Avertir le modérateur

20/10/2009

Une Liberté nécessaire

talleyrand-charles-maurice.jpgTout ce qui est excessif est insignifiant. Le « mot » est de Talleyrand. Près de deux siècles après il n’a rien perdu de son actualité.

La campagne de presse à l’encontre de Jean Sarkozy fut certainement excessive, notamment par le procès d’intention qu’elle instruisit, par les attaques ad hominem qu’elle porta. Son résultat fut insignifiant comme l’a montré l’élection de David Douillet dans une circonscription voisine de La Défense, avec un score à peu de chose près identique à ceux qu’y réalise la droite depuis plusieurs années.

De la même manière, les déclarations de Frédéric Lefebvre à l’encontre de la presse sont excessives et seront sans doute frappées de la même insignifiance. Le pouvoir politique n’a heureusement pas en France les moyens de museler la presse, quoi qu’en pensent ou en disent les paranos adeptes de la théorie du « grand complot » ourdi par le « grand capital » et les « puissances d’argent » pour enrichir les riches et appauvrir les pauvres en abolissant les monopoles publics…

 

thiers.jpgLa Liberté de la presse figure au nombre des Libertés Nécessaires prônées par Thiers, alors opposant résolu à Napoléon III, lors d’un retentissant discours prononcé en 1864 devant le Corps Législatif, l’Assemblée Nationale de l’époque.

C’est un texte fondateur du libéralisme français dont « Restons Correct ! » recommande la lecture à tous ceux qui ont l’heur de lire ce billet.

Il peut de fait être considéré comme fondateur de la Liberté individuelle en France, celle qui permet à Josette et à Marcel de lire les journaux, de regarder les chaînes de télé et de fréquenter les blogs qu’ils veulent.

Celle qui leur permet aussi de s’adonner ou non aux délices de la (vraie) galette-saucisse et de se déplacer librement quand la SNCF n’est pas en grève…

 

chavez.jpgLa Liberté de la presse n’est pas que nécessaire, elle est essentielle car elle induit le pluralisme des opinions, consubstantiel de cette démocratie libérale à laquelle l’immense majorité de nos concitoyens sont justement attachés, bien au-delà des préférences partisanes des uns ou des autres.

Les rodomontades de monsieur Lefebvre n’y changeront rien : la France n’est ni Cuba, ni la Corée du Nord, ni même le Venezuela. Le risque qu’un quelconque Hugo Chavez y interdise une chaîne de télé pour cause de critiques récurrentes à l’encontre de sa politique est heureusement négligeable.

Reste que la presse n’est pas pour autant un pouvoir et n’a pas celui d’influencer l’opinion au-delà de la simple réaction éphémère et épidermique. Elle peut au mieux contribuer à mobiliser la fraction des citoyens favorables à telle ou telle thèse, certainement pas à faire changer d’avis les autres.

 

Qu’on se le dise et se le redise, dans la blogosphère comme dans les rédactions…

Commentaires

Certes, nous ne sommes pas le Vénézuela, ni la Corée du Nord, mais vous avez une vision bien trop simpliste et idyllique de la situation.

Certains journalistes eux-mêmes dénoncent un climat de pression sur leur travail, qui conduit à une forme d'auto-censure ; certains parlent à ce titre de censure horizontale. C'est-à-dire, bien loin de votre image d'épinal du grand complot qui s'exercerait de haut en bas, les différents pouvoirs muselant les journalistes. En fait, non. Un climat de tension et de pression qui fait que bien des journalistes n'osent plus trop sortir du rang. Et quand ils le font, ils sont éjectés.

Richard Labévière l'avait bien expliqué d'ailleurs, au moment où il s'est fait débarquer de RFI, et avait dénoncé un climat "d'orwellisation de la presse".

Bref, nous sommes encore en démocratie, avec des médias qui pour certains restent indépendants. Mais ne nous endormons pas sur nos lauriers. Tout cela est fragile

Écrit par : mat | 20/10/2009

Le prétexte ,a l'absence de courage des journalistes c'est le manque d'indépendance des médias vis a vis des pouvoirs politiques et financiers
L'humanité aurait disparu sans Bouygues via TF1 et les aides de l'état
Pour autant les journalistes de l'Huma ont ils perdus leurs liberté d'expression?
Seul le canard enchainé est indépendant financièrement,mais une récente enquête le démontre le Canard est sous influence politique
Soyons sérieux et ne prenait pas les internautes que pour des buses Il y a bien longtemps que le petit monde médiatique est compromis politiquement a droite comme a gauche
Les journalistes,"héros" vraies victimes,ou vrais manipulateurs ?????

Écrit par : antimythe | 20/10/2009

@ l'auteur

Continuez à vous gargariser de beaux principes qui ne sont plus d'actualité depuis longtemps.
Vous cedez à à l'effet de mode qui consiste à mettre toute protestation contre la concentration des pouvoirs et des richesse dans la catégorie "théorie du complot".
C'est une manière trés simpliste de voir les choses cher hote, continuez si celà vous rassure.

Bien à vous

@ antimythe,

Je me dit qu'il doit être difficile d'être journaliste aujourd'hui.
Ramper devant les puissants, s'auto-censurer, se renier chaque jour un peu plus, difuser des inepties etc.
Tel est le prix à payer pour garder sa place et esperer evoluer dans sa carrière, c'est pathétique!
Dans mon top 3 des boulots d'enc*#@, journaliste est 3ème juste aprés banquier et assureur.

Écrit par : Othello | 21/10/2009

Merci à tous pour vos commentaires et l'intérêt que vous portez à ce blog.

A Mat

Que la presse subisse des pressions est certain, ce n'est pas pour autant nouveau.
Reste que, quoi qu'en disent certains, la Liberté de la presse et plus largement la Liberté d'expression, existent bien dans ce pays.
Je m'en félicite et pense que ce qui fait cette Liberté c'est notamment son audience : encore une fois la main invisible du marché médiatique démontre son efficacité...

A Antimythe

Que les journalistes aient des opinions et qu'ils les expriment me paraît parfaitement légitime.
Mais en démocratatie ce n'est pas les médias qui gouvernent, ce sont les élus du peuple et le peuple est hereusement assez intelligent pour faire le distinguo entre info et manipulation, entre faits et commentaires.

A Othello

Ne rêvez pas : la Liberté d'expression n'est pas qu'un "grand principe" c'est aussi et heureusement une réalité qui nous protège tous contre un retour du totalitarisme.
Si nous étions à Cuba nous aurions le choix entre le quotidien du parti communiste et celui du PC local, ici nous avons le choix entre 20Minutes, Libé, le Figaro, l'Huma ou le Monde pour ne citer que les titres les plus connus...
Quant au "Grand Complot", c'est comme l'inéluctable chute du capitalisme : depuis le temps qu'on en cause y'a plus grand monde, si ce n'est quelques attardés, pour y croire encore...
Quant à votre élégante "sortie" à antimythe sur les prétendues moeurs sodomites des banquiers des assureurs et des journalistes, je vous en laisse la responsabilité.

Bonne journée à tous les 3

Écrit par : Restons Correct | 21/10/2009

Vous ne m'avez pas compris... Si cette liberté existe, elle est plus que menacée et rognée.

Et c'est un ponte d'un journal auquel vous faites référence (le Figaro) qui le dit !
http://www.rue89.com/2008/01/31/un-ponte-du-figaro-balance-sur-sarkozy-et-dassault

Réveillez-vous, nous sommes sur une planche glissante.

Écrit par : mat | 21/10/2009

Nous ne sommes pas le Venezuela ? Voilà qui est dommage: en ce moment, je préfèrerais. Ne fût-ce que pour la sordide raison que les programmes télé, même avec une chaîne en moins et le poids de l'ttentionprésidentielle en plus, y sont sûrement moins mauvais qu'ici. les telenovelas exotiques ont sûrement plus de mérite artistique que le feuilleton inepte de la défense.
sans compter qu'un chef d'Etat qui emm... les américains, insulte le roi d'espagne, renvoie le pape à ses études théologiques et conclut une alliance militaire avec ls russes pour embêter le reste de la planète ne peut que susciter bienveillance !! ... enfin sauf chez les libéraux, bien sûr, qui feignent de considérer qu'un dictateur-éclairé-de-gauche ne saurait exister. Pourtant, Peron... enfin, passons !

Écrit par : berel | 21/10/2009

La chaine de télévision dont vous parlez au Vénezuela a été interdite parce qu'elle appelait au renversement du président élu, alors soumis à plusieurs coups d'états de la part de la CIA, Hugo Chavez ayant été enlevé par les services américains pendant plusieurs heures, avant d'être remis au pouvoir avec le soutien des militaires vénzueliens qui ont désobéi au putch américain...
Rien à voir donc.

Écrit par : GLOUPSO | 21/10/2009

"Le pouvoir politique n’a heureusement pas en France les moyens de museler la presse, quoi qu’en pensent ou en disent les paranos adeptes de la théorie du « grand complot » ourdi par le « grand capital » et les « puissances d’argent » pour enrichir les riches et appauvrir les pauvres en abolissant les monopoles publics…"
Sans crier au complot, je vous conseille le documentaire de Pierre Carles "Pas vu pas pris", et sa suite "Enfin Pris ?". Les connivences entre médias et pouvoir politique sont très bien montrées.

"Reste que la presse n’est pas pour autant un pouvoir "
Et bien aux Etats-Unis les médias (dont la presse donc) sont considérés comme le 4ème pouvoir ...

Par contre quand vous répondez à Othello "c'est comme l'inéluctable chute du capitalisme : depuis le temps qu'on en cause y'a plus grand monde, si ce n'est quelques attardés, pour y croire encore...", si vous parlez de la chute du dollar elle va avoir lieu, il suffit que de se renseigner, et de lire l'économie. Il n'y a que les personnes ne s'intéressant pas à l'économie pour croire que c'est la reprise ...

@Antimythe : "Soyons sérieux et ne prenait pas les internautes que pour des buses Il y a bien longtemps que le petit monde médiatique est compromis politiquement a droite comme a gauche"
Je plussoie.

Écrit par : Deatharmony | 22/10/2009

Merci une nouvelle fois pour vos commentaires et pour l'intérêt indéfectible que vous portez à ce blog.

A Mat :
Je n'ai jamais écrit qu'il ne fallait pas être vigilant en matière de Liberté, mais je crois aussi qu'il y a des sujets plus urgents : la dette publique par exemple.

A Béret
Le concept du despotisme éclairé ? Nous le devons je crois à Voltaire et vous savez peut-être qu'il en revint rapidement après son séjour à la cour du roi de Prusse.
Quant à Peron c'est à peine moins vieux et, même si mes années prépa sont un peu lointaines, je crois me souvenir que ce ne fut pas qu'un succès...
Pour les Argentins de l'époque en tout cas...
Sinon s'agissant de Chavez : qu'il soit un despote particulièrement vulgaire et nauséabond nul n'en doute, à voir sa tronche on se demande bien ce qui peut l'éclairer...

A Gloupso
Vous êtes libre de relayer la propagande chavezo-castriste sur les commentaires de ce blog, nous sommes libres de ne pas y croire et d'en rigoler franchement, moins grassement tout de même que les romontades de super Hugo.

A deathharmony
Merci pour la référence à ce documentaire que je ne connais pas.
S'agissant du pouvoir de la presse ce n'est pas parce que la presse US se considère comme telle qu'elle a un réel pouvoir.
C'est comme en France : les médias ne sont jamais qu'une caisse de résonance plus ou moins éphèmère qui amplifient l'opinion mais ne l'oriente que très rarement.
Pour le dollar enfin, sachez qu'il lui est arrivé de tomber plus bas d'une part, que ce n'est pas forcément un handicap ppour l'économie américaine d'autre part.

A tous :
Bonne journée !

Écrit par : Restons Correct | 22/10/2009

@Restons Correct
Je ne sais pas comment se considère la presse US, mais il est certain que (par exemple) les guerres en Iraq ainsi qu'en Afghanistan on pu être déclarées grâce à une opinion publique favorable, rendu favorable grâce au battage médiatique de Fox News (entre autres), battage qui a en partie forgé l'opinion et légitimé une intervention US.
Par contre je suis d'accord avec vous sur les médias "caisse de résonnance".
En outre, il est certain que le dollar est tombé plus bas, mais quand je vois que beacoup de pays commencent à s'en débarasser, que les supressions d'emplois ces temps-ci aux Etats-Unis se font par milliers (mais pas seulement aux States), j'ai tendance à me dire que l'économie américaine est sinistrée et va continuer à s'enfoncer (à part pour Goldman, JP et City). Mais celà n'engage que moi.

Écrit par : Deatharmony | 22/10/2009

La presse française a moins de liberté d'expression comparativement à la britannique. Surtout la presse locale française, quelle génuflexion, affligeant. Ne penser que salaire, travail et tant pis pour la vérité, non, Monsieur, je ne considère pas que la presse française possède toute liberté d'expression, ce domaine est bien limité pour elle.

Écrit par : Naguima | 22/10/2009

Au rédacteur de cet article malsain:
Vous n'êtes pas un journaliste...

Relayez votre propagande mondialiste carlylienne perverse à d'autres...
Je t'en foutrai du chavezo castriste, espece de fumiste !
C'est vous qui nous faites rire, vous ne vous en rendez pas compte ? Aucune perpsective économique, politique..rien, le néant, et vous vous permettez des jugements à la va vite sur vos lecteurs , qui relaieraient une propagande ?

Écrit par : Gloupso | 22/10/2009

En 10 ans, Chavez a au moins reussi à reduire la faim et la pauvreté dans son pays, ce qui le fait réélire sans trucage depuis 10 ans...(enfin, sans trucage tant que la CIA n'aura pas fait une révolution de couleur grâce aux étudiants bouffons, comme partout ailleurs).
Et la France, monsieur, elle a éradiqué sa pauvreté, comme Chavez est en train de le faire ? Sarkozy, il la reduit la pauvreté ? Et Bush ?
Non ? Alors ta gueule...
Propagandiste que vous êtes....
Allez-y, crachez votre anticastrisme, ou je ne sais quelle theorie complotiste qui vous permettra de reprendre artificiellement le dessus intellectuel pour les incultes qui vous liront...

Écrit par : Gloupso | 22/10/2009

Le 11 avril 2002, une manifestation de l'opposition regroupant des centaines de milliers de manifestants se redirige vers le palais présidentiel de Miraflores.
Le bilan des heurts entre manifestants et partisans du président fait état de 15 morts. Dans la soirée, un groupe de militaires, par la voix du général Lucas Rincon, demande à Hugo Chávez de démissionner, mais il refuse. Hugo Chávez est alors arrêté et séquestré par les militaires, et un nouveau gouvernement autoproclamé est mis en place. Le président de la chambre de commerce du Venezuela, Pedro Carmona Estanga, en prend la tête.

Le lendemain a lieu une manifestation massive de la population de Caracas qui finira par dépasser par son ampleur les forces de police; soutenue par la garde présidentielle restée fidèle à Chávez, elle renverse avec l'aide de ces derniers Carmona qui prend la fuite avec son gouvernement.
Pedro Carmona Estanga est un entrepreneur vénézuélien qui a pris le pouvoir durant 48 heures dans le coup d'État contre le président vénézuélien Hugo Chávez le 11 avril 2002. Il se trouve maintenant en exil en Colombie, bénéficiant de l'asile politique, après avoir fui la justice vénézuélienne. Il travaille actuellement en tant que professeur à l'université.

Quel héros ce Carmano Estanga ! Tu crois qu'il est mondialiste à la botte des usa et des dominateurs ? Moi je pense que oui....

Écrit par : Gloupso | 22/10/2009

@l'auteur :
Vous dites : "il y a des sujets plus urgents [que la Liberté de la presse] : la dette publique par exemple"

Ah oui ? Et croyez-vous que la presse en question fait son boulot en la matière ? Fait-elle son boulot à expliquer le pourquoi du comment de la dette publique et de la crise financière, ou bien ne fait-elle que suivre les chiffons rouges que les politiques agitent ?

Pendant qu'elle agite l'opinion sur les fameux bonus des traders, elle oublie de se poser les bonnes questions sur l'origine de la dette, sur les règles de création monétaire qui réservent le droit d'émission de monnaie aux banques privées (les pouvoirs publics sont privés de ce droit). Elle oublie de rappeler que l'Etat n'aura probablement jamais ni l'envie ni la capacité de rembourser un jour sa dette, son seul espoir étant de l'éroder par l'inflation...

Bref, là où la presse DEVRAIT être un 4° pouvoir en mesure d'informer les citoyens pour qu'ils puissent exiger de leurs dirigeants de mettre en oeuvre les politiques qui conviennent pour juguler nos crises actuelles, la presse ne fait que parler des sujets qui plaisent à l'audimat, aux actionnaires, aux divers groupes de pression, à sa majesté N.S, etc.

Écrit par : mat | 23/10/2009

Merci encore pour vos commentaires

A deathharmony

Je ne suis pas certain que les interventions US en Afghanistan et en Irak ne soit pas plus dues aux attentats du 11 septembre quà la presse qui n'a probablement fait en l'occurrence que "surfer" sur la vague d'émotion patriotique suscitée par l'évènement.
S'agissant de la baisse du dollar on peut aussi penser qu'elle favorise l'économie US en rendant ses productions plus compétitives sur le marché mondial et les productions étrangères moins attractives.
Selon moi le risque économique majeur réside plus dans les conséquences inflationnistes majeures provenant de l'injection massive de liquidités dans l'économie occidentale sous couvert de plans de "relance", mais ceci est un autre sujet.

A Naguima

Je connais mal la presse régionale qui est sans doute assez diverse dans ses opinions.
Pour autant j'ai compris que sa fonction principale était plus de l'ordre de l'information régionale que de "l'opinion" ce qui explique qu'elle se porte souvent mieux économiquement que son alter ego national.

A Mat

Je vous trouve sévère : une partie de la presse, notamment spécialisée, parle régulièrement de la dette publique même si ce n'est pas un sujet particulièrement "populaire" dans tous les sens du terme.
Ce serait plutôt aux politiques de toutes obédiences qu'il faudrait reprocher une discrétion excessive à ces sujets.

A tous

Avant de vous souhaiter un excellent week end je vous invite à lire plus haut le torrent d'insultes haineuses proférées par le dénommé gloupso à l'encontre de ce blog, de votre serviteur et de ses lecteurs "incultes"

Heureusement que ce genre d'énergumènes ne représentent qu'eux mêmes parce que sinon : bonjour la Liberté d'expression et de la presse...

Écrit par : Restons Correct | 23/10/2009

Je représente la majorité, tous ceux qui en ont marre de ta grande gueule insultante pour nos cerveaux. Les lecteurs incultes sont ceux qui acceptent ta verve...
Moi je n'accepte pas d'être traité de bolchevique crypto castriste par un crétin, désolé.
A bon entendeur...

Écrit par : Gloupso | 23/10/2009

toi tu crois que tu representes autre chose que ta petite personne ?
Oui ? hé ben t'es un beau megalo dans ce cas :)

Écrit par : Gloupso | 23/10/2009

Pour finir, et pour preuve de ton incultureaussi bien historique que politique, Mat a raison, et tu as tort: la spoliation se fera par 'linflation et la dette évidemment, et notre incapacité de 30 ans a ne plus pouoir battre monnaie.
Mais ca, tu es bien bien trop "intelligent" pour t'en rendre compte on dirait, tu préferes faire ta morale foireuse aux autres.....pitoyable. Rabaisser les autres ne nous réhausse jamais nous-mêmes, souviens -t-en...
La population a besoin d'éducation économique, pas de morale ou de politiciens malades.

et je repete: Allez-y, crache ta haina anti boilchevique ou je ne sais quelle theorie complotiste, qui te permetra de reprendre artificiellement le dessus intellectuel pour les incultes qui te liront...

Écrit par : Gloupso | 23/10/2009

Pour ceux que ca interesse, je vous conseille le documentaire "propagande de paix, propagande de guerre", qui met a nu l'idéologie des colporteurs de guerre, et des naifs qui les suivent.

Écrit par : Gloupso | 23/10/2009

@Gloupso : entre ne pas être d'accord, et autant d'insultes, y'a de la marge gamin. Car même à votre âge vous avez l'attitude d'un gamin, et pourtant je ne cautionne pas l'avis de l'auteur ...
il y a d'autres moyens pour se faire entendre, et je ne serais jamais représenté par un gamin qui ne sait pas parler sans insulter.
Ces dommage car vos arguments ont l'air interessant, mais vous avez l'air tellement *supérieur* ...
"La population a besoin d'éducation économique, pas de morale ou de politiciens malades."
Et d'autres d'éducation tout court ...

@l'auteur
"Je ne suis pas certain que les interventions US en Afghanistan et en Irak ne soit pas plus dues aux attentats du 11 septembre quà la presse qui n'a probablement fait en l'occurrence que "surfer" sur la vague d'émotion patriotique suscitée par l'évènement."
erm je vois le rapport entre le 11/09 et l'Afghanistan, la blague [11/09 => Ben Laden] ok pas de soucis, mais le processus mental [11/09 => guerre préventive en Iraq] a été possible dans l'opinion publique grâce à la presse ... si il n'y avait pas eu l'énorme battage médiatique *War on terror* de Fox 24h/24h ils auraient eu beaucoup plus de mal à (re)partir en Iraq.
Bon we !

Écrit par : Deatharmony | 23/10/2009

Tenez les hommes, un message de Chavez sur l'affaire de la tv fermé:
http://www.dailymotion.com/video/xawlig_venezuela-chavez-et-les-medias_news

Écrit par : Gloupso | 24/10/2009

A Deatharmony

Merci pour cette réponse

Pour ceux qui ont eu l'occasion de se rendre aux USA à l'époque l'ambiance belliciste provoquée par le 11 septembre ne fait pas de doute et explique que l'opinion, avec ou sans telle ou telle chaine de TV, exigeait que l'administration Bush rompe radicalement avec l'isolationisme usuel des républicains.
L'intervention "punitive" en Afghanistan était insuffisante, l'Irak de Saddam Hussein était un exutoire tout désigné.
Imaginez un peu ce qui se serait passer en France si c'étaient les tours de la Défense se et non cell s du WTC qui avaient été visées et atteintes...
On auraiteu bien du mal à éviter des "ratonades" massives même dénoncées par les medias.
Heureusement les US qui sont plus tolérants y ont échappés...
Ceci dit, débarrasser la planète d'un tyran de l'acabit de Saddam Hussein, était-ce vraiment inutile ?

Bonne fin de WE

Écrit par : Restons Correct | 24/10/2009

@Restons correct.

Voici un bel article. La presse, c'est le droit à une information claire, juste et impartiale, si tant est que l'on puisse vraiment tendre à ce paradigme. La presse, ce sont aussi des analyses de fond, des dossiers, des numéros spéciaux qui donnent aux Français l'envie de s'instruire et de se cultiver. Et sur ce point, Dieu merci, la France n'est pas (encore) une république bananière !
Cordialement.

Écrit par : Jourdan | 05/11/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu