bio. Quand je suis rentre en France j`ai pu constater que vous produissiez aujourd`hui d`exellent vin 100 % bio alors pourquoi boire du poison , qui flingue vos terre et tue les gens ?(quand je parle boire du vin je ne parle pas de ce saouler a plus soif). Si c`est bon pour la vie des sols ca ne peut etre que benefique pour la sante du consommateur.

Écrit par : Franck Danais | 18/11/2009

@ Anne
Merci pour ces encouragements à notre camarde fran

@ Franck Danaïs
C'est pas que je veuille pas picoler "bio" mais d'abord ça revient plus cher et en plus je trouve pas de Muscadet zécolo chez Leader Price pour arroser ma (vraie) galette-saucisse.
Merci quand même

Bonne journée à vous 2

Écrit par : Restons Correct | 19/11/2009

OK ! Mais la tu changes de sujet. Nous parlons ici des problèmes de nutrition et de qualité pas de quantité pensé á sa santé c`est une question de choix.les gens dans les pays riches, même pauvre, préfèrent dépenser leurs fric grâce aux crédits pour des bagnoles ou des TV HD. Moi j`ai fait le choix de vivre en Afrique et faire du bio parce qu`il ya un vrais problème sanitaire. Les agriculteurs biologiques ont des sols beaucoup plus actifs que ceux qui travaillent en conventionnel. Mais attention : l’important, c’est de faire des produits de qualité, qui donnent du plaisir à manger. Certains produits bio sont mauvais parce que les paysans mettent trop d’engrais organiques, ce qui fait autant de mal au sol que trop d’engrais chimiques. La façon de gérer les sols est fondamentale. En bio, certains labourent trop profond, ils font les mêmes conneries que les agriculteurs conventionnels. L’important, c’est de chercher la qualité des produits. C’est pour ça que j’apprécie les mouvements comme « slow food » en Italie. L’une des façons de s’opposer au productivisme agricole, c’est de réclamer des produits qui soient bons, pas des tomates ou des pommes insipides. Et pour ton muscadet cherche un peut et tu trouveras pas cher et bon.

Écrit par : Franck Danais | 19/11/2009

@ franck danais

Mais le Pinard, c'est importantissime quand même... non ?
Plus sérieusement ce n'est pas le libéral que je suis qui va vous reprocher de cultiver ce que vous voulez où vous voulez
Du moment que personne ne m'oblige à en faire autant ou à consommer ce que vous produisez...
Reste qu'il n'y a pas besoin d'avoir "fait" Normale Sup et l'ENA pour comprendre que la plupart des zécolos sont des schtarbés obscurantistes graves.

Bon week end

Écrit par : Restons Correct | 20/11/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu