Avertir le modérateur

17/07/2009

Politique et Vieilles Charrues

festival-des-vieilles-charrues-2009.jpgN’en déplaise aux vétérans du jacobinisme, aux derniers zélateurs encore en vie de l’unicité et de l’indivisibilité de la République, la France c’est d’abord une mosaïque de terroirs et de spécialités culinaires : la (vraie) galette-saucisse bien sur mais aussi la choucroute, la bouillabaisse, le cassoulet et le kebab frites pour ne citer que les plus populaires. Qui dit terroir dit terre, qui dit terre dit labourage. C’est ce qu’ont compris les fondateurs du Woodstock bas-breton en baptisant leur teuf annuelle du bucolique nom de « Festival des Vieilles Charrues ». Faut dire aussi que quand on est à Carhaix, aux confins du Finistère et des Côtes d’Armor, autant dire in the middle of nowhere, y’a intérêt à ne pas faire dans la dentelle dénominative si on veut draguer le red neck mélomane.

 

Bruce_Springsteen.jpgRésultat : ça marche ! C’est pas comme les Francofolies : personne ne vient leur chercher des poux dans la programmation ; sur que s’ils avaient invité Orelsan à se produire dans leur pâture, Gogolène ne s’en serait même pas aperçue et aurait, du coup, privé « Restons Correct ! » d’une occasion en béton d’exercer sa verve blogosphérique aux dépens de la madone du Poitou. Ca marche même tellement bien que cette année ils sont parvenus à persuader Bruce Springsteen, dit le Boss, d’abandonner les vertes frondaisons de son New jersey natal pour les charmes, parfois légèrement humides, du bocage local. Comme quoi, la politique de l’euro fort ça n’a pas que des inconvénients surtout quand on négocie son cacheton avec l’immortel interprète de Born in the USA

 

allee-marronniers.jpgLa leçon, vous l’avez compris à la lecture du titre de ce billet, ne vaut pas que pour le showbiz. En matière de politicbiz c’est pareil : no terroir no future ! Vous pensez que De Gaulle aurait fait la carrière qui fut la sienne sans Colombey les Deux Eglises, Pompidou sans Monboudif, Giscard sans Chamalières, Mitterrand sans Jarnac, Chirac sans son (plutôt moche) château corrézien de Bity ? Vous pensez que Sarkozy serait parvenu là où il est sans la fraîcheur bienfaisante des ombrages des marronniers du boulevard Bineau à Neuilly dans le 9-2 ? Le terroir vous dis-je : en politique c’est plus qu’essentiel c’est indispensable, en France en tous cas patrie des physiocrates, penseurs précurseurs du libéralisme, dont tous les présidents de la cinquième république ont au moins entendu parler. Tous à l’exception de Chirac dont la culture générale philosophique en est, semble-t-il, restée aux combats de sumos et à la tête de veau sauce gribiche…

 

valls.jpgC’est cette leçon que devrait particulièrement méditer Manuel Valls à l’occasion de vacances que nous lui souhaitons aussi excellentes que sereines. Déjà qu’avec sa tronche de (presque) premier de la classe (très) content de lui, son regard un peu éteint et son maintien de premier communiant maçonnique fraichement initié il n’a pas vraiment le « look Boss » (Bruce pas Hugo), si en plus il n’a rien de plus affriolant à nous proposer question terroir que les lambrequins, selon lui très bigarrés, du vide-grenier annuel de sa bonne ville d’Evry dans le 9-1, il n’a pas fini de ramer avant d’inscrire sa sémillante démarche dans les pas des grands prédécesseurs dont nous venons d’évoquer brièvement la mémoire ou l’actualité.

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu