Avertir le modérateur

17/09/2008

La piraterie n'est pas une marchandise !

pirates 1.jpgAutrefois les pirates se nommaient L’Olonnois, Borgne-Fesse, Rackham le Rouge… Mutiné de la Bounty, cistercien défroqué, fils de famille déshérité, c’est sur l’île de la Tortue qu’ils boucanaient le cochon et planquaient leur butin. On les appelait Frères de la Côte, ils sentaient bon le sable chaud, le sel marin, le palétuvier en fleurs, le ti punch bien corsé et les filles des îles.

Ils ne prenaient à l’abordage que des galions ibériques surchargés de lingots d’or ou des navires marchands hollandais aux cales bourrées d’épices aussi exotiques qu’onéreuses. Autant dire que leur coupable activité ne gênait pas grand monde, en tous cas pas les fonctionnaires du ministère de la marine royale ou Leurs Seigneuries les Lords de l’amirauté britannique.

pirates 2.jpgPlus tard, ils rentraient au pays cousus d’or, se faisaient construire un manoir dans l’arrière pays de Saint Malo, se gavaient de (vraie) galette-saucisse et épousaient une pucelle du cru, bien née de préférence.

pirates 3.jpgVous l’avez compris : C’était le bon temps, celui où Pirate des Caraïbes ça avait de la gueule et du style. En plus, quand par bonheur l’un d’eux tombait amoureux de la fille du commandant de la garnison espagnole la plus proche, ça pouvait même faire un carton à Hollywood.

pirates 4.jpgQue nos lecteurs ne se méprennent pas : L’objectif de « Restons Correct ! » n’est pas de faire l’apologie de la piraterie, encore moins d’inciter les plus jeunes à prendre à l’abordage les bateaux mouches parisiens en vue d’y détrousser les touristes chinois.

D’autant plus qu’entre temps la mondialisation ultralibérale est passée par là et que pirate aujourd’hui c’est beaucoup moins romantique, beaucoup plus utilitariste et pour tout dire carrément nase.

pirates 5.jpgD’abord ça se passe en Somalie, contrée notoirement peu touristique. Ensuite, pas de sabres d’abordage, de pistolets à mèche ou de grappins hardiment lancés dans les basses voiles de l’abordé. A la place : Des AK 47 et des lances roquettes dernier cri, un arsenal tellement vulgaire qu’on ose à peine le recenser, le même que pour braquer un fourgon de la Brink’s sur le parking du Leclerc d’une banlieue sensible.

pirates 7.jpgPour les meufs c’est pareil : Exit les capiteuses beautés créoles qui vous ensorcelaient le matelot en deux temps trois mouvement aux accents d’une biguine langoureuse. Maintenant c’est voile islamique et compagnie et pour ce qui est du punch vaut mieux ne plus y penser et se mettre tout de suite au thé à la menthe.

Quant aux cibles choisies c’est carrément la honte : Des yachts hauturiers et des pêcheurs de thon, autant dire du menu fretin. Du coup, plus de trésor à enterrer sous les cocotiers mais des demandes de rançon adressées par e-mail, avec coordonnées d’un compte off shore où les virer et gestion spéculative du butin par un quelconque hedge fund domicilié dans un paradis fiscal aussi complaisant que discret.

Le constat est amer mais il serait vain de l’occulter : La piraterie est devenue une marchandise.

pirates 8.jpg« Restons Correct ! » est hélas incapable de lutter seul contre cette nouvelle agression du néo-libéralisme triomphant d’autant plus que, curieusement, nos camarades d’ATTAC sont désormais muets sur le sujet.

Commentaires

Pour compléter votre lecture, j'ai retrouvé une lettre très intéressante du capitaine Jack Sparrow:
http://jean-paul-oury.neufblog.com/jeanpauloury/2008/09/du-capitaine-sp.html

Écrit par : JPO | 18/09/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu